1. //
  2. // Anniversaire de Francesco Totti

Et eux, ils faisaient quoi à 39 ans ?

Francesco Totti est le 22e joueur de l'histoire à fêter ses 39 ans en tant que pensionnaire de Serie A, un championnat habitué à voir ses protagonistes taper dans le ballon jusqu'à la quarantaine. Si le capitaine de la Roma est remplaçant pour la première fois de sa carrière, où en étaient les autres au même âge ?

Modififié
22 5
  • Marco Ballotta

    Le 3 avril 2003, celui qui fait vingt ans de plus que son âge depuis déjà dix piges reste sur une grosse prestation lors d'un Modena-Reggina de Serie A. Voilà six ans qu'il n'avait pas disputé une saison en tant que titulaire parmi l'élite et il aidera grandement au maintien des Canarini. Figurant déjà parmi les plus vieux joueurs de l'histoire, il fera tomber tous les records de longévité en finissant titulaire à la Lazio cinq ans plus tard et à l'aube de ses 44 ans. Ah, à 51 ans, il goalait encore en D5 la saison dernière, et il a enfin atteint l'âge correspondant à son physique.

  • Dino Zoff

    Le 28 février 1981, le grand Dino est pépèrement installé dans les cages de la Juventus, comme depuis dix ans du reste. Idem pour la Squadra Azzurra dont il est l'inamovible capitaine. La Vieille Dame n'est que seconde du championnat, mais remportera un énième Scudetto à la fin de la saison. L'heure de gloire du Vieux Monsieur doit encore arriver, ce sera en Espagne, un an plus tard, où il deviendra le plus vieux vainqueur de la Coupe du monde. Le Dino-saure raccrochera les crampons en 1983 après une finale de C1 perdue contre Hambourg, unique trophée manquant à son palmarès.


  • Alessandro Costacurta

    Le 24 avril 2005, Billy a sûrement passé la soirée avec Martina Colombari, ex-Miss Italie et son épouse depuis près d'un an. Son pote Ancelotti lui ayant fait la faveur de l'exempter de la rencontre de la veille que le Milan a remportée 3-0 contre Parma. Mais une fois encore, et malgré son âge avancé, « cote courte » part loin dans la hiérarchie en début de saison, puis intègre vite le turnover des défenseurs, que ce soit dans l'axe ou à droite, poste où il s'est reconverti avec efficacité en fin de carrière. Il rempilera encore par deux fois et tirera sa révérence à 41 ans sur une 5e Ligue des champions.

  • Pietro Vierchowod

    Le 6 avril 1998 était un lendemain de match pour ce fils d'un ancien prisonnier de l'armée rouge, une victoire 2-1 sur le terrain du Napoli avec le fameux Piacenza composé exclusivement d'Italiens, au nez et à la barbe de Bosman. Après une expérience manquée au Milan la saison précédente, le champion du monde 1982 démontre que l'âge n'a pas d'emprise sur lui, et du haut de sa défense, il guide cette petite équipe de province vers un maintien mérité. À 40 ans, il inscrit encore 4 buts en Serie A dont celui synonyme de second maintien consécutif. À 41 ans, il dit stop sur une relégation. Mais on ne va pas lui en vouloir.


  • Paolo Maldini

    Le 26 juin 2007, le beau Paolo est en vacances et soigne son épicondylite, maladie également connue sous le nom de tennis elbow. C'est qu'à 39 ans, soulever un énième trophée commence à être compliqué pour ses articulations, surtout quand ça pèse aussi lourd qu'une Ligue des champions, sa cinquième personnelle, face à Liverpool pour la revanche d'Istanbul. Son genou fait également des siennes, le cartilage est parti en poussière, et les os se touchent. Retraite ? Que nenni, il jouera encore deux saisons, dont la dernière en tant que titulaire indiscutable.

  • Javier Zanetti

    Le 10 août 2012, Javier est en pleine forme. Les muscles saillants et la mèche bien en place, il guide ses jeunes coéquipiers à l'entraînement sous la direction d'un Andrea Stramaccioni de trois ans son cadet ! Quelques jours plus tard, il dispute son 800e match avec l'Inter. Une saison qui démarrera bien, finira très mal pour le club (une triste 9e place) et pour lui qui se fait le talon d'Achille, son seul point faible comme le héros grec. Comme si « Pupi » allait conclure sa légendaire carrière là-dessus ! Rééducation, retour évidemment anticipé, quelques ultimes apparitions et fête grandiose pour ses adieux.


  • Silvio Piola

    Le 29 septembre 1952, Silvio et ses coéquipiers de Novara rentrent d'un déplacement à Florence qui s'est conclu sur une défaite 1-0. Quatre mois plus tôt, il faisait sa dernière apparition avec la Nazionale, cinq ans avant la précédente. Le 5 octobre, il s'offre un joli cadeau en ouvrant le score face à Como sur penalty, son 243e but en Serie A, cela veut dire que Totti est un petit poil en avance puisqu'il vient d'inscrire son 244e au même âge, à quelques jours près. Pas certain toutefois qu'il pousse encore deux ans comme son illustre prédécesseur.

  • Alessandro Del Piero

    Le 9 novembre 2013, Pinturicchio est sur le terrain de l'Allianz Stadium Sydney et porte le brassard de son équipe qui affronte le Melbourne Victory pour le compte de la 5e journée de l'A-League. Une rencontre folle avec 5 buts en 35 minutes, le dernier est celui de la victoire 3-2 des Blues, c'est un penalty de Del Piero. Un cadeau au goût amer, car c'est bien à Turin qu'Alex aurait aimé fêter ses 39 balais. Les kangourous c'est bien, les zèbres, c'est mieux. Les 40, ce sera avec les tigres du Bengale.


  • Barbuy Amical

    Non, ce n'est pas un personnage de la prochaine trilogie de Star Wars. D'ailleurs, on ne saura jamais vraiment quand il a eu ses 39 ans, puisque les infos divergent concernant sa date de naissance : 28 avril 1893, 1894 voire 1879 ! Selon toute vraisemblance, il les a eus sur le banc de la Lazio dont il était coach. Mais cet entraîneur-joueur de vocation détient un record particulier, à 38 ans, 7 mois et 21 jours, il est le plus vieux débutant en Serie A grâce à sa seule présence en décembre 1931 contre Bari. Après une seule saison, Barbuy rentrera au Brésil, tout fier d'avoir fixé un record qui n'est pas près d'être battu.

  • Giorgio Del Signore

    Il fête lui aussi ses 39 ans aujourd'hui et est l'unique joueur de foot italien à être né le même jour que Francesco Totti. Cette nuit-là, les astres ont souri au Pupone, pas à Giorgio qui a vécu une carrière des plus modestes dans les divisions inférieures italiennes à Olbia, Taranto ou encore la Canavese où il raccroche les crampons en 2010. À noter tout de même des passages en D1 suisse et grecque respectivement au FC Zurich et à l'Egaleo. Auguri Giorgio !

    Par Valentin Pauluzzi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    francis_kuntz Niveau : Loisir
    Ils sont cons ces Ritaux! Moi, à 39 berges, je faisais pousser mon bide à la Kro et comme sport c'était pêche à la ligne! Pas besoin de s'emmerder à faire les «papys font de la résistance» en plein cagnard, tous les médecins vous le diront!

    Francis Kuntz, en direct de Groville
    Lothar Augen Thaler Niveau : Loisir
    Ah ces articles estampillées "mémoire de nos pères", idéal pour débusquer du footix.
    Lothar Augen Thaler Niveau : Loisir
    Cherchez pas l'intrus: un "e" en trop.
    Merci pour cet article, moi qui à 36 ans a du mal à bouger ma carcasse sur un terrain, je me tape la honte avec ces mecs de 40ans qui après des années de foot à haut niveaux cavalent comme des cabris.
    Merci sofoot.
    un mec derrière son PC Niveau : National
    Note : 1
    Et pas une ligne sur Minala?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    22 5