Estudiantes et l'héritage d'Eva Perón

En 1952, Estudiantes de la Plata change de nom et d'écusson. Suite à la mort d'Eva Perón, première dame d'Argentine et icône du peuple, le club devient Estudiantes de Eva Perón. Récit d'une intervention politique, entre populisme, dettes et coup d'état.

Modififié
Nous sommes le 18 juin 1952. Juan Perón préside l'Argentine depuis bientôt six ans. Sa femme, Eva – plus connue sous le surnom d'Evita – est l'icône du peuple, pour ses travaux sociaux qui bénéficient aux pauvres, aux malades, et pour son féminisme exacerbé. Utilisé à des fins politiques, le football argentin va connaître une période trouble sous le joug des Perón. Et le club d'Estudiantes de La Plata en sera l'une des principales victimes. En cette après-midi d'hiver, une manifestation débute sur l'Avenue 7 de La Plata. Les traditionnels drapeaux et tambours sont de sortie. La multitude s'arrête sur l'Avenida 53, devant le siège social du club d'Estudiantes. Menée par Luis Suárez, syndicaliste à la tête de la Confédération générale du travail, cette manifestation va changer l'histoire du club. Les reproches de la cohorte sont simples : la direction du club a caché deux mille exemplaires de la biographie d'Eva Perón (titré La Razón de mi vida – « La raison de ma vie » en français – livre imposé au programme scolaire après la mort d'Evita, ndlr) dans un grenier. Un affront important à l'époque, puisque ce livre était distribué par le gouvernement dans les écoles et dans les centres sportifs, afin que ces institutions les répartissent à la population. La découverte a été faite par un employé du club qui a « mis à disposition les clés du local à la CGT » . « Cette manœuvre honteuse des autorités d'Estudiantes  » marque l'anti-péronisme des dirigeants du club fondé en août 1905. Luis Suárez et la CGT vont alors entamer l'entreprise de « péronisation » du club de La Plata. Le siège du club est perquisitionné, sans l'ordre d'un juge. Le gouvernement intervient donc, et le président du club, Cesar Ferri – « anti-péroniste » affirmé – est démis de ses fonctions. Il sera remplacé par Mario Otorino Sbuscio, sbire du gouvernement, pistonné par Carlos Aloé, gouverneur de Buenos Aires de l'époque. Le début du calvaire pour Estudiantes de La Plata.

Estudiantes, jouet de l'État


À l'époque, Estudiantes – en grande difficulté économique – connaît une situation sportive plutôt stable. Certains joueurs formés au club brillent sous les couleurs d'El León, comme Ricardo Infante, Gabriel Ogando ou Manuel Pelegrina. Le 9 juillet, l'équipe dispute un match amical à Tandil, gagné sur le score de quatre à zéro. Le moment choisi par la direction du club pour redorer le blason d'Estudiantes et du gouvernement : à la fin de la rencontre, les joueurs distribuent de nombreux exemplaires de la biographie d'Eva Perón à plusieurs institutions locales. Mais la phase de « péronisation » du club atteindra son paroxysme avec la mort d'Eva Perón, le 26 juillet 1952. Trente jours de deuil national son décrétés, et le député Hectór Campora présente un projet en l'honneur de la défunte : ce dernier propose de changer le nom de la ville de La Plata et de lui donner le nom de la femme du président, qui vient de passer à la postérité. Finalement, le 8 août, la loi est promulguée : la ville de La Plata devient la ville Eva Perón. Quelques mois plus tard, la direction décide aussi de changer le nom du club : le Club Estudiantes de La Plata devient le Club Estudiantes de Eva Perón. « Le club était un espace à conquérir. Une institution telle qu'Estudiantes représentait des valeurs associées aux secteurs les plus riches de la ville. Le péronisme venait donc défier ce modèle » affirme Juan Branz, docteur en communication et sciences sociales et l'un des auteurs du livre Deporte y Ciencias Sociales. Claves para pensar las sociedades contemporáneas, soit « Sports et sciences sociales. Des pistes pour penser les sociétés contemporaines » . Tout un programme.


L'ingérence du gouvernement dans ce club permet à Perón d'asseoir ses convictions liées au sport, car, selon Juan Branz, « Perón soutenait une vision du sport en lien avec la "vie saine". Le péronisme a produit énormément de symboles, d'images et de représentations liées à une patrie sportive » . Et d'ajouter : « L'État accordait déjà beaucoup d'importance au football. La seconde transmission de l'histoire de la télévision argentine, c'était un match de football. Un football déjà transformé en un spectacle des masses. » Une thèse confirmée par Esteban Bekerman, historien du football : « Dès son intronisation au pouvoir, Perón s'est entretenu avec les dirigeants des grands clubs, qui voulaient augmenter le prix des entrées du stade. Il les a empêchés d'augmenter ces tarifs en leur offrant des subventions et des prêts douteux qui leur permettraient de récupérer ce manque à gagner. » Une mesure populiste qui ne cachera pas la situation économique désastreuse du club. En octobre, les joueurs sollicitent le syndicat « Futbolistas Agremiados » , arguant que le club leur doit 744 000 pesos (environ 73 000 euros) de primes et salaires. L'attaquant Antonio Carmen Giosa, joueur d'Estudiantes à l'époque, affirmait dans le magazine La Pulseada que « le club devait énormément d'argent avant l'intervention » . « Ils nous donnaient un peu de sous ici et là, mais ça ne suffisait pas. Jusqu'à que l'on se déclare en grève » , explique l'ancien attaquant.

L'ascenseur d'Estudiantes


Les joueurs d'Estudiantes refusent donc de s'entraîner et de jouer. Pour les six dernières journées du championnat, Estudiantes présente une équipe de jeunes amateurs. La Fédération argentine tente de résoudre le conflit, mais Estudiantes en paiera les conséquences. Les dettes ont été réglées, mais la relation entre la direction et les joueurs est totalement dégradée. Ainsi, de nombreuses figures de l'équipe seront vendues. C'est le cas de Pelegrina, Ogando (gardien qui avait disputé 347 rencontres sous le maillot d'El Pincha), Infante et Giosa, tous transférés à Huracán pour des sommes dérisoires. Le président d'Huracán, Tomás Adolfo Ducó était un « péroniste » reconnu, qui a bénéficié de l'aide du gouvernement pour la construction du stade qui porte aujourd'hui son nom. L'exil de ses principaux joueurs entraînera la descente du club en seconde division la saison suivante, en 1953. Et la remontée immédiate du club la saison suivante n'est pas due au hasard, selon Esteban Bekerman, l'historien qui vient d'inaugurer « Entre Tiempos » , un espace culturel consacré à l'histoire du football : « À l'époque, chaque club avait un parrain politique. Ces derniers, en lien avec Perón, s'occupaient de faire parvenir les demandes des dirigeants au gouvernement. Aloé (gouverneur de Buenos Aires, ndlr) était celui d'Estudiantes. Il a pris le club sous son aile, et a tout fait pour le faire remonter » . Certains matchs auraient été arrangés. « Ils ont rapidement solutionné le problème qu'ils avaient eux-mêmes provoqué » , conclut Bekerman.

Finalement, Estudiantes retrouvera son nom original le 25 octobre 1955, après la chute du gouvernement Perón provoquée par un coup d'État. Aujourd'hui présidé par l'ancien milieu de terrain argentin et idole du club Juan Sebastián Verón, Estudiantes de La Plata – géant au quatre Copa Libertadores remportées – erre à la treizième place du championnat argentin. A priori, le club ne deviendra pas Estudiantes de Juan Sebastián Verón.

Par Ruben Curiel, à Buenos Aires
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Note : 1
Evita... <3
Article repris du site Un Cano, évidemment pas cité. Du So Foot pur et dur...
http://revistauncanio.com.ar/las-ideas- … ron-veron/
Hier à 12:36 NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! il y a 2 heures Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 14:54 Un match arrêté par des jets d'œufs 11 Hier à 10:30 Des lions sur les murs d'un vestiaire 30
mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4
À lire ensuite
La fiche de l'AS Monaco