1. //
  2. // Amateurs
  3. // Excellence Bas-Rhin
  4. // Rossfeld/Ernolsheim

Ernolsheim trébuche à Rossfeld

Modififié
4 0
Pour Ernolsheim-Bruche, le déplacement sur la pelouse ravagée de Rossfeld avait tout du piège fatal. Des absents, un changement de système et des conditions difficiles : les hommes de Régis Steinmetz s'avançaient en terre hostile sans leurs meilleurs armes. À l'issue des 90 minutes, force est de constater que ces variables ont eu raison des ambitions de l'équipe.

4-1, la déroute est actée. Un scénario catastrophe qui a pris forme dès la 5e minute, lorsque Kolb profitait d'un contre pour ouvrir la marque. Michael Cresci, capitaine d'Ernolsheim, n'a d'ailleurs toujours pas digéré cette ouverture du score : « Sur l'action, Marco (Radislavjlevic) prend un coup dans la surface, on a tous entendu le bruit, rien n'est sifflé. L'arbitre donne corner en compensation, et on prend le contre.  » Menés, les visiteurs n'abdiquent pas. Et mettent à mal les ouailles d'Eric Bognitscheff et de Lionel Holtz, tout heureux d'assister au break juste avant la mi-temps : « On a été un peu dominés derrière notre ouverture du score, mais on double la mise juste avant la mi-temps, ça nous a vraiment fait du bien. » Œuvre du récidiviste Kolb, ce second but permet à Rossfeld de tenir la distance, avant que le revenant Marson ne redonne espoir à tout un effectif. Marson, associé à Radislavjlevic à la pointe de l'attaque, n'arrivera toutefois pas à masquer les errements défensifs d'une équipe à court d'hommes : « Y a un mec qui était prévu dans le 11, qui était malade cette nuit, on a rebasculé à 3 derrière au lieu du 4-4-2 originel. Mais on n'était pas bien en place défensivement  » , analyse Cresci qui assiste impuissant aux 3 et 4e buts adverses. Dont la description est question de point de vue : «  Nos joueurs connaissent le terrain, ils ont l'habitude qu'il ne soit pas bon. Mais les buts qu'on a marqués, c'est pas des longs ballons ou des erreurs, c'est vraiment des buts construits quand même » , estime Holtz. Cresci rétorque : « C'est pas plaisant leur jeu, c'est horrible de jouer contre eux. Ils étaient sur leurs 18 mètres tout le match, et ils envoyaient des avions. Sur les 4 buts, il y 3 contres.  »

Une tactique assumée par Rossfeld avant la rencontre et qui a donc porté ses fruits grâce à l'efficacité de la ligne d'attaque. Plus amer, Cresci en veut surtout à une autre personne, l'arbitre de la rencontre, loin d'être au niveau de cette affiche de gala : « À un moment, un de leur défenseur fait une passe en retrait, au gardien, on intercepte et il siffle hors-jeu. On est quand même en Excellence, ils sont censés connaître les règles. L'arbitre est venu plusieurs fois vers Régis (l'entraîneur d'Ernolsheim, ndlr) en lui disant de respecter ses décisions. Mais Régis lui a dit : "Vous ne nous respectez pas. Vous vous êtes foutus de notre gueule tout le match !" » Frustré par ces décisions ubuesques, Ernolsheim finira alors la rencontre à dix après l'expulsion « justifiée » de Daouda. Un mauvais dimanche, qui laisse le club au pied des premières places. Mais ravit évidemment Holtz et les siens, qui s'éloignent de la zone rouge : « C'était un match comme nous, on les aime, où les supporters étaient derrière nous, ont bien poussé, et ça a donné des ailes à nos joueurs qui étaient bien concentrés et ont joué le coup à fond. C'est très satisfaisant et encourageant pour la suite. » Une suite où les mottes de terre auront encore leur importance. Car venir s'imposer dans le royaume en décrépitude de Rossfeld n'est pas chose aisée. Parole d'Ernolsheim-Bruche. RG et EM2
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 0