Est-ce qu'Arsenal peut ne pas foirer sa saison ?

Même si le club londonien est parti pour gagner sa troisième Cup d'affilée, les points gaspillés en championnat et la sortie programmée en Ligue des champions laissent entrevoir une triste fin de saison. Sauf que...

Modififié
65 13
Une saison, Arsenal démarre très mal, puis enchaîne des victoires au point de pouvoir presque espérer revenir dans la course au titre. Mais ils se sont réveillés trop tard et doivent se contenter des places d'honneur (2015). Une fois, ils gagnent tout, mais un grain de sable s'invite dans la machine et il faut finalement se contenter des places d'honneur (2008, 2010). Une autre, l'équipe passe la plupart du championnat en tête. Mais à se prendre des roustes chez les concurrents directs comme Chelsea, Liverpool, Manchester City et même Everton, il faut être déjà bien content de compter parmi les places d'honneur (2014). Le scénario peut changer, la fin, elle, ne bouge pas d'un iota. Au mieux, Arsenal finit troisième, au pire quatrième. Cette saison, une nouvelle variante semble bien partie pour s'ajouter à la collection. C'est l'année ou jamais pour être champion, parce que les supposés « gros » , qui lui donnent des complexes, se cassent la gueule. Pourtant, par suffisance, ils se font doubler par des écuries encore plus outsiders et restent scotchés aux places d'honneur. Déjà écrit ?

Wenger s'est contenté de faire le dos rond


Mardi soir, les hommes de Wenger se sont relancés en FA Cup, avec une victoire 4-0 à Hull, qui met fin à une série de 5 matchs sans succès. Une série qui a compromis les chances de la formation londonienne un peu partout : en Ligue des champions, ce qui était presque peut-être acquis dès le tirage avec Barcelone en face, mais également en championnat, puisqu'avec 1 point sur les 9 derniers possibles, ils sont désormais potentiellement quatrièmes. Il ne faut pas oublier que City a un match de retard. Dans l'enceinte des Tigers, les Gunners ont marqué quatre fois : avec deux buts de Giroud et deux de Walcott, les deux joueurs prouvent une nouvelle fois leur capacité à occuper la pointe de l'attaque. Eux qui ont peu ou pas existé quand il a fallu jouer Barcelone, Manchester United ou Tottenham. Et qui rappellent la ritournelle bien connue, attribuée désormais au consultant Thierry Henry : « Sans grand attaquant... » C'est vrai, ils ne sont peut-être pas au niveau de Diego Costa, Kun Agüero ou Van Persie, les trois derniers champions de Premier League, mais cela peut être suffisant au vu du calendrier. Car si Wenger a laissé les critiques s’abattre, il s'est bien gardé de dire qu'il avait fait tout simplement le dos rond. Désormais, le calendrier de sa formation est sacrément dégagé. Il ne reste qu'un déplacement délicat à l'Etihad Stadium début mai, pour l'avant-dernière journée. Tottenham et City, qui espèrent en outre faire un parcours intéressant en Coupe d'Europe, ne peuvent pas en dire autant. Reste Leicester, sur qui la pression ne va cesser de s’accroître.

La chance d'Elneny



Autre vieille habitude qui se dégage pour Arsenal : le problème des joueurs disponibles. À Hull, Gabriel, Mertesacker et Ramsey sont tous les trois sortis sur blessure. Il a fallu finir avec une défense expérimentale où Flamini a retrouvé un poste d'arrière droit et Monreal la charnière centrale. Sauf qu'au vu de la forme des habituels titulaires, il y a des chances pour que personne ne se rende compte du colmatage. Mathieu Flamini, qui vit les derniers mois de son deuxième passage au club, a l'occasion de partir sur une bonne note, à un poste qui lui rappelle de bons souvenirs, puisque c'est en latéral qu'il avait atteint la finale de la Ligue des champions en 2006. Et cela laisse la place au milieu à la recrue Elneny, qui prend de plus en plus ses marques, même si à Hull, il aurait pu profiter de la mauvaise passe de Coquelin pour définitivement s'imposer. Comme pour Welbeck, Bellerín ou Joël Campbell, il semble être encore un peu tendre pour les grands rendez-vous. Mais ce que l'on demande désormais à cette équipe, c'est de faire le plein contre West Brom, Watford, Crystal Palace et Sunderland. Ce qui est largement à leur portée, ne serait-ce qu'avec le turn-over.

Par Romain Canuti
Modifié

Dans cet article

Le pire football d'Angleterre avec West Brom
This is Anfield Road Niveau : DHR
Ouais fin West Brom c'est quand même 10 points sur les 4 derniers matchs, Sunderland ça n'avance pas trop mais ça a bien progressé au niveau du jeu (6 points en Février contre 1 de plus pour Arsenal).

Les prochains matchs, c'est quand même Watford (Cup), Barca, Everton (A), Watford (H), West Ham (A). Y a plus facile pour finir le mois de Mars.

Puis ce qu'il faut pas oublier, c'est qu'Arsenal vient de se crasher contre Swansea à domicile tout de même. De plus, City va surement leur passer devant avec le match en retard contre Newcastle. En soit, il y a WH qui est à seulement 3 points d'Arsenal, MU à 5 tout comme Pool si ils gagnent leur match en retard. Les Gunners doivent aussi regarder derrière...
Benito-Bx Niveau : CFA
En tant normal, je dirais que les gunners vont finir 4 ième et se faire lâcher par City et Tottenham, tout en ayant trop de retard pour bénéficier d'une éventuelle baisse de régime de Leicester.

Mais cette saison, tout le monde est inconstant donc à voir. A priori, si les blessés reviennent bien, City doit être intouchable et finir dans le top 3 à coup sûr même s'ils seront peut-être court pour le titre.

Le reste, ça va être la grosse empoignade et c'est vraiment imprévisible. Ca va se jouer à la forme du moment en cette fin de saison.
Note : 1
C'était la saison où jamais pour remporter le championnat mais en fait ils risquent de ne même être dans le top5 au final.
A côté de ça, la disparition prématurée en CL est presque anecdotique.
Top-player Niveau : CFA
Cette année, le titre aurait du etre pour Man City. Ils ont juste été trop irréguliers et malchanceux. Pour moi on peut presque amputuer cet échec a un seul facteur : les blessures de Kompany. Sans lui, l'équipe n'est vraiment plus la meme..
Ajoutez cela au déclin de Yaya Touré et aux pépins habituels de Silva et Aguero plus les blessures gênantes de Zabaleta Delph et De Bruyne et ceci explique cela.
Top-player Niveau : CFA
Cette année, le titre aurait du etre pour Man City. Ils ont juste été trop irréguliers et malchanceux. Pour moi on peut presque amputuer cet échec a un seul facteur : les blessures de Kompany. Sans lui, l'équipe n'est vraiment plus la meme..
Ajoutez cela au déclin de Yaya Touré et aux pépins habituels de Silva et Aguero plus les blessures gênantes de Zabaleta Delph et De Bruyne et ceci explique cela.
Si tu parles des blessés de city pour justifier leur classement, alors c'est pareil pour Arsenal. Ils étaient au dessus jusqu'à ce que cazorla Sanchez et coq se blessent ensemble en fin novembre début décembre. ca a plombé leur niveau de jeu.
Message posté par Karbé
Si tu parles des blessés de city pour justifier leur classement, alors c'est pareil pour Arsenal. Ils étaient au dessus jusqu'à ce que cazorla Sanchez et coq se blessent ensemble en fin novembre début décembre. ca a plombé leur niveau de jeu.


Tout à fait, et on a vu la différence de jeu avec ou sans Cazorla... Après, de là à dire que c'est le pire football d’Angleterre, je n'irai pas jusque là comme l'a fait Ruud, mais c'est vrai que c'est moins ouf que ces dernières années. Enfin, Manchester, Chelsea ou City ce n'est pas du football total non plus cette année...
Message posté par Two fesses
Le pire football d'Angleterre avec West Brom


Ou plus globalement, le football angl
Message posté par Two fesses
Le pire football d'Angleterre avec West Brom


Ou plus globalement, le football anglais est le pire football au monde.*
Je me souviens du mental hors-norme des Bergkamp, Henry, Vieira, Adams. Les joueurs actuels en sont à l'opposé. Et, ce n'est pas seulement inhérent à Arsenal, c'est le cas dans de trop nombreux clubs aujourd'hui. Les footballeurs changent de club comme de chemise, l'attachement au maillot n'est plus, en résulte une envie moins farouche d'aller chercher des titres.
Gunner's Dude Niveau : DHR
Note : 1
Moi j'y crois. Puisque cela est parfaitement irrationnel, je ne peux avancer aucun argument (celui du calendrier facile, vu nos performances face aux "petits", est un peu léger). Non, aucun. Mais il fallait que je le dise, j'y crois. Ah, et au passage, je vous l'annonce : on va taper le Barça, chez eux, 4-2 (score choisi pour la rime, je suis un poète, comme mon équipe).
Ils peuvent ne pas foirer 2016/2017 s'ils virent Arsène

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
65 13