1. //
  2. // Fiction

Et le ciel nous tombe sur la tête

Menace terroriste. Grèves. Inondations. Le mauvais œil semble planer sur la France à l'heure d'organiser son Euro. Et nous sommes encore loin du compte en matière d'emmerdes potentielles.

Modififié
901 16

Le retour de la canicule

Forcément, avec un mois de mai digne d'un mois de janvier, il ne faut pas s'étonner quand juin se prend pour août. Partout le mercure explose, on enregistre même des pointes à 19 °C dans les Hauts-de-France. Clément d'Antibes, déjà orphelin de Balthazar, s'essuie le front, puis jette l'éponge. La Russie et l'Irlande du Nord, doyennes de l'Euro et pas habituées aux températures positives, abandonnent. Le 14 juillet devient un jour travaillé pour payer les soins du Hongrois Gábor Király et de ses 40 printemps. Et c'est finalement la Turquie qui remporte la compétition sur un doublé de Volkan Şen. Quand on est habitués à jouer dans la fournaise du Şükrü Saracoğlu, ce n'est pas un petit coup de chaud qui va vous refroidir.

L'invasion des sauterelles

Ce n'était qu'un détail à faire marrer Twitter. Alors que Moussa Sissoko vient de marquer le 5e pion des Bleus face à la Suisse, une sauterelle saute de la poche du veston de Philippe Senderos, confortablement installé dans la corbeille de Pierre-Mauroy. Le joueur du Grasshoper se fait chambrer, mais il s'en cogne. Ce qu'il veut, c'est pourrir cet Euro dont il a été écarté au dernier moment. Rapidement le nombre grossit, le nuage s'épaissit : les sauterelles descendent sur la France. À Lens, elles se glissent dans les turbos des 205 GTI, paralysant la ville. À Bordeaux, le raisin est stocké dans le Matmut Atlantique sur ordre de la compagnie d'assurance, pas décidée à indemniser des hectares de vigne ravagés. Partout, les herbivores dévorent, les insectes se délectent, les criquets font banquet. Les pelouses sont ravagées. Seule Marseille est épargnée grâce à la résistance de l'ACGR, l'Amicale des cigales et des grillons réunis. On ne voit pas pour autant la différence sur la pelouse hasardeuse du Vélodrome.

La pénurie de bière

Ça commence par une annonce anodine. La Fédération française des spiritueux indique que les réserves de vodka de France sont épuisées. Même l'incomparable Boris Jelzin est désormais introuvable. Mais, quand Russes, Ukrainiens, Slovaques et Polonais se tournent vers la bière, ça descend sévère. Alliés aux Irlandais, ils pompent les fûts plus rapidement qu'une Clara Morgane dans un bon jour. Résultat, en trois jours, c'est la crise, la dèche, la panne sèche. En désespoir de cause, les supporters se jettent d'abord sur l’innommable Amstel Free. Les troubles à l'ordre public explosent, et l'état d'urgence est renouvelé. Il est décidé en toute hâte de terminer le tournoi en Belgique. Évidemment, les Allemands marchent sur le Plat Pays et font le doublé. Götze, Kroos, Schürrle et leur clique vont encore envoyer du flow.

Le réveil des volcans d'Auvergne

6 000 ans qu'ils dormaient. Sauf que l'hymne de l'Euro par David Guetta a raison de leur tranquillité et que les volcans du Massif central se mettent à cracher tous leurs feux enfouis. Des éruptions terribles, cataclysmiques. Ils font l'ouverture du 19/20 de France 3 Auvergne, la une de La Montagne et... c'est tout. La partie habitée de la France s'en fout. Seule l'Islande vient faire ses entraînements sur la lave. Et gagne l'Euro, comme à la maison. L'habitude de l'Eyjaka... de l'Eykafja... de l'Eyjöku... des volcans.

Le débarquement zombie

On ne voit d'abord pas la différence. Mezut Özil sortant les yeux exorbités de la pelouse du stade Pierre-Mauroy et croquant dans Budkivskiy comme dans une fricadelle. Mais quand Pylyp s'envoie à son tour Alan Mannus comme une quenelle dans un bouchon lyonnais, le doute n'est plus permis : les zombies débarquent sur les terrains de l'Euro. Pourtant, aucune panique. Les ventes d’arbalètes et de katana explosent, les Français s'unissent, les zombies sont patiemment zigouillés. Alors, parfois, une bévue, un Anglais en sortie de pub ou un Slovaque à toute heure y passe. Mais dans l'ensemble, l'épidémie est contenue. Elle est même totalement éradiquée lorsque débarque Woody Harrelson. Le fan de Bill Murray est le gars sûr de la France, en plus d'être un homme de goût. Time to nut up or shut up.

Par Eric Carpentier, inquiet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Hahahahahahahahahah Enorme! Hilarant cet article !!







Nan je deconne. Comment on peut pondre une merde pareille?
got_feu_dami Niveau : CFA
Note : -1
Ils pompent les fûts plus rapidement qu'une Clara Morgane dans un bon jour : o_O énorme... dans un article tout public messieurs !!

j'y retourne lire le reste :)
got_feu_dami Niveau : CFA
Message posté par fuibanez
Hahahahahahahahahah Enorme! Hilarant cet article !!







Nan je deconne. Comment on peut pondre une merde pareille?


t'es un peu chichi ponpon nan ? lundi difficile ?
après, l'humour c'est subjectif quoi...
Message posté par got_feu_dami
Ils pompent les fûts plus rapidement qu'une Clara Morgane dans un bon jour : o_O énorme... dans un article tout public messieurs !!

j'y retourne lire le reste :)


Seule bonne punchline de ce mauvais article
Je suis un peu comme mes compères du dessus, mi figue - mi raisin.

Heureusement qu'il y a cette punchline sur Clara Morganne.

Par contre la vanne sur l'Auvergne, partie oubliée de France... Originale...
 //  13:55  //  Aficionado du Togo
une marée de lycéens qui débarquent sur so foot à chaques euros coupe du monde, ah non déja fait
Un attentat des indépendantistes Rétais...

Alors que la 68ème minute du passionnant Galles - Slovaquie est en train de doucement s'écouler, et que les passionnés des deux camps sont en phase de sommeil paradoxal, une énorme déflagration se fait entendre. Le ciel s'obscurcit et c'est la panique dans le stade matmut-atlantique. Tout le monde cherche à se cacher sous son siège malgré les appels à la prudence du charismatique speaker des Girondins de Bordeaux.
Voyant qu'il n'y a pas de place sous le siège, le public, comme un seul homme, décide de sortir du stade à la mode girondine, tranquillement... Quand tout à coup, c'est la stupeur, ils se rendent compte que le stade a été déplacé à Ars-en-Ré.
Nul doute, c'est encore un coup des indépendantistes Rétais! Mécontents que leur stade n'ai pas été sélectionné pour accueillir l'Euro, et ce, malgré l'absence de stade sur l'île, ils ont décidé de transférer celui de Bordeaux directement sur cette dernière, parce que, et je cite leur chef (un certain Lionel J.) "On ne va quand même pas se déplacer non plus, merde", il ajoutera également " Je suis satisfait de cette victoire, ça change, et pour le coup, je ne quitte pas la vie rétaise".
Le rétais ont pu voir l'intégralité du match ( qu'ils ont fait rejouer) avec le reste du public, mais en loges faut pas déconner, et n'ont jamais été inquiétés par cette affaire car, hasard du calendrier, un amendement autorisant les rétais à procéder à ce genre d'expériences a été voté une heure après l'événement.
A la fin du match, les indépendantistes utiliserons le dispositif (gardé secret ) pour faire faire le trajet retour au stade Matmut Atlantique, permettant ainsi aux suporters des deux camps de retrouver la belle ville de Bordeaux... Non sans leur avoir au préalable demandé de payer la traversée du pont, 16 euros par personne... C'est la haute saison.
Message posté par got_feu_dami
Ils pompent les fûts plus rapidement qu'une Clara Morgane dans un bon jour : o_O énorme... dans un article tout public messieurs !!

j'y retourne lire le reste :)


on a atteint un 80 sur l'échelle du beauf
Un attentat des indépendantistes Rétais...

Alors que la 68ème minute du passionnant Galles - Slovaquie est en train de doucement s'écouler, et que les passionnés des deux camps sont en phase de sommeil paradoxal, une énorme déflagration se fait entendre. Le ciel s'obscurcit et c'est la panique dans le stade matmut-atlantique. Tout le monde cherche à se cacher sous son siège malgré les appels à la prudence du charismatique speaker des Girondins de Bordeaux.
Voyant qu'il n'y a pas de place sous le siège, le public, comme un seul homme, décide de sortir du stade à la mode girondine, tranquillement... Quand tout à coup, c'est la stupeur, ils se rendent compte que le stade a été déplacé à Ars-en-Ré.
Nul doute, c'est encore un coup des indépendantistes Rétais! Mécontents que leur stade n'ai pas été sélectionné pour accueillir l'Euro, et ce, malgré l'absence de stade sur l'île, ils ont décidé de transférer celui de Bordeaux directement sur cette dernière, parce que, et je cite leur chef (un certain Lionel J.) "On ne va quand même pas se déplacer non plus, merde", il ajoutera également " Je suis satisfait de cette victoire, ça change, et pour le coup, je ne quitte pas la vie rétaise".
Le rétais ont pu voir l'intégralité du match ( qu'ils ont fait rejouer) avec le reste du public, mais en loges faut pas déconner, et n'ont jamais été inquiétés par cette affaire car, hasard du calendrier, un amendement autorisant les rétais à procéder à ce genre d'expériences a été voté une heure après l'événement.
A la fin du match, les indépendantistes utiliserons le dispositif (gardé secret ) pour faire faire le trajet retour au stade Matmut Atlantique, permettant ainsi aux suporters des deux camps de retrouver la belle ville de Bordeaux... Non sans leur avoir au préalable demandé de payer la traversée du pont, 16 euros par personne... C'est la haute saison
Oh pardon c'est sorti deux fois...
Message posté par VLADIX
Oh pardon c'est sorti deux fois...


"Rocco"
Message posté par fuibanez
Hahahahahahahahahah Enorme! Hilarant cet article !!







Nan je deconne. Comment on peut pondre une merde pareille?


La première partie m'a bien fait sourire, moins la fin de l'article. L'idée est bonne, la plume est un peu lourde parfois mais marrante, c'est du classique sofoot, peut être un peu démagogue pour toi, mais si tu trouves que c'est de la grosse merde, ça m'étonnerai que t'aimes beaucoup le site.
Message posté par fuibanez
Hahahahahahahahahah Enorme! Hilarant cet article !!







Nan je deconne. Comment on peut pondre une merde pareille?


Après, j'avoue que c'est loin d'être aussi drôle que la vidéo des flics dans la barque qui tourne en ce moment.
Message posté par booba
Après, j'avoue que c'est loin d'être aussi drôle que la vidéo des flics dans la barque qui tourne en ce moment.


On ne se moque pas des policiers enfin! C'est mal, très mal...

https://www.youtube.com/watch?v=vdSyU0d … e=youtu.be
Audenchiasse Niveau : District
Message posté par VLADIX
Un attentat des indépendantistes Rétais...

Alors que la 68ème minute du passionnant Galles - Slovaquie est en train de doucement s'écouler, et que les passionnés des deux camps sont en phase de sommeil paradoxal, une énorme déflagration se fait entendre. Le ciel s'obscurcit et c'est la panique dans le stade matmut-atlantique. Tout le monde cherche à se cacher sous son siège malgré les appels à la prudence du charismatique speaker des Girondins de Bordeaux.
Voyant qu'il n'y a pas de place sous le siège, le public, comme un seul homme, décide de sortir du stade à la mode girondine, tranquillement... Quand tout à coup, c'est la stupeur, ils se rendent compte que le stade a été déplacé à Ars-en-Ré.
Nul doute, c'est encore un coup des indépendantistes Rétais! Mécontents que leur stade n'ai pas été sélectionné pour accueillir l'Euro, et ce, malgré l'absence de stade sur l'île, ils ont décidé de transférer celui de Bordeaux directement sur cette dernière, parce que, et je cite leur chef (un certain Lionel J.) "On ne va quand même pas se déplacer non plus, merde", il ajoutera également " Je suis satisfait de cette victoire, ça change, et pour le coup, je ne quitte pas la vie rétaise".
Le rétais ont pu voir l'intégralité du match ( qu'ils ont fait rejouer) avec le reste du public, mais en loges faut pas déconner, et n'ont jamais été inquiétés par cette affaire car, hasard du calendrier, un amendement autorisant les rétais à procéder à ce genre d'expériences a été voté une heure après l'événement.
A la fin du match, les indépendantistes utiliserons le dispositif (gardé secret ) pour faire faire le trajet retour au stade Matmut Atlantique, permettant ainsi aux suporters des deux camps de retrouver la belle ville de Bordeaux... Non sans leur avoir au préalable demandé de payer la traversée du pont, 16 euros par personne... C'est la haute saison


Tu es aux conteurs facétieux ce que Gérard Larcher est aux traithlètes
Message posté par Audenchiasse
Tu es aux conteurs facétieux ce que Gérard Larcher est aux traithlètes


Ne sachant pas ce que sont des traithletes, je prends ça comme un compliment ;-)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Maître Kanté
901 16