Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages
  3. // Ajaccio-Toulouse

Et le grand gagnant est... Toulouse

Pendant qu'Ajaccio et Le Havre se déchirent sur le terrain et devant les instances, les Toulousains attendent tranquillement leur adversaire. Et ils n'auront plus qu'à se baisser pour le ramasser.

Modififié
Le verdict est tombé concernant les « faits de jeu » – c’est de cette manière que Nathalie Boy de la Tour qualifie un envahissement de pelouse, des chants racistes, des incidents en tribune et une bagarre générale sur le terrain – qui ont rythmé la fin de match entre l’AC Ajaccio et Le Havre. La Commission des compétitions, réunie ce mardi à pas loin de vingt-quatre heures du barrage Ligue 1/Ligue 2, a décidé de rejeter la réclamation du Havre, qui entendait remporter le match sur tapis vert. Finalement, le club corse sera bel et bien qualifié pour accueillir Toulouse mercredi soir. Sauf qu’une autre commission, celle de discipline, a tout de même sanctionné les Ajacciens pour les débordements. Résultat : le match aller aura lieu mercredi à huis clos dans un stade neutre, à Montpellier. Une décision qui arrive trop tard, puisque c’est déjà dans ces conditions que le match contre Le Havre aurait dû se jouer au regard des incidents de vendredi...

Le sourire de Mickaël Debève


En tout cas, s’il y a bien quelqu’un qui doit observer tout ce cirque avec sérénité, c’est Mickaël Debève. Alors que l’équipe de Ligue 2 qualifiée pour le barrage était censée attendre tranquillement le nom de son futur adversaire devant le multiplex du samedi soir à la TV, les graves incidents du vendredi ont contraint Ajaccio et Le Havre à jouer le dimanche. D’un jour de récupération en plus, on passe déjà à un jour de récupération en moins pour le pensionnaire de Ligue 2. Puis, tout a pété dimanche, pompant énormément d’énergie aux joueurs des deux camps. Que ce soit sur un plan physique avec une prolongation éprouvante, ou bien sûr sur le plan nerveux avec une séance de tirs au but au sein d’une ambiance délétère.


Même si la Ligue avait donné raison au Havre, les Normands seraient arrivés lessivés, avec une préparation tronquée, sans leur meilleur buteur Jean-Philippe Mateta, coupable de célébrer un but, et sans Denys Bain. Mais c’est Ajaccio qui va se présenter face au Téfécé, encore plus meurtri. Au-delà des suspendus pour ce match – Mathieu Coutadeur, Joris Sainati, Faiz Selemani et le coach Olivier Pantaloni –, l’ACA va devoir se déplacer pour jouer dans un stade sans son public qui, quoi qu’on en dise, est capable de transcender ses joueurs. Difficile dans ces conditions d’imaginer l’AC Ajaccio capable de fournir deux matchs consistants.


Et la grande perdante est... la LFP


Parce que pendant tout ce boxon, les Toulousains ont eu le temps. Le temps de digérer ce ressentiment contre le PSG qui n’a pas daigné battre le Stade Malherbe Caen lors de la dernière journée de Ligue 1, ce qui aurait été synonyme de maintien automatique pour le Tef. Le temps de se préparer dans leur coin, loin de l’agitation médiatique. Le temps de se remettre en mode survie. Au terme d’une saison encore une fois dégoûtante – malgré un effectif de qualité sur le papier –, le Téfécé a de grandes chances de s’en sortir une fois de plus. Si la LFP est le grand perdant des événements de ces derniers jours, Toulouse en est bel et bien le grand gagnant.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
il y a 4 heures Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 2 il y a 6 heures La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 16 il y a 8 heures Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 60
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi