Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options

Et hop, revoilà Arda Turan !

Pour la nouvelle année, le FC Barcelone enregistre l’arrivée concrète d’Arda Turan. Privé de compétition depuis son transfert en juillet dernier, le Turc a dû passer le temps en Catalogne hors des caméras et via les réseaux sociaux. Une vie de pacha.

Modififié
Champion d’Espagne, champion d’Europe, puis champion du monde. C’est une certitude, les derniers six mois du FC Barcelone en 2015 seront marqués par le sceau de la victoire. Un succès international donc, susceptible d’attirer les meilleurs joueurs de la planète. Parmi eux, l’un des guerriers les plus fidèles du Cholo Simeone la saison passée : Arda Turan. Courtisé par plusieurs écuries, l’ancien Colchonero avait en réalité un compte à régler avec son cœur. « Tous les gens qui me connaissent vraiment savent que depuis mon enfance, j’ai toujours voulu jouer pour le FC Barcelone, explique la recrue à sa présentation officielle devant la presse. C’est le meilleur club au monde et je suis enchanté d’être ici. C’est un rêve pour moi. J’avais beaucoup de propositions, mais quand celle du Barça est arrivée, j’ai mis les autres de côté. » Fan absolu d’Andrés Iniesta qu’il considère comme son « idole » , l’enfant du quartier stambouliote de Bayrampasa va porter pour la première fois ce mythique maillot bleu et rouge ce week-end en Liga, la suspension de la FIFA enfin terminée. « Derniers jours en 2015, gazouillait le barbu sur Twitter lundi dernier. Je suis impatient de commencer avec le Barça. Merci à tous de m’avoir soutenu pendant cette période. Je vous aime tous ! » Une période d’intégration de juillet à décembre au sein de la famille blaugrana, mais aussi une période de détente et de plaisir.

Restaurants, châlet et sourires bright


Les vacances passées et la présentation officielle faite face caméra, l’homme commence par un beau cadeau : faire connaissance avec ses nouveaux partenaires. Parce que taper un shake à Lionel Messi, Neymar ou Luis Suárez tous les matins, ça nécessite toujours un petit temps d’adaptation. Amitié toujours, l’homme profite de son arrivée sur la capitale pour rejoindre des amis afin de se remplir la panse dans des restaurants locaux. Le plaisir de vivre, c’est aussi s’acheter un logis à sa convenance. Pour ce faire, Arda Turan cherche un bon mois. Fin août, le prix fixe de la chambre d’hôtel se transforme en loyer d’un magnifique chalet situé dans la commune catalane d’Esplugues de Llobregat. Un patelin que Dani Alves, Gerard Piqué ou… Andrés Iniesta squattent aussi. Mieux vaut être au plus proche de son modèle. Dans la zone pavillonnaire, le confort est de mise : la chronique Vanitatis annonce un paiement mensuel de 21 000 euros pour vivre sur un terrain de 2500 m2, une surface habitable de 1200 m2, avec sept chambres et neuf salles de bains. L’aventure démarre bien.


Dans ce petit nid douillet, le David Beckham turc partage sa vie avec Aslihan Dogan depuis une poignée de mois. Ensemble, les tourtereaux s’affichent dans des sorties mondaines, sourire aux lèvres. Mais selon certains, ce sourire n’est pas de façade. Dans la biographie Arda Turan, genio de Bayrampasa, Juan Rodríguez Garrido évoque le concept d’ardaturanismo, philosophie développée par ses followers sur Twitter. « C’est l’idée selon laquelle on peut sourire en jouant au foot, que l’on peut se donner à fond dans la vie et être tout de même heureux » , évoquait le biographe au Pais. « Il nous fascine parce qu’il déborde de sympathie, tout simplement. C’est un homme toujours souriant et charmant. » Quand on est en société, mieux vaut paraître aimable que de lancer des chaussures.

Dinner with my LOVE❤️

Une photo publiée par ASLIHAN DOGAN (@doganaslihan) le

Fierté patriotique, bien dans son basket


L’été derrière lui, Arda avait aussi du temps pour s’intéresser à l’actualité de son pays. Ainsi, des félicitations furent envoyées via les réseaux sociaux au biochimiste turco-américain Aziz Sancar, élu prix Nobel de chimie 2015 pour ses études sur les mécanismes de réparation de l’ADN. Fin octobre, l’apnéiste Sahica Erkumen, élue meilleure athlète individuelle turque de l’année 2015, est aussi mentionnée par le footballeur. À son échelle, Arda Turan aura constitué un rouage essentiel dans la qualification turque pour l’Euro 2016, avec deux matchs XXL contre les Pays-Bas d’abord, puis en République tchèque. Une preuve supplémentaire que le numéro 7 du Barça ne s’est pas reposé sur ses lauriers après sa signature de contrat. Fraîchement élu homme de l’année par le GQ national, Arda Turan possède aujourd’hui les cartes en main pour devenir le meilleur footballeur turc de tous les temps. Pour cela, il faudra s’imposer au Barça sur cinq années, remporter la C1 et, cerise sur le gâteau, emmener la Turquie dans les hautes sphères du football mondial, comme l’avait fait un certain Hakan Sükür. Pour le moment, le Culé se lance des challenges avec un ballon de basket dans son jardin. Et si c’était sa toute première tentative, on peut certifier qu’il a encore faim de succès.



Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:08 Rooney, héros de la 95e minute 17 Hier à 10:21 Record de buts en Ligue 1 pour une première journée 26 dimanche 12 août La célébration musclée de Jürgen Klopp 8 dimanche 12 août La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 64 dimanche 12 août Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1