1. //
  2. // Barrages Coupe du monde 2014
  3. // Ukraine/France

Éric Abidal, le miraculé encombrant

Il y a un an, Éric Abidal était quasiment perdu pour le football professionnel. Sa rechute devait définitivement le rayer de l’équipe de France. Sauf que l’ancien Barcelonais est revenu dans le jeu. Au mental. Au point d’être (re)devenu titulaire en Bleu et de tout chambouler…

Modififié
8 56
L’histoire est belle. Sans doute trop. Condamné par son corps, Éric Abidal n’a jamais renoncé à son destin. Il s’est battu contre la maladie (une tumeur au foie) de la même manière qu’il se battait sur le pré : avec précision et professionnalisme. Par deux fois, il a été taclé. Par deux fois il s’est relevé. Alors, quand il a signé à l’AS Monaco cet été - là où il avait commencé en 2000 – on se disait que le garçon avait gagné son pari : redevenir un joueur de football professionnel. Onze matchs de Ligue 1 plus tard, il a même fait mieux. Il est en équipe de France. Et titulaire. « Avec ce que j’ai vécu, c’est déjà incroyable de pouvoir revenir avec les Bleus. La suite passera par de bons matchs en club. Cette Coupe du monde, ce serait la cerise sur le gâteau. Mais avant qu’il y ait la cerise, il faut avoir tous les ingrédients… On les a. À nous de bien les utiliser sur ces deux matchs  » a lâché l’homme, de sa voix posée, sur les ondes de RMC en milieu de semaine.

Au milieu de l’été, il a d’abord commencé par bluffer son monde quand il alignait des prestations sérieuses et intéressantes avec Monaco. Latéral gauche à Lyon et Barcelone, « Abi » est revenu à son premier amour : l’axe. Il n’avait plus la vivacité de ses 20 ans mais il compensait par un sens du placement et de l’anticipation au-dessus de la moyenne. C’est simple, sur le Rocher, Ranieri en a fait son premier relai. Son capitaine. Son patron. Sur le terrain, Abidal conseille, parle, replace, gueule. Il revit. Leader, il l’a toujours été. On parle d’un mec dont le palmarès dégueule de tous les côtés (champions de France et d’Espagne, deux Ligue des champions, Coupe du monde des clubs, etc.).

Son retour en équipe de France a été salué par tous. Normal, c’est un message d’espoir. Une belle victoire contre la maladie. Une victoire qui le lave de tous ses pêchés. Notamment de Knysna. Là où Patrice Évra, à force, est devenu le seul à porter le fardeau de l’Adrique du Sud, tous ses camarades présents avec lui, se sont peu à peu éloignés de cette cicatrice : Ribéry, Toulalan, Henry, Valbuena, Abidal. Pour eux, Knysna n’est plus un fardeau. On ne leur en parle plus. Tout du moins, pas directement. Normal, Évra sert de paratonnerre. Le capitaine doit assumer. Seul. Même trois ans après. Débarrassé de sa maladie et de la «  honte sud-africaine » , Abidal est donc revenu en grâce. Là, dans la charnière centrale des Bleus. Un retour qui, s’il est exceptionnel d’un point de vue humain, l’est moins du côté sportif. Car finalement, Didier Deschamps a changé son fusil d’épaule et Raphaël Varane, pourtant le plus beau bijou de la collection France, est obligé de faire place…

Son objectif : le Brésil

Dans les faits, Éric Abidal fait la paire avec Laurent Koscielny. Sur le banc, Varane et Sakho observent ça d’un coin de l’œil. C’est plus embêtant pour le Madrilène que pour l’ancien Parisien. Actuellement, cette hiérarchie ne repose sur rien car depuis mi-octobre, Abidal s’effrite. Il pioche. Physiquement. Et c’est normal, lui qui a déjà disputé 16 matchs depuis août (11 avec Monaco, 5 avec les Bleus) alors qu’il restait sur une saison à 5 bouts de matchs avec le Barça et une bataille pour sa survie. Avec son club, il vient de traverser un passage délicat. On l’a vu moins tranchant, hésitant, se faisant manger dans les airs très souvent. Même dans son placement et sa relance, il était moins frais. Clairement, il a besoin de repos. Lui même l’avoue. Sur RMC toujours : « Après ma maladie, je n’ai pas joué pendant longtemps. Désormais, je ne vais pas dire que je gère mais j’essaie de faire au mieux. À partir du moment où l’entraîneur est satisfait et où je joue, j’essaie de donner 100% de mes capacités. Après, je comprends totalement le fait qu’on puisse me mettre de côté ou me faire souffler car je pense groupe. Peu importe le joueur aligné, l’essentiel est de gagner ensemble. Il y a toujours de la concurrence. Beaucoup de joueurs ont participé à cette phase de qualification et tous n’iront pas au Mondial. Mais tous auront tout donné pour que l’équipe de France puisse y accéder.  »

Un discours clairvoyant mais avec un message subliminal : aller au Brésil. Comme tous les grands malades, la guérison passe par des étapes à atteindre. C’est mental. Pour Abidal, la prochaine étape est sud-américaine et s’appelle le Brésil. Dans les rangs des suiveurs du club monégasque, il se murmure qu’après le Mondial, le Français arrêterait les frais. Il terminerait ainsi en beauté. Mais cette belle histoire retarderait encore d’un an la prise de pouvoir de Raphaël Varane. Et quand on sait l’importance des automatismes dans une charnière centrale… Aujourd’hui, Abidal est-il la meilleure solution dans l’axe en équipe de France pour ce barrage ? Personne n’a vraiment de réponses car personne n’a envie de poser la question. On ne tire pas sur Abidal. Il a l’immunité. Après ce qu’il a traversé, il « mérite » cette chance. Et puis la jeunesse de Varane, en dépit de son énorme talent, n’est pas un atout dans le jeu du Madrilène, adoubé en deux ans par Mourinho et Ancelotti, rien que ça. À 20 ans, l’ancien Lensois a l’avenir devant lui. On disait la même chose de Philippe Mexès lors de son arrivée chez les Bleus. On a vu le résultat.

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

maisouimaisnondabord Niveau : Loisir
On en fait un peu trop avec Abidal. Il a toujours des problèmes de concentration et de placements. C'est pas parce qu'il est revenu d'une période difficile qu'il faut omettre ses défauts de footballeur. Il faut savoir faire la part des choses.
En même temps les dernières prestations de Varane (Barça et Juve) ne sont pas exceptionnelles.
el santino Niveau : DHR
ma foi... on verra demain
Jeu direct Niveau : CFA
Le retour d'Abidal est une grosse opération d'enfumage.
Ce joueur n'a jamais été indiscutable en Edf. On se souvient de certaines prestations catastrophiques avant sa maladie, à l'époque de Domenech.
Là, le joueur revient de loin, s'installe en charnière centrale, ce qui n'a jamais été son poste, et personne, aucun journaliste ou observateur ne remet un tant soit peu en cause cet état de fait.
Bizarre, décevant, car on ne peut pas dire qu'Abidal représente l'avenir.
"il se murmure qu’après le Mondial, le Français arrêterait les frais. Il terminerait ainsi en beauté"

encore faut-il que le mondial 2014 (pour peu qu'on y participe) ne soit pas aussi calamiteux qu'en 2002 ou évidemment 2010 pour parler d'une fin en beauté...

bon et sinon Abidal on admire tous sa force de caractère mais le mec n'est plus vraiment au niveau, faut arrêter de se leurrer, et il le sera encore moins avec une saison entière dans les pattes...
Perso, la charnière Gallas-Abidal en 2010, je ne m'en suis toujours pas remis...
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Je ne comprends même pas comment il a pu réintégrer l'edf cet été.

Il doit savoir des trucs que DD veut garder secrets- peut-être le fait qu'il est né sur la Terre du Milieu.
Moi je ne vois aucun problème à ce qu'il soit sélectionné pour son expérience, mais pas titulaire par pitié, on voient bien ces derniers mois que la défense de Monaco ce n'est pas trop ça...

Alors quand je vois la plupart des journaux sportif mettre abidal titulaire direct et hésiter entre Koscielny et Varane pour l'autre place alors que Koscielny est 100 fois plus fort qu'abidal...
Luca Toni a pris sa retraite international on est tranquille
Soulcialist Niveau : Loisir
"On ne tire pas sur Abidal. Il a l’immunité."

Ah bon? Parce qu'il suffit d'avoir un cancer du foie pour ne plus être jugé par ses capacités sportives, qui plus est au plus haut niveau ?
Donc, Mr FAure, "l'histoire humaine" prévaut sur les capacités sportives...
Je préfère un Varane moyen, qu'un Abidal médiocre qui n'arrive pas à compenser ses lacunes par le physique, ce qui, à son âge, est tout à fait normal.

On parle d'aller à la coupe du monde par d'un vulgaire match contre l'Australie.

Ps: à 20 piges Mexès jouait à l'AJA, Varane lui à été titularisé par Mourinho et Ancelotti coup sur coup et à déjà joué une demi de LDC. Merci de nous épargner ces raccourcis faciles et racoleurs.
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Message posté par Zhenord
Moi je ne vois aucun problème à ce qu'il soit sélectionné pour son expérience, mais pas titulaire par pitié, on voient bien ces derniers mois que la défense de Monaco ce n'est pas trop ça...

Alors quand je vois la plupart des journaux sportif mettre abidal titulaire direct et hésiter entre Koscielny et Varane pour l'autre place alors que Koscielny est 100 fois plus fort qu'abidal...


D'accord comme remplaçant. Mais même Varane est meilleur, même s'il a un coup de mou en ce moment. Le Pb, c'est que s'il est remplaçant, avec Sakho, ça fait deux DC gauchers sur le banc.
"En même temps les dernières prestations de Varane (Barça et Juve) ne sont pas exceptionnelles."

A son age, ne pas être exeptionnel contre la Juve et le Barça sa te semble être une bonne raison ? Tu viens de prouver tout seul que Varane est un gosse exeptionnel et qu'a son âge, la seule critique est de ne pas être monstrueux à chaque match de très très très haut niveau.


Sinon Abidal, felicitation, quel homme, quel mental c'est indéniable. Sa place dans le groupe France est indeniable. Il manque des couilles et de l'âge à l'EDF. Mais ca il peut l'apporter depuis le bord du terrain aussi. Didier'll choose
J'avais pas pensé au problème des deux DC gauchers, mais bon au pire ça ne serait pas le plus gros problème de l'EDF...

Mais ça serait bien que la France se rende compte qu'elle a un très bon dc, c'est à dire Koscielny et arrêter avec Abidal.
Je ne serais pas aussi catégorique que vous. Certes, le Abidal d'aujourd'hui n'est plus celui d'il y a 4 ans. Mais je pense qu'il garde une longueur d'avance sur les 3 autres DC.
Koscielny, que tout le monde soutient, me fait peur. Ce mec est une bombe a retardement niveau penalty et cartons rouges. Il est bon, mais j'ai toujours peur qu'il fasse une faute toute conne qu'Abidal, à l'expérience ne ferait pas.
Varane est très bon, mais reste quand même inexpérimenté. On sait qu'il est l'avenir. Mais qu'il fasse ses armes encore un peu (pareil pour Pogba).
Enfin, Sakho est également une bonne alternative, mais il lui manque la lucidité de l'expérience des grands matches.
Pour cette double confrontation, j'aurais une préférence pour le duo Abidal - Varane, qui se complètent bien, qui est relativement sereine et peut bien museler les attaquants de pointe avec une anticipation très bonne. Les 2 autres, j'ai toujours peur d'une grosse boulette qui se paye cash.
Y a un moment faut se calmer Avec koscielny. C'est un tres bon joueur mais il n'y a pas de quoi se reveiller la nuit. Et oui il merite quand meme de jouer devant Abidal. Mais Abidal merde Abidal... Un peu de nostalgie bordel. C'est l'un des derniers des Mohicans.
C'est vrai que tout le monde a semble t-il oublié les performances catastrophiques d'Abidal en bleu dans l'axe, à savoir Euro 2008 et Coupe du Monde 2010... Plus que l'immunité liée à son retour de maladie, Abidal est là pour son expérience, qui manque cruellement en bleu. Les exemples (2006, 2010 et 2012) montrent tous qu'une équipe ne peut rien faire dans une grande compétition sans quelques joueurs d'expérience qui la guident.

Maintenant, le vrai problème d'Abidal reste son niveau. Il fait peur à tout le monde, à tous les matchs. Le pari est vraiment risqué. A sa décharge, Koscielny et Varane ont plutôt le même profil, ça semble difficile de les voir être alignés ensemble. A Varane de régler la question en étant exceptionnel d'ici Juin, ce qu'il n'est pas tout à fait encore cette saison.
Plasil Power Niveau : CFA
Y a quand même un truc qui me choque dans toutes ces dissertations: Varane lors des derniers matchs avec les Bleus il était où? A l'infirmerie! Abidal n'a pas piqué la place de Varane, il n'y a absolument rien qui permet de savoir quelle est la charnière type de DD si il a tout le monde sous la main. Abidal est revenu très en forme à un moment où:
- Varane était blessé
- Sackho tout juste transféré à Liverpool ne méritait alors pas d'être sélectionné
- Yanga-Mbyia ou Rami, euh... Mangala? Why not...
Donc quand t'as un mec comme Abidal qui revient très en forme et capitaine dans un club comme ce Monaco, au moment où y a autant de joueurs indisponibles, c'est la logique pure de le prendre! Ensuite le mec a été très bon au début, puis un peu moins lors des derniers matchs, et maintenant Varane et Sackho sont de retour et on a donc 4 DC dans le groupe dont la place dans les 23 est tout à fait logique.
Ensuite logiquement, Varane et Kos devraient être en concurrence pour le poste de DC droit et Abidal et Sackho pour le poste de DC gauche, même si DD peut faire les deux droitiers ensembles et mettre les 2 gauchers sur le banc.
Si la courbe de progression est respectée, la charnière pour l'Euro 2016 sera Varane-Sackho, et Abidal à la retraite.
Message posté par Jeu direct
Le retour d'Abidal est une grosse opération d'enfumage.
Ce joueur n'a jamais été indiscutable en Edf. On se souvient de certaines prestations catastrophiques avant sa maladie, à l'époque de Domenech.
Là, le joueur revient de loin, s'installe en charnière centrale, ce qui n'a jamais été son poste, et personne, aucun journaliste ou observateur ne remet un tant soit peu en cause cet état de fait.
Bizarre, décevant, car on ne peut pas dire qu'Abidal représente l'avenir.


Materrazzi représentait l'avenir quand il a gagné la coupe du monde?? A force de parler d'avenir, on ne vit plus le présent.
CaptainIgloo Niveau : Loisir
Le problème d'avoir 2 DC gauchers n'en est pas un. J'arrive même pas à me souvenir d'un match où les deux centraux ont été remplacés.

Sinon, en ce qui concerne Abidal, on est tous d'accord. Il a sa place dans le groupe mais ne devrait pas être titulaire. Il est déjà limite mais alors en 2014 il sera complètement dépassé. DD devrait plutôt s'appuyer sur lui pour aider Varane et Sakho à progresser, apprendre à gérer la pression des matchs internationaux. Eux représentent l'avenir et d'après ce que j'ai pu lire à droite à gauche, Abidal joue très bien le rôle de "grand frère". Mais bon, vu comme c'est parti, l'ami Koscielny doit s'attendre à encore défendre pour 2 contre l'Ukraine. Heureusement pour nous, il le fait bien! (Merci Per)

Voilà c'était l'instant défonçage de portes ouvertes mais apparemment DD ferait un piètre bélier...
Stan Key Lubric Niveau : CFA
Dans deux ans, Luc Besson nous sort un film façon Rastarocket

L'EDF, une équipe qui s'est qualifiée de justesse sur un malentendu et que tout le monde méprise à son arrivée à Rio;

Une équipe qui passe le premier tour en mettant deux buts mais sans en encaisser un seul grâce à un duo Varane-Kos énormissime;

Malheureusement, Sakho se blesse à l'entraînement (en vérité, il se fait tabasser par une pute en cellule de dégrisement dans un comico quelconque, en verité, c'est Evra qui a engagé la pute quand il a appris que c'était Sakho la taupe au PSG, alors il anticipe au cas où) et Kos se prend un rouge lors des demies (gagnées 1-0 contre la Suisse, équipe surprise du tournoi, au terme des prolongations).

Du coup, Abidal est titulaire en finale face au Brésil. La France perd 3-0, triplé de Robinho, deuxième meilleur buteur de l'histoire de la CDM sur une phase finale (Fontaine reste Number One). DD revient sur ses propos selon lesquels l'important c'est de gagner, et il affirme que l'important c'était de participer.

L'équipe titre "Fiers de nos bleus" avec sous la une la photo d'un Abidal en train de cracher son foie mais qui reste debout malgré le genou de Hulk dans le ventre.

Ribéry, Ballon d'Or en titre, est élu personnalité vivante la plus sexy de l'année par le magasine People.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 56