En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Bordeaux/PSG (0-2)
  4. // Notes

Et le faux Lucas mourra

Très critiqué depuis le début de saison, Lucas Moura se réveille pile au moment où la Ligue des champions démarre. Et où Jérémy Ménez est sur le point de revenir de blessures. C'est vraiment la rentrée.

Modififié

Bordeaux



Carrasso (6) : Bel acte de solidarité avec sa défense qui réclamait un hors-jeu (injustifié), puisque le portier s'est effacé lorsque Lucas s'est présenté face à lui. Bon derrière, il a évité que le score ne soit trop lourd, parce qu'il se met quand même des limites, le type, il a des valeurs. Au-delà de 0-2, tout le monde va savoir que c'est une grosse fessée.

Mariano (5) : Il s'est signalé une fois devant, sur un bon débordement en première période, une fois derrière, sur une couverture de hors-jeu foireuse sur le deuxième but. Devinez ce que l'on va retenir...

Henrique (5) : S'est offert à la 19e, son 800e tibia de Ligue 1 avec une belle obstruction des familles sur Lucas. Puis il a planté son coude dans le 650e visage du championnat lors d'un duel à la tête avec Zlatan.

Sané (5) : Autant il était survolté en début de match, autant il était totalement dépassé sur les derniers assauts parisiens. On ne lui a pas dit avant la rencontre que c'était 2 x 45 minutes ?

Orban (5) : Balle au pied, il ressemble à Corchia, Gourcuff et plus sûrement Richard Gasquet. La crème de la catégorie des sportifs français maudits. Pas bon signe.

Obraniak (5) : Il sait très bien que, vu le niveau des autres milieux bordelais, il fait illusion à Chaban-Delmas, surtout depuis le départ de Plašil. Ailleurs, il pourrait pas autant se la jouer leader.

Poko (4) : Mais on n'avait pas dit que maintenant, en France, on voulait aussi des petits milieux techniques ?

N'Guemo (6) : Le Matuidi du pauvre.

Saivet (5) : S'est évertué à remercier son coach, qui lui a fait une fleur en le mettant du côté de Van der Wiel. Ça n'a pas pour autant suffi à procurer une occasion à son équipe.

Rolan (4) : Il ferait presque regretter André, le Brésilien de Santos prêté par le Dynamo Kiev en 2011.

Diabaté (5) : Le problème de Diabaté, c'est que le public de Ligue 1, assez premier degré, s'attend forcément à ce qu'il se montre à la hauteur de ses déclarations d'avant-saison. Évidemment, la déception est grande.

Remplaçants :

Maurice-Belay (4) : Il est entré pour faire ce qu'il sait faire de mieux, courir derrière le ballon. Sauf que là, le cuir n'a pas quitté le milieu adverse.


PSG



Sirigu (-) : S'il est dans les notes, c'est juste pour éviter les commentaires du style « hé vous l'avez oublié... » Mais il n'a rien à y faire. Sinon, faut noter tous les spectateurs.

Digne (7) : La version masculine de Jeune et Jolie, le dernier François Ozon. Une jeune garce qui a envie de voir ce que ça fait d'être titulaire et qui fait tout pour assouvir sa curiosité. Quitte à faire du mal à Maxwell.

Thiago Silva (7) : Pas compliqué, face à Bordeaux, il avait juste besoin d'être maître dans les airs. C'est fait sans trop de soucis.

Alex (6) : Il suffit d'observer la tête qu'il tire quand il a à accélérer plus de cinq mètres : il est cramé, et pas qu'un peu. Mais ça passe.

Van der Wiel (5) : De quoi donner envie à Laurent Blanc de tenter un coup à ce poste.

Thiago Motta (7) : Rocky Balboa. Il passe sa rencontre à encaisser des coups, à manger le sol. Mais il trouve toujours la place pour mettre une ou deux belles passes. Et à la fin, c'est lui qui gagne.

Matuidi (8) : On parle d'un mec qui récupère une balle presque sur la ligne de but, et qui est à la finition à l'autre bout du terrain pour ouvrir le score. Et qui a joué en Biélorussie mardi aussi, tiens.

Verratti (7) : Pour faire plaisir au Français moyen, qui aime cracher sur la Ritalie, Verratti donne dans le cliché. Entre simulations et coups de pute, il claque quand même une sacrée passe décisive pour Lucas.

Lucas Moura (8) : Il ne met peut-être pas la défense sur le cul en deux actions, comme à Valence en Ligue des champions l'an dernier, mais là c'est sur tout un match, crescendo. Buteur, précis, présent de bout en bout, le Brésilien signe donc son meilleur match avec le maillot de la capitale.

Zlatan (7) : L'entraîneur-joueur s'est avant tout appliqué à bien préparer son équipe avant le premier match de Ligue des champions mardi.

Ogenda (6) : Actif et sans pression en première période, il s'est évaporé en seconde. Tout le monde ne peut pas avoir Évra dans son vestiaire à la mi-temps.

Remplaçants :

Rabiot (8) : Oui, il a raté un but tout fait, mais l'essentiel était ailleurs. Comme dans ses enchaînements coquins avec Ibra et Lucas à la fin. Une séance d'entraînement cadeau.

Coman (6) : Une pensée pour les fans parisiens qui s'amusaient à vanner la coiffure de Jordan Ayew...



Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 25
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17