1. // Mondial 2014
  2. // Eliminatoires
  3. // Gr C
  4. // Allemagne / Suède (4-4)

Menée 4-0 à l’heure de jeu, la Suède est allée chercher un match nul aussi inespéré qu’extraordinaire en Allemagne (4-4). Les hommes de Joachim Löw peuvent se les bouffer.

Modififié
3 44
Allemagne / Suède: 4-4
Buts pour l’Allemagne : Klose x2 (8' et 15'), Mertesacker (39') et Özil (56'). Pour la Suède : Ibrahimovic (62'), Lustig (64'), Elmander (76') et Elm (90+3)

Marseille - Montpellier, La Corogne – PSG, Liverpool – AC Milan. On se souvient tous de ces rencontres totalement folles au cours desquelles Marseille, La Corogne et Liverpool ont remonté trois ou quatre buts de retard avant de s’imposer. Ce Allemagne – Suède des éliminatoires de la Coupe du Monde intègre cette catégorie de matches difficilement analysables. Rolland Courbis et Luis Fernandez like this.


La balade allemande



Après une minute d’applaudissements en hommage à Helmut Haller – ancien international allemand mort le 11 octobre dernier -, le match démarre. Müller n’est pas loin d’ouvrir le score dès la deuxième minute de jeu, mais ses deux frappes sont successivement repoussées par Isaksson et par le poteau de l’ancien portier rennais. Symbole d’un début de partie à sens unique, Lahm puis Badstuber mettent Ibrahimovic à terre. Malgré une belle frappe de Holmen, la Suède ne voit pas le jour et se fait logiquement punir. Servi côté gauche, Reus déborde, centre en retrait pour Klose, qui ouvre le score d’une belle frappe du gauche au point de penalty (1-0, 8’). Loin d’être rassasiée, l’Allemagne poursuit son récital. A l’entrée de la surface, Reus initie un une-deux avec Müller puis, toujours en une touche de balle, avec Klose, qui s’y reprend à deux fois pour tromper Isaksson (2-0, 15’). Grâce à ce doublé, l’attaquant de la Lazio n’est plus qu’à une unité du record de Gerd Müller (67 buts contre 68)…

Après 25 minutes de domination intense, les Allemands relâchent légèrement leur étreinte sur les Suédois, qui en profitent pour montrer le bout de leur nez. Problème, Elmander est totalement esseulé devant, Ibrahimovic – sifflé dès qu’il touche le ballon par le Olympiastadion – étant obligé de descendre très bas pour aider son milieu de terrain, bien incapable de développer une action construite ou de se projeter vers l’avant. Après dix minutes à pioncer, les coéquipiers de Lahm reprennent leur marche en avant. Au terme d’un superbe mouvement dans un petit périmètre, Reus et Özil butent tour à tour sur Isaksson, Dans la foulée, Müller redresse un centre de la tête et trouve Mertesacker, qui fait trembler les filets d’une reprise du droit aux six mètres (3-0, 39’).

Ibra sonne la révolte

La Mannschaft reprend la rencontre en marchant. Suffisant pour se créer une énorme occasion. Décidément dans tous les bons coups, Reus sert Özil dont la talonnade géniale atterrit dans les pieds de Müller, qui manque son face-à-face. Dans la foulée, Schweinsteiger, assez discret jusque-là, se signale en balançant une mine qui passe à un mètre du but d’Isaksson. Les hommes du Patrick Jane suédois tentent d’investir le camp allemand mais ils se font prendre en contre. Sur l’un d’entre eux, Müller déborde côté droit et centre pour Özil, qui prend tout son temps pour corser l’addition (4-0, 56’). Plié, le match prend une tournure très étrange à l’heure de jeu.

Victime d’un relâchement coupable, l’Allemagne encaisse deux buts coup sur coup. Deux merveilles de passes en profondeur de Källström, entré en début de seconde période, une déviation de la tête d’Ibrahimovic (62’), une frappe du droit de Lustig et un Neuer pas irréprochable remettent la Suède dans le coup (4-2, 64’). Jusque-là maîtres de leur sujet, les Allemands paniquent et perdent le contrôle de la rencontre. Lui aussi entré au retour des vestiaires, Kananiklic fait la différence côté gauche et centre pour Elmander, qui croise parfaitement sa frappe (4-3, 76’). Malgré une énorme occasion manquée par le jeune Sana, la Suède y croit jusqu’au bout. Sur un dernier centre venu de la gauche, Mertesacker prend le dessus sur Ibra mais dégage dans l’axe. Seul au point de penalty, Elm trompe Neuer d’une belle demi-volée du gauche (4-4, 90+3). C’est fini, l’Allemagne vient de perdre deux points et maintient la Suède à flots dans la course à la qualification.


Par Quentin Moynet
Modifié

Note : 2
C'est très rare l'Allemagne qui se fait remonter comme ça.
buddy love
maintenant les allemands connaissent ibrahimovic !!!
 //  Socio de Schalke 04
Note : 2
Le coup de coude d'Ibrahimovic sur Mertesacker aurait du être mentionne ! Enorme le truc :-)
Coach Kévinovitch Niveau : Ligue 2
Note : 2
Oh le flop allemand! C'est terrible, de l'autre côté, remontée magistrale de la Suède. L'Allemagne paye, une fois de plus, l'absence de grands champions qui pourraient faire office de leader dans ce genre de situation.
Une dédicace à Arsenal-Newcastle surement !
 //  Supporter de Nantes
Note : 13
un suédois qui s'appelle Lustig ? les Allemands on dus trouver ça drôle.

(personne ne vas comprendre mon com, snif)
Il y a une main de Klose sur le 3ème but aussi
Sinon match incroyable. Je crois qu'il est impossible de se faire chier* dans un match impliquant l'Allemagne.
Ankourage: tu n'es pas tout seul!
Gerd Müller Niveau : CFA
Note : 1
Euh non, pour le coup l'Allemagne paie le fait d'avoir peut trop sous estimé son adversaire. Il faut dire qu'ils avaient tellement nul les suédois. Je comprends pas comment ça à pu arriver. Heureusement que c'est "juste" un nul et pas une défaite.
buddy love
ankourage

"you are not alone"

j'te mets un +1 pour la peine
Note : 6
La défense centrale allemande Badstuber - Mertersacker était d'une nullité... J'ai cru revoir la paire Badiane-Helder du PSG d'il y a 10 ans
Du bist nicht allein!!!
EquerreKeskias Niveau : District
ankourage : je te confirme que tu n'es pas tout seul :)
 //  Socio de Schalke 04
Note : 2
Eh oui le monde découvre enfin la paire Mertesacker - badstuber. Ce dernier est une véritable ineptie. Quand tu peux faire jouer Hummels et surtout Captain Hoewedes ensemble tu nous sort pas ce crétin de Badstuber, toujours la a faire des fautes et a protester contre l'arbitrage. Ras le bol de cet abruti.
Bon ce week end c'est derby donc ca va il y aura rapidement de quoi oublier ce cauchemars...
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
 //  Fidèle du Paris S-G
Note : 3
Mach dich keine Sorge ankourage, ich habe dich verstanden...

L'homme qui relance la Suède est KK donc faut arrêter avec Ibra hein...
Partenaires
Vietnam Label Le kit du supporter Trash Talk basket
3 44