Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Demies
  3. // Galles-Portugal (0-2)

Et Cristiano égala Michel Platini, ou presque

Cristiano Ronaldo a réalisé un double exploit en ouvrant le score d'une tête puissante : dégager le chemin de la finale au Portugal, mais aussi se faire une place aux côtés de Michel Platini comme meilleur buteur de l'histoire de l'Euro, avec neuf pions. À la seule différence que la star du Real Madrid a eu besoin de 20 matchs et 4 éditions quand le Français a tout fait en 5 matchs et un seul tournoi.

Modififié
Cela pourrait peser dans la balance en vue du prochain Ballon d'or. Tout comme les deux buts claqués le 22 juin pour maintenir le Portugal en vie alors qu'une élimination précoce se dessinait face à la Hongrie. C'est un peu tout seul que Cristiano Ronaldo est donc allé chercher un nouveau record ce soir : en ouvrant le score à la 50e minute face au pays de Galles, il a placé son score personnel à 9 unités et s'est ainsi positionné à égalité de Michel Platini au classement des meilleurs buteurs de l'histoire du championnat d'Europe. Un exploit qui n'en est pas totalement un si l'on considère que le bellâtre du Real est un habitué des rendez-vous continentaux depuis 2004.

2004, le millésime Ronaldo ?


Cette année-là, le Portugal reçoit. Et se casse les dents d'entrée sur un invité envahissant, la Grèce. Ronaldo n'a alors que 19 ans, sort d'une première saison timide à Manchester United (4 buts en Premier League) et débute le tournoi comme remplaçant de luxe. Il sauve l'honneur de la nation lors du match d'ouverture (90e, 1-2), avant de s'imposer comme titulaire à partir du troisième match de poules contre l'Espagne. Cette première compétition majeure reste encore à ce jour la référence de l'attaquant : il gagne le duel des prodiges en quarts contre Wayne Rooney, puis marque le but décisif qui envoie les siens en finale lors de la demie contre les Pays-Bas. L'histoire se termine mal, la Grèce d'Angelo Charisteas venant pourrir la fête. Mais Ronaldo a réussi son baptême du feu, 2008 doit être la confirmation.

L'accélération en 2012


Au moment de débarquer en Suisse et en Autriche, il sort d'une saison de feu avec les Red Devils – 31 buts en Premier League – et jouit du statut de star incontestée de la Selecção. Mais les choses ne se passent pas comme prévu : un seul but, contre la République tchèque en poules, et une élimination dès les quarts par l'Allemagne de Joachim Löw, alors tout frais successeur de Jürgen Klinsmann. Ce n'est finalement que sur les deux dernières éditions que Ronaldo a fait de l'Euro sa chose, avec trois buts en 2012 – doublé contre les Pays-Bas en poules, but décisif en quarts contre les Tchèques – et donc en 2016. Mais sans jamais donner l'impression de marcher sur l'eau comme avait pu le faire Michel Platini en 1984. Car à chaque match, Ronaldo voit ses tirs contrés, rate de peu un penalty (Autriche), une offrande (Pologne) et fait les pires grimaces de dépit.


Ce mercredi soir, Ronaldo est malgré tout à la première place des buteurs en championnat d'Europe, et donc l'égal de Michel Platini. Mais il est également à la première position au nombre de matchs disputés, ce qui ne le place qu'à hauteur de Zlatan Ibrahimović, Nuno Gomes ou Milan Baroš avec un peu moins d'un but tous les deux matchs. Quand Platini culmine à près de deux ou Alan Shearer à 0,8 par rencontre. Est-il pour autant moins méritant ? À chacun de se faire son opinion. La seule certitude, c'est que s'il marque encore une fois en finale, il ne sera plus l'égal de personne, mais bien l'unique numéro un. Et certainement le lauréat d'un nouveau Ballon d'or l'hiver venu.



Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Euro 2016
Le Portugal en finale !





Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe 4
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 12:38 L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 32 Hier à 09:06 Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 11
À lire ensuite
Un destin portugais