Et maintenant ?

Les derniers verdicts sont tombés, les derniers trophées attribués. La saison 2010-11 tire son rideau. Cet été, pas d'Euro, ni de Coupe du Monde. Question fatidique : qu'est-ce que l'on va bien pouvoir regarder d'ici au début de la prochaine Ligue 1, le 6 août ? Quelques idées, pour ne pas se farcir seulement du Secret Story 5.

Modififié
0 1



Copa América

Du 1er au 24 juilllet

Les années impaires, les sélections nationales sont généralement au chômage technique pendant l'été. Pas d'Euro, pas de Coupe du Monde : les vacances durent, pour tous, un mois de plus. Mais cette année, la Copa América vient bouleverser les plannings. Depuis 2001, la compétition a lieu tous les trois ans. Le dernier volet ayant eu lieu en 2007 au Venezuela, la 43ème édition aurait dû se dérouler en 2010. L'été étant déjà réservé pour le Mondial Sud-africain, la Copa América a été déplacée à juillet 2011. Pour le plus grand plaisir des Messi, Alvès et autres Maicon, qui ont tous déjà joué une cinquantaine de matches cette saison. Néanmoins, ils vont devoir être au taquet. Car cette Copa América a une saveur particulière. Déjà, parce qu'elle se déroule, pour la première fois depuis 1987, en Argentine. De surcroit, l'équipe organisatrice n'a plus remporté le trophée depuis 1993. C'était en Équateur. Depuis, la compétition est largement marquée par le règne du Brésil, qui a raflé quatre des cinq dernières éditions (1997, 1999, 2004 et 2007) et fait office de favori, aux côtés des Argentins. Le Japon aurait dû prendre part à la fête, mais a dû décliner l'invitation suite au tsunami. Le Costa Rica a été rappelé en renfort. Attention aux outsiders, l'Uruguay du trio Forlan-Suarez-Cavani, le Chili d'Alexis Sanchez et la Colombie de Falcao. Plaisir.



Championnat de Russie

Jusqu'au 26 juin, reprise le 24 juillet

Trop frileux pour jouer pendant l'hiver (à -30°C, d'accord, cela peut se comprendre), les Russes sont en pleine bourre pendant l'été. Débuté le 12 mars dernier, le championnat bat actuellement son plein. Or, si la Premier League russe n'a pas encore le renom de son homonyme anglais, elle connait, depuis quelques saisons, un certain essor. Les victoires du CSKA Moscou (2005) et du Zénith Saint-Pétersbourg (2008) en Coupe de l'UEFA ont suscité un regain d'intérêt notoire, tout comme les bons parcours d'équipes comme le Rubin Kazan (tombeur du Barça au Camp Nou) ou du Spartak Moscou. Cette saison, deux autres équipes attirent l'attention des médias. D'une part, le Terek Grozny, entraîné par Ruud Gullit et présidé par Ramzan Khadirov, président peu fréquentable de Tchétchénie. De l'autre, l'Anzhi Makhachkala, qui, aidé par les millions du magnat Magomedsultan Magomedov (personne n'y croit à ce nom), a fait venir les Brésiliens Roberto Carlos et Diego Tardelli.



Championnat du Brésil

Tout l'été, même pendant la Copa América

Après la fin des championnats régionaux (Paulista, Carioca et autres Gaucho), le championnat national a débuté, le 21 mai. Cette nouvelle saison brésilienne marque le retour au pays de nombreuses gloires sur le déclin : de Ronaldinho à Luis Fabiano, en passant par le gros Adriano et Amantino Mancini. A l'opposé de cette tendance rétro, quelques jeunes pouces poursuivent leur éclosion, en vue du grand rendez-vous de 2014. Les babys Neymar, Lucas et Ganso suscitent déjà la convoitise de toute l'Europe, mais semblent destinés à une nouvelle saison au soleil. Tout ce melting-pot font du championnat brésilien l'un des plus intéressants et disputés des dernières années. Fluminense essaiera tant bien que mal de défendre son titre, Flamengo de le récupérer après l'avoir glané en 2009, Santos d'y goûter après 9 années d'abstinence et l'Internacional Porto Alegre de confirmer sur le territoire national toutes les bonnes choses montrées en Copa Libertadores.



Championnat du Japon

Jusqu'au 28 août, reprise le 12 septembre

Le Japon n'a pas connu l'année la plus faste de son histoire. Les tremblements de terre et le tsunami ont ravagé une partie du pays, bouleversant les habitudes de vie des habitants. Par respect, et pour bannir tout risque de réplique pendant un match, la J-League a été suspendue pendant près de deux mois. Tous les matches annulés seront donc rattrapés cet été, pour une double dose de football nippon. En plein essor depuis quelques années, d'autant plus depuis le succès en Europe de quelques joueurs charismatiques (Hidetoshi Naklata en tête), le « Sakkā » rameute désormais les foules. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si quelques joueurs brésiliens et européens y ont tenté l'expérience au cours des dernières saisons (avant d'exploser à Porto, Hulk a évolué quatre saisons au Japon). Un peu chamboulé par la longue interruption, le championnat 2011 connait déjà de belles surprises, comme la première place des Kashiwa Reysol, et le déclin des Kashima Antlers, sacré cinq fois lors des dix dernières années.



Championnat de Tunisie

Jusqu'au 10 juillet

Tout comme le Japon, le championnat tunisien a connu une longue interruption cette année. Pas pour les mêmes raisons, certes. Le désordre politique a contraint la Fédération de football à suspendre toute compétition du 9 janvier au 19 mars. Deux mois de trêve forcée que les joueurs vont devoir récupérer sous le cagnard d'un mois de juin. Pour ce début d'été, donc, l'Espérance de Tunis et l'Etoile du Sahel vont se disputer le titre. Les deux équipes, seules au monde dans leur championnat, caracolent en tête du classement, à deux points d'écart. Avantage à l'Espérance, qui a pourtant subi une sacrée volée (5-1) lors de la confrontation directe. L'occasion aussi de suivre quelques joueurs prometteurs, comme les jeunes Ben Yahia (25 ans) et Darragi (24), tous deux destinés à finir en Europe d'ici quelques temps. En espérant ne pas finir à Grenoble, comme David Jemmali.



Et aussi : Championnat d'Argentine, championnat des États-Unis, demi-finales du championnat du Chili, championnat du Canada...


Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

y'a aussi l'euro espoirs...

et les tournées asiatiques des gros clubs (Real, anchester, Arsenal s'y met aussi etc...)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1