En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Ce qu'il faut retenir de la 25e journée de Serie A

Et à la fin, c’est la Juve qui gagne

Même en prenant un départ dégueulasse, la Vieille Dame finit toujours par écœurer ses concurrents et à s’asseoir sur son trône. Sinon, le Milan reprend de belles couleurs, l’Inter est toujours aussi réaliste, mais perd, et la Roma, la Lazio, mais surtout la Fiorentina reprennent du poil de la bête.

Modififié

L'équipe du week-end : la Juve


Une quinzième victoire d’affilée, sans la manière, contre une équipe du Napoli en pleine bourre, dans les dernières minutes de jeu, sans trop s’être dépensée, c’est à peu de choses près ce que l’on appelle la réussite du champion. Apparemment, la Vieille Dame n’est pas encore prête à passer le témoin et pour cela, elle peut remercier sa Lady Zaza qui a débloqué la situation en toute fin de match.


L'analyse définitive : le Milan va beaucoup mieux


Il y a quelques semaines, il était sur un siège éjectable. Aujourd’hui, il a la banane. Siniša Mihajlović a semble-t-il trouvé la solution à pas mal de problèmes au Milan AC. Ses joueurs marquent quand ils le veulent, conservent un avantage quand il le faut, et engrangent de plus en plus de points. Les Rossoneri sont invaincus depuis le 6 janvier dernier. De bon augure pour la suite.

Le joueur du week-end : Daniele Ciofani (et un peu Pavlović aussi)


Le géant de Frosinone a d’abord ouvert le score sur une nouvelle offrande de Pavlović, centreur et passeur décisif récidiviste. Et puis, après l’égalisation de Maccarone, il n’a pas tremblé au moment de redonner l’avantage au score à son équipe sur penalty. Sixième victoire de l’année pour Frosinone qui se rapproche de la Sampdoria, premier non-relégable. Le rêve est permis.

Vous avez raté Palerme-Torino (et vous n'auriez pas dû)


Saint Valentin oblige, vous aviez promis à votre moitié le dimanche avec lui/elle, de ne pas allumer votre téléphone de la journée, tout en sachant que vous louperiez de belles choses. Et vous aviez raison. Ce match-là, s'il ne payait pas de mine sur le papier, a offert quelques surprises. Immobile a marqué un doublé, chose qui n’a pas dû arriver depuis un petit bout de temps. Gilardino a également retrouvé son sens du but. Et puis on a surtout vu plus d’une vingtaine de frappes, pas toutes cadrées, certes, mais qui ont constitué tout de même une belle consolation pour les célibataires avachis devant leur télé.

Les buts du week-end


Le rebond de Honda...


La douceur de Greco...


La réponse de Baldé Keita...


Le ballon corner de Digne...


Le chef-d’œuvre de Sansone...


L’image du week-end


À Palerme, Bosi est le sixième coach de la saison. Et forcément, on rit jaune : « Excusez-nous, qui est l'entraîneur aujourd'hui ? »

Ils l’ont dit


Gigi Buffon, beaucoup trop fair-play : « Dans les dix dernières minutes, le Napoli avait l’initiative. Ils nous ont rendu la tâche difficile et méritait un point. »


Andrea Bertolacci, pragmatique : « Peut-être qu’on devrait arrêter d’essayer de bien jouer pour être plus efficace. »

Vincenzo Montella, qui n’a toujours pas gagné en 2016 et qui voit Frosinone revenir à trois points, optimiste : « Nous ne sommes pas inquiets. »

La stat inutile : 100%


Comme la réussite de l'Inter. Une frappe cadrée, un but pour l'équipe de Mancini, qui continue donc d’être aussi cynique. Malheureusement pour eux, ça ne suffit plus à gagner. Pire, ça ne suffit plus à ne plus perdre puisque la Fiorentina a encore fait la différence dans les dernières secondes, après leur victoire in extremis face à Carpi, grâce à Babacar. Victoire 2-1 pour la formation viola.

Et sinon...


Contre Carpi, Edin Džeko a mis fin à une période d’impuissance de 709 minutes. Un vrai buteur.


Kevin Lasagna, l’un des plus beaux combos nom-prénom de l’histoire du foot, et certainement le seul Kevin italien, a marqué son troisième but de la saison. Le premier, c’était contre l’Inter, le second contre la Fiorentina, le troisième contre la Roma, donc. Le mec se met bien.

Avec Donadoni, Bologne est la troisième meilleure équipe à l'extérieur. Cinq victoires en sept matchs. Qu'il est loin le temps où il s'enlisait avec Parme.

Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

  • Résultats et classement de Serie A

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 57 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 1
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59