Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6 octobre 1929
  3. // Le jour où...

Et la Serie A vit le jour...

Le 6 octobre 1929, il y a très exactement 86 ans, le football italien assistait à la toute première journée de la Serie A telle qu'on la connaît aujourd'hui. L'occasion de découvrir le premier buteur, le premier penalty ou encore le premier CSC...

Modififié
Il y a des noms destinés à rester encrés dans l'histoire. Et d'autres, non. Celui de Luigi Bajardi fait partie de la première catégorie. Et pourtant, rien ne l'y destinait. Cet ailier, connu aussi sous le nom de Bajardi I pour le distinguer de son frère Alfredo, lui aussi footballeur, a passé sa carrière entre Piacenza, la Pro Vercelli et deux petits clubs obscurs, la Villadossola et la Trecatese. Mais c'est bien à la Pro Vercelli qu'il va accomplir la majeure partie de sa carrière. 190 matchs, 51 buts. Propre.

Cette carrière aurait pu rester anonyme si, le 6 octobre 1929, Luigi Bajardi n'avait pas écrit un morceau d'histoire du football italien. Alors que le coup d'envoi de la première journée de la Serie A 1929-30, celle qui remplace la Divisione Nazionale, a été donné depuis à peine trois minutes, Bajardi I trompe le gardien du Genoa, Manlio Bacigalupo. Luigi Bajardi devient ainsi le premier buteur de l'histoire de la Serie A.

14 équipes « reléguées »


Retour quelques mois en arrière. Quelques années, même. À la fin des années 20, l'Italie ne dispose toujours pas d'un championnat unique. La Divisione Nazionale, soit la première division, comporte en effet deux groupes, le Girone A et le Girone B, au terme desquels les champions s'affrontent pour définir le champion d'Italie. Mais lors de la saison 1928-29, qui verra finalement Bologne triompher du Torino en finale nationale, les dirigeants de la Fédération italienne décident de changer. Il faut une réforme. Il faut se calquer sur les modèles des championnats plus développés, comme l'Angleterre, l'Espagne, la Hongrie ou l'Autriche. Évidemment, certains clubs tirent la tronche. Car qui dit Serie A unique dit forcément réduction du nombre de clubs dans l'élite. C'est d'ailleurs pour cette raison que la Fédé avait, jusqu'ici, repoussé toute tentative d'uniformisation du championnat. Mais cette fois-ci, le président de la FIGC, Leandro Arpinati, est bien décidé à faire changer les choses : la Serie A 1929-30 sera un championnat unique ou ne sera pas.

Débutent alors les grandes réformes. Il faut décider qui, des 32 équipes qui ont participé à la Divisione Nazionale 1928-29, sera sur la ligne de départ de cette nouvelle Serie A. Arpinati a prévu 18 places. Il faut donc évincer 14 équipes. C'est décidé : les sept derniers du Girone A et les sept derniers du Girone B devront repartir de l'échelon inférieur. Sept équipes reléguées sur un groupe à 16 équipes... Costaud. Des équipes comme Bari, la Fiorentina, l'Atalanta, la Reggiana ou encore Vérone passent à la trappe. L'été 1929 est évidemment très agité. Les journaux italiens en parlent de plus en plus, et aux intérêts sportifs viennent se mêler les intérêts politiques de nombreuses personnalités voulant être associées à l'image de ce nouveau championnat. Bref, tout cela retarde considérablement le début des hostilités. La première journée est finalement prévue pour le 6 octobre 1929.

Seccatore voit rouge


Neuf matchs au programme. Alessandria/Roma, Juventus/Napoli, Lazio/Bologne, Livourne/Ambrosiana, Milan/Brescia, Padoue/Modène, Pro Patria/Cremonese, Pro Vercelli/Genoa et Triestina/Torino. Beaucoup d'enthousiasme et des stades pleins : les Italiens ont répondu présent pour cette première journée d'une nouvelle ère de leur football. Le premier but est donc planté par Bajardi lors du match Pro Vercelli/Genoa. Et le deuxième est inscrit... deux minutes plus tard, lors du même match, par le joueur du Genoa Chiecchi III. Cette rencontre sera d'ailleurs la plus prolifique de la journée, avec un score de 3-3 final. D'autres premières ? Oui, évidemment. On va assister au premier penalty de l'histoire du football italien (et certainement pas le dernier, hein). Il est tiré et transformé par le joueur de Padoue, Giovanni Vecchina, à la 58e minute de la rencontre face à Modène. Un but inutile, puisque Padoue s'inclinera 3-1 à la maison. Et clairement, se dire qu'ils ont vu le premier penalty de l'histoire de la Serie A ne consolera pas les supporters padovani.


Premier but, premier péno, mais aussi premier but contre son camp. Celui-ci est inscrit par le malheureux napolitain Biagio Zoccola lors de la rencontre disputée à Turin, face à la Juventus.
L'action a lieu à la 10e minute de la première période, et est racontée par Vittoria Pozzo, entraîneur de l'Italie championne du monde en 1934 et 1938, dans les colonnes de La Stampa de l'époque. « Sur un tir de loin du joueur de la Juventus Cevenini III, en voulant rapidement dégager le ballon, Zoccola a frappé accidentellement le ballon du genou et l'a envoyé dans ses propres buts. » Zoccola se rattrapera quelques mois plus tard, en inscrivant à la 89e minute le but vainqueur face à Bologne (succès 2-1). Son seul pion avec le maillot partenopeo.

Il ne manque plus à ce beau tableau que le premier joueur exclu dans l'histoire de la Serie A. Il se nomme Giuseppe Seccatore, soit le sécateur en VF, joue lui-aussi à la Pro Vercelli, et reçoit un carton rouge à la 79e minute pour avoir découpé un joueur du Genoa. On peut difficilement mieux porter son nom. Cette première journée donnera lieu à quelques suprises : la Lazio, repêchée quelques semaines avant le début du championnat, terrasse le champion en titre, Bologne, 3-0. Milan cartonne Brescia, 4-1, et l'Ambrosiana-Inter, futur champion d'Italie, débute sa saison par un succès 2-1 à Livourne. Vu de cette façon, les choses n'ont pas tant changé que ça.

Par Éric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 7 heures Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 38