En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 19e journée
  3. // Lorient/Lyon (2-2)

Et à la fin, c'est Lyon qui se fait rejoindre

Malgré une excellente première mi-temps et un Gourcuff par moment épatant Lyon vendange encore des points dans les dernières minutes et termine 2013 à une pauvre 10e place. De son côté, Lorient a montré des qualités d'abnégation rares et poursuit sa série d'invincibilité.

Modififié
Lorient - Lyon : 2-2
Buts : Aboubakar (60e), Traoré (90e) pour Lorient ; Grenier (21e) et Gomis (49e) pour Lyon

Lyon autoritaire

Le père contre le fils. Le retour du premier sur le banc après trois semaines d'absence pour une opération de la hanche, le 200e match en Ligue 1 pour le second. Un Gourcuffico en somme. Un match que n'aurait jamais pensé disputer le dernier rempart lorientais, Baptiste Reynet, 24 ans, et doublure de la doublure Florent Chaigneau il y a encore quelques jours. Mais ça, c'était avant. Avant que Fabien Audard et Florent Chaigneau ne subissent la poisse du titulaire du poste en se blessant tous deux. Une infortune que Baptiste avait lui aussi connue sous une autre forme en début de saison : 6 buts encaissés en 246 minutes de jeu soit un but toutes les 41 minutes. En face, Rémi Garde n'a pas les mêmes problèmes derrière, mais décidait tout de même de surprendre en préférant Anthony Lopez à Rémy Vercoutre dans les cages. Dès la 10e minute, Lopez était une première fois mis à contribution suite à un mouvement rapide des Merlus débouchant sur un bel envoi du jubilaire du jour Raphaël Guerrero (tout juste 20 ans). Lyon est prévenu, Lorient est là pour poursuivre sur sa lancée (15/15). Du coup, l'O.L se décide à entrer dans son match, se met à jouer, et forcément, crée du danger. Un peu calmés, les Merlus vont alors se contenter d'un rôle de spectateurs qui ne leur va définitivement pas. À Lyon d'en profiter. Par Bedimo (17e) et Lacazette (19e) d'abord, qui ne se priveront pas d'alerter Reynet sur de bons centres. Par une inspiration géniale et décisive de Yohan Gourcuff ensuite. Une talonnade merveilleuse en guise d'ouverture pour Clément Grenier qui, d'une frappe bien placée, vient placer les Gones aux commandes (21e). Impressionnant de maîtrise, Lyon va alors monopoliser le ballon et réussir à faire totalement déjouer des Lorientais métamorphosés. Peu habitués ces dernières semaines à devoir courir derrière le cuir, les Merlus vont trop vite perdre pied, laissant au milieu lyonnais l'occasion de dicter le rythme des échanges. À l'image d'un Fofana drôlement bien inspiré et invariablement à la base des bons mouvements menés par l'OL.

Lorient volontaire

Malheureusement pour Lorient, la seconde période commence comme la première s'était terminée. Un jeu agréable presque léché, l'OL étonne par sa fluidité. À peine revenus des vestiaires, les hommes de Rémy Garde ont donc déjà fait le « break » . Gourcuff, Bédimo, Lacazette et l'opportunisme de Gomis pour conclure (49e). On croit alors l'O.L lancé pour une fin de match en parfait dilettante. Gourcuff le pense aussi. Une tentative de roulette manquée plus tard par le fils prodigue et Lorient rappelle à tout le monde que sa bonne série en cours ne doit rien au hasard. De fait, à l'heure de jeu, Aboubakar confirme en inscrivant son 11e but de la saison au bout d'un mouvement collectif brillant (60e). Logiquement, le spectre d'un scénario à « la marseillaise » - la semaine dernière Lyon avait mené 2-0 avant de concéder le nul contre l'O.M - peut alors refaire surface. Passé maître, ces dernières semaines, dans les opérations gaspi' (Toulouse, Valenciennes), Lyon semble parti pour confirmer son incapacité à gérer un match de bout en bout. Pas aidés par l'entrée d'un Diallo déroutant, les Lyonnais vont inexorablement reculer. La suite semble donc écrite. Elle l'est. Après avoir subi les frappes de Guerrero, décidément bien en jambes, et l'énorme raté de Diallo, Lyon pense avoir fait le plus dur. Il n'en est rien et, à la toute dernière seconde, Alain Traoré vient se rappeler au bon souvenir de la Ligue 1, un an après avoir inscrit son dernier but. Lyon voulait partir en vacances sur une bonne note et était prêt à tout. Malheureusement, jouer pendant une heure ne suffit pas pour gagner des matchs. Rémi Garde a quelques semaines pour méditer là-dessus. De son côté, Lorient quitte 2013 avec une série en cours d'invincibilité portée à six matchs et avec quatre petits points de retard sur l'Europe. De quoi continuer de rêver.

Martin Grimberghs
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88