En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée
  3. // Résumé

Et de trois pour la Lazio, le Milan sans souci

La Lazio enchaîne, le Milan confirme, petit coup d'arrêt pour la Samp' et Torino poussif. Retour sur cette septième journée de Serie A qui a vu Palerme et l'Atalanta l'emporter dans les dernières secondes.

Modififié

La Lazio enquille


FiorentinaLazio Rome : 0-2
Buts : Djordjevic (35e), Lulić (91e) pour la Lazio

Aquilani était à deux doigts d'inscrire LE but de cette 7e journée de Serie A. Une merveille qui aurait pu permettre à la Fiorentina d'égaliser. Un coup franc joué rapidement par Pizarro au-dessus du mur : dos au but, Aquilani tente la bicyclette. Mais non. Marchetti et la défense laziale en décident autrement. Le ballon est repoussé, comme toutes les attaques florentines. Aujourd'hui, les Romains se sont montrés bien plus tueurs, réfléchis et agressifs. Ils prennent l'avantage en première mi-temps grâce à Djordjevic : Candreva, en profondeur, centre en première intention pour Filip. L'ancien Canari se jette et ça fait 1-0. Un avantage que les Romains ne lâcheront plus. Ciani, Radu et compagnie y veillent. Agressifs, voire même brutaux, les défenseurs laziali brident la domination de la Viola. En fin de partie, la Lazio profite d'un contre pour tuer le match. Un trois-contre-un bien négocié par Candreva et Lulić. La Lazio se trouve enfin un petit rythme de croisière. Trois matchs, neuf points. Sympathique.

Le Milan sans pitié


Hellas VéroneAC Milan : 1-3
Buts : Marques CSC (21e), Honda (27e, 55e) pour le Milan et Lopez (87e) pour Vérone

Un CSC, c'est marrant. Et celui de Rafael Marques (pas l'ancien du Barça) aujourd'hui n'échappe pas à la règle. Sur un centre d'Abate, le pauvre Brésilien dévisse complètement et envoie un boulet dans ses propres cages alors qu'il n'y avait aucun danger. Le Milan n'en demandait pas tant. Honda enfonce les Gialloblù quelques minutes plus tard. Lancé en profondeur par El Shaarawy, Keisuke prend Rafael à contre-pied. Bis repetita en seconde période. Honda crucifie le Hellas Vérone. Trois buts d'avance et Abbiati se charge du reste : dégoûter les attaquants véronais. Ou presque. Lopez arrive à trouver la faille dans les dernières minutes. Mais ça ne change rien. Solide, réaliste, Milan confirme sa bonne forme du moment.

Cagliari y a cru


CagliariSampdoria de Gênes : 2-2
Buts : Gabbiadini (28e), Obiang (39e) pour la Samp', Avelar sp (58e) et Sau (77e) pour Cagliari

Depuis le début de saison, Gabbiadini est sans aucun doute l'homme fort de cette Sampdoria. Et aujourd'hui, c'est encore lui qui permet aux Génois de faire la course en tête à Cagliari. Sur un coup franc piqué, il traîne dans la surface, touche le ballon du bout du pied et trompe Cragno. Gabbiadini est en pleine bourre. Mais il n'est pas le seul à briller du côté de Gênes. L'autre s'appelle Pedro Obiang Avomo. L'Espagnol a dynamité la cage de Cagliari avant la mi-temps. Un boulet aux 20 mètres dans le petit filet. C'est plutôt pas mal. Mais la Samp' recule. À mener trop tôt au score, on s'expose à la foudre adverse. Surtout quand l'entraîneur adverse s'appelle Zeman. Pendant 45 minutes, la Samp' fait tout son possible pour ne pas céder. Cagliari pousse et obtient une double récompense : un penalty et l'expulsion de Cacciatore. Cagliari pousse encore et arrache l'égalisation grâce à Sau. Cagliari tente le tout pour le tout et marque dans les dernières secondes. Mais l'arbitre siffle faute. Cagliari s'est réveillé trop tard pour la victoire. Juste à temps pour le point du match nul. Troisième de Serie A, la Samp' est quand même passée près de la défaite. À noter aussi : la blessure stupide de Viviano. Sur un six mètres, le portier de la Samp' se ruine un genou. Certainement le gros point négatif de cette journée pour Mihajlović et ses hommes.

Le Torino à l'arrache, des décisions de dernières minutes à Bergame et Palerme


TorinoUdinese : 1-0
Buts : Quagliarella (62e) pour le Torino


Palerme – Cesena : 2-1
Buts : Dybala (33e), Gonzales (92e) pour Palerme et Rodríguez sp (61e) pour Cesena

Atalanta Bergame – Parme : 1-0
But : Boakye (90e) pour l'Atalanta

Un centre, une tête de Quagliarella et du combat. Voilà comment le Torino est allé chercher sa deuxième victoire de la saison. Udinese, trop mou pour espérer quoi que ce soit (à supprimer), ne pouvait espérer mieux qu'une défaite. Le Toro souffle un peu, mais c'est encore compliqué cette année. Compliqué aussi, mais surtout cruel du côté de Cesena. Dans ce duel de promu, Palerme a longtemps fait la course en tête grâce à Paulo « babyface » Dybala. Cesena est allé chercher une égalisation en deuxième mi-temps avec les tripes. Rodríguez sur pénalty ramène les deux équipes à égalité. Mais Palerme attend les dernières secondes pour donner l'estocade. Un cafouillage, 2-1, Gonzales qui surgit. C'est dur. Pareil pour Parme. Roberto Donadoni a bien du mal à retrouver son équipe et son jeu de l'année dernière. Et pour couronner le tout, ses joueurs se font surprendre dans les dernières secondes par Boakye. Parme est au plus mal.

Résultats et classement de Serie A

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern il y a 1 heure Ronaldinho se lance dans la musique Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9