Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 16es
  3. // OM-OL (2-1)

Et Dória ajouta le sel...

Dominateurs en première période, les Marseillais auront connu un coup de moins bien en seconde, mais sont toutefois allés chercher la victoire en prolongation, grâce à un but de Dória, qui a rendu l'ensemble encore moins fade grâce à une célébration goûteuse.

Modififié

Marseille 2-1 ap Lyon

Buts : Fanni (24e), Dória (109e) pour Marseille // Tolisso (64e) pour Lyon

Au sol, grimaçant, Patrice Évra ne peut plus continuer. La seconde période vient à peine de débuter que, déjà, l’OM va devoir faire sans son arrière gauche. Un coup dur ? Pas vraiment, en fait. Car si les supporters marseillais pouvaient avoir un doute quant à la solidité du nouvel entrant, Dória, à ce poste de latéral, le mec va mettre tout le monde d’accord très rapidement. Accélérations en pagaille, dribbles chaloupés, le Brésilien met le feu dans cette seconde période. Jusqu’à la consécration : une reprise victorieuse sur un centre de Cabella à la 109e minute de jeu. Et une qualification en huitièmes de finale pour l’OM.

Fanni fait de la résistance


Il y a moins d’une dizaine de jours, lorsque les deux équipes se sont affrontées en championnat, la victoire lyonnaise n’avait souffert aucune contestation tant les Gones s’étaient montrés supérieurs aux Phocéens dans tous les aspects du jeu. Sauf qu’on le répète assez : tout va très vite dans le football. Un adage en parfaite adéquation avec le début de cette nouvelle confrontation entre les deux Olympiques. Plus entreprenants, mieux organisés, plus déterminés, les Marseillais rythment les premiers instants de la rencontre. Rolando n’est d’ailleurs pas loin d’ouvrir le score peu après le quart d’heure de jeu, mais la reprise du Portugais s’écrase sur la transversale de Lopes.

Ce n’est toutefois que partie remise, puisque à peine sept minutes plus tard, Rod Fanni lance enfin les hostilités d’un coup de tête bien senti. Si Tolisso, d’une belle frappe lourde, essaie de réveiller les siens dans la foulée, les Marseillais restent les plus dangereux à l’image de cette tentative de Thauvin que Morel parvient à sauver in extremis. Clairement, l’OM n’a pas volé son avantage au score au moment de regagner les vestiaires.

Dória l'explorateur


Si Évra se voit dans l’obligation de regagner le banc sur blessure dés la reprise, la mi-temps n’a visiblement pas altéré la belle dynamique marseillaise. Tout le Vélodrome croit même au break lorsque Bafé Gomis vient couper, au premier poteau, un bon centre de Thauvin sauf que le cadre se dérobe pour quelques centimètres. Lorsque arrive l’heure de jeu, l’occasion est parfaite pour le public du Vel de s’éclater les cordes vocales, Valbuena cédant sa place à Nabil Fekir. Pour les Lyonnais, en revanche, c’est enfin l’occasion d’essayer de jouer au football.

De fait, l’entrée en jeu de l’international tricolore, couplée à celle de Memphis Depay, coïncide immédiatement à un sursaut d’orgueil des Gones. Il ne faut d’ailleurs pas plus de quatre minutes pour que la magie opère. Fekir déborde sur le côté droit, Memphis attire trois défenseurs au premier poteau, et Tolisso conclut tranquillement au second. Appelons ça le coaching gagnant. Les débats se sont équilibrés, les minutes défilent, alors forcément, la prolongation débarque. Et forcément, la fatigue aidant, le rythme ne fait que baisser. Exception faite des folies techniques de Dória qui enchaîne les débordements sur son côté gauche. Alors qui d’autre que lui pour venir reprendre victorieusement un centre de Cabella à la 109e ? Personne. L’OM peut lui dire merci.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure Premier League : le nombre d'étrangers bientôt être limité ? 19
il y a 3 heures Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 17 il y a 5 heures Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 20

Le Kiosque SO PRESS

il y a 5 heures René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 il y a 6 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 11 il y a 6 heures Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 18
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
il y a 10 heures Karembeu dans Joséphine, Ange Gardien 43