1. // En route vers l'Euro
  2. // Top 100 Angleterre
  3. // n°1

Et Bobby inventa Charlton

Il est sans conteste le plus grand. Pendant vingt-deux ans, Bobby Charlton a donné de l'amour au football après avoir failli quitter le monde prématurément lors d'une après-midi enneigée à Munich. Champion du monde 66, Ballon d’or la même année et vainqueur de la C1 deux ans plus tard, l'homme qui a popularisé la raie sur le côté est devenu un héros à Manchester. Pour y rester à vie, avec son style unique.

Modififié

« La souffrance est toujours là. Bien au fond. Vous ne vous en débarrassez jamais. Elle fait partie de vous. Vous êtes seul et d’un coup, sans prévenir, elle revient. Alors, vous pleurez. » Sur la poitrine, des marques. Le long des côtes, des cicatrices. La démarche est lente. Le tableau est pénible. L’homme peine à marcher, mais il refuse de s’aider d’une canne. Alors, pour rejoindre son bureau, il s’appuie difficilement sur les murs délimitant les couloirs. Matt Busby veut se remettre au travail. Hier, il ne voulait pas rouvrir ses cahiers, mais sa femme, Jean, l’a convaincu par ces mots : « Ce ne serait pas juste pour ceux qui ont perdu quelqu’un qu’ils aimaient. Je suis sûre que ceux qui sont partis auraient voulu que tu continues. » Busby est resté à l’hôpital pendant dix semaines. Il a prié pour mettre fin à ses jours, car, par moments, il aurait préféré ne jamais rouvrir les yeux ce 6 février 1958. La douleur est trop intense, les images aussi. Et les noms, encore les noms, ceux que l’on est venu lui énumérer sur son lit à l’établissement Rechts der Isar de Munich le lendemain matin : Walter Crickmer, Bert Whalley, Tom Curry, Roger Byrne, Tommy Taylor, David Pegg, Eddie Colman, Mark Jones, Geoff Bent, Duncan Edwards, Frank Swift, H. D. Davies, Tom Jackson, Henry Rose… 21 noms au total. Le secrétaire de Manchester United, deux adjoints de Busby, des joueurs, des journalistes. Et, dans le silence d’Old Trafford, Matt Busby a craché à travers les haut-parleurs surplombant la foule de supporters réunis depuis plusieurs jours autour du Théâtre des Rêves. Celui où Manchester United était en train de bâtir l’une des équipes les plus redoutables d’Europe. « Ladies and gentlemen, je vous parle depuis l’hôpital de Munich. » L’entraîneur de Manchester United n’est pas mort. C’est un miraculé.

Pourquoi moi ?


Le 6 février 1958 était un lendemain de fête. Manchester United venait d’assurer sa qualification pour la demi-finale de la Coupe d’Europe des clubs champions, sa deuxième consécutive, après un nul à Belgrade contre l’Étoile rouge (3-3). Avec Busby, les Red Devils avaient déjà remporté trois titres de champion d’Angleterre (1952, 1956, 1957) et développé la volonté féroce de marcher sur l’Europe du foot. Sauf que ce jour-là, l’avion qui ramène l’équipe à Manchester ne décollera jamais, terminant sa course dans une maison lors d’un troisième essai fatal. On connaît la suite : une aile qui embrase un réservoir de pétrole, des morts, de la neige, des images dans les cinémas britanniques, des journaux noircis, la mort de Duncan Edwards, la pudeur de l’histoire. Il était 15h03 quand tout s’est arrêté. Le milieu offensif Liam Whelan aura même lâché au moment du décollage : « C’est peut-être la mort, mais je suis prêt. » Dans les décombres, une mèche aura résisté. Le symbole d’une génération, un gamin de vingt ans repéré cinq ans plus tôt par le recruteur de Manchester United, Joe Armstrong, où il deviendra un membre des Busby Babes. Bobby Charlton vient de voir la mort droit dans les yeux : « Je me suis dit : "Pourquoi moi ? Pourquoi suis-je encore ici sain et sauf avec une petite éraflure à la tête ? C’est injuste !" Il m’a fallu énormément de temps pour me remettre de tout cela. » Comme pour Busby, le personnel de l’hôpital de Munich viendra lister les disparus à Charlton. Matt Busby, lui, vient de se lancer un nouveau défi : gagner la Coupe d'Europe pour honorer ses enfants disparus. Il philosophait en expliquant que « c’est certainement le sens de la vie : bâtir, créer, surmonter les échecs, espérer. (…) Je savais que d’une manière ou d’une autre je devais gagner à nouveau, pour ceux qui étaient partis. Sinon, ma vie n’avait aucun sens. » Alors ce sera avec Charlton et à partir de Bobby.


La Sainte Trinité


C’est donc l’histoire d’une rencontre. C’est aussi le récit de la vie de Bobby Charlton qui reste encore aujourd’hui le plus grand joueur de l’histoire du football britannique. Tout simplement car il était le plus élégant, le plus fin, le plus doué de sa génération. En réalité, il était surtout le plus complet. Le plus génial était sans aucun doute George Best, arrivé à Manchester en 1961. Le plus impressionnant était Denis Law, débarqué à United en 62, car l’attaquant écossais avait ce sixième sens qui dessine les héros. Charlton-Best-Law, la Sainte Trinité, celle qui s’affiche aujourd’hui sur le parvis d’Old Trafford. Jamais Manchester United n’a connu une telle grâce. Trois Ballons d’or : Law, en 64, Charlton, en 66, et Best, en 68. Dans ses discours, Matt Busby aimait évoquer le « cœur United » . Lorsqu’il remporta la C1 en 1968 contre Benfica (4-1) avec un doublé de Charlton, Bobby fut le premier salué par Busby. Sous sa pipe et son blouson gris, l’entraîneur écossais n’était pas un maître tactique. Le tableau noir n’était pas quelque chose qui le passionnait. Il aimait gérer l’humain, refusait d’être second et voulait reprendre le dessus sur la vie. Bobby Charlton, lui, avait créé la sienne. C’est sa force : en vingt-deux années passées sur les pelouses, Charlton a dessiné son style, il a inventé son football. Celui d’un milieu sans réel poste, un gentleman qui n’aura reçu qu’un seul carton jaune au cours de sa carrière et qui inventa le ballon piqué.


L'héritage de Busby


Charlton était l’homme d’un club. Il était aussi l’étendard d’une nation toute entière qui sera championne du monde pour la seule fois de son histoire, en 1966, sous sa direction, avec notamment un doublé en demi-finales contre le Portugal d’Eusébio. Bobby, c’était aussi un style. Une mèche ramenée sur le crâne, une allure fine, un geste élégant. On l’aimait pour ça, mais aussi pour ses buts, ses nombreux buts pour l’Angleterre (49 - record battu il y a quelques mois par Wayne Rooney). Car Charlton était le genre de mec à pouvoir allumer la lumière n’importe où. Souvent, il expliqua prendre du plaisir « à inventer et pousser dans ses limites » le foot. C’est noble. C’était avant de vouloir l’honorer. Car, aujourd’hui, Bobby Charlton est entré dans cette nouvelle mission : assurer l’héritage de Busby à Manchester United et veiller au respect des valeurs d’un club pour lequel il lâchera ses derniers souffles. Il faut le voir dans les tribunes d’Old Trafford, épaulé par sa femme, Norma Ball. Charlton est une voix qu’on écoute, il a sa place dans le board et est souvent consulté, notamment dans les choix d’entraîneur : c’est notamment lui qui refusa Mourinho pour succéder à Ferguson en 2013. Alors, comme pour chaque légende, il faut de l’honneur. Celui d’un peuple qui ne cesse de le vénérer et de le chercher du regard à chacune de ses visites. Et le 3 avril dernier, l’histoire a embrassé Bobby et l’a serré fort dans ses bras. Manchester United venait alors d’inaugurer la tribune en son honneur sous une marée rouge historique. Norma d’un côté, Bobby Charlton de l’autre, les larmes communes et Sir Alex Ferguson avec le sourire. C’est le United de Busby. Celui qui gagne à travers ces visages et qui cherche, désormais, à retrouver les sommets. En attendant, la Sainte Trinité veille, en silence.





Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article

GougouleBxl Niveau : CFA2
H-S, mais je ne vous cache pas que je suis un peu impatient de lire le top 100 français...

Ça va aimer, ça va applaudir, ça va râler, ça va gueuler et ça va s'engueuler.

Ça va être génial.
RomsteakGary Niveau : CFA2
Message posté par GougouleBxl
H-S, mais je ne vous cache pas que je suis un peu impatient de lire le top 100 français...

Ça va aimer, ça va applaudir, ça va râler, ça va gueuler et ça va s'engueuler.

Ça va être génial.


Et comment ! En voyant des noms qui me sont inconnus dans le top italien, anglais ou allemand, j'en viens à désirer ma revanche !

J'ai hâte de la bonne vieille réaction "haaaa je l'avais oublié, ce bon vieux Lionel Letizi !"

Bon, pour Lionel Letizi, faut pas déconner non plus
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Si Anthony Bancarel n'est pas dans le top 10, je crie au scandale
Message posté par GougouleBxl
H-S, mais je ne vous cache pas que je suis un peu impatient de lire le top 100 français...

Ça va aimer, ça va applaudir, ça va râler, ça va gueuler et ça va s'engueuler.

Ça va être génial.


En n°1, Platini, Zidane ou Kopa ? Rien qu'avec ça il y a de quoi remplir des gigaoctets sur le forum, réveiller la bataille des Anciens et des Modernes à côté de laquelle Hernani était une plaisanterie.

Pour moi qui navigue entre deux âges, y a pas photo : 1- Platini, 2- Platini, 3- Platini, pour chaque ballon d'Or empoché.

(Le fait que j'ai grandi à Nancy n'altère en rien l'objectivité de mon point de vue.)
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
'Tain Anthony Bancarel !!! Et Gaëtan Huard et ses bourdes magistrales !!! Bruno Valencony son double corse :D !!! Bien sûr que le top 100 français va tout déchirer et qualitativement et pour ses futures discussions enflammées !!!

Moi je mets Bernard Lama number one, jamais un gardien ne m'avait fait autant rêver, un véritable félin capable de te faire une sortie aérienne avec tout le corps à l'horizontale au niveau de très sourcils, complétement ouf !!!

Plus sérieusement même si je le suis déjà en fait, je mettrais Zizou number one, c'est ma génération, combien d'heures j'ai passé à revoir ses plus belles partitions c'est indécent, le France-Brèsil de 2006 par exemple je me le fais en intégralité au moins une fois par an, sur un nuage le bonhomme.

M'enfin je ne suis pas sectaire Jay aussi dans la collection l'inévitable France-Brésil de 86, l'apogée du football de cette époque !!!
Et Charly inventa Bobbon.
il y a 2 heures Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 1
Hier à 20:54 L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 Hier à 19:06 Kembo Ekoko à Bursaspor 2 Hier à 18:17 La bastos de Marcos Alonso 3 Hier à 16:53 Il foire sa panenka à la 96e minute 21
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:45 La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 Hier à 12:40 Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 56 Hier à 11:46 Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 7 Hier à 11:19 Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 Hier à 10:18 La demi-volée de Gignac 10 Hier à 09:01 Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6
samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15