Eredivisie : Revoilà Twente !

Malgré un nul à la maison samedi contre l’Ajax (1-1), le FC Twente reste leader du championnat des Pays-Bas. C’est plutôt une bonne surprise au vu des bouleversements qui ont affecté le club cet été…

Modififié
1 4
Dommage que les Tukkers (c’est le surnom des habitants de la région Est des Pays-Bas et le sobriquet des joueurs du club) aient été si chiches contre l’Ajax, samedi soir au Grolsch Veste. Menant 1-0 (Castaignos, 22e), ils se sont repliés de façon attentiste, en mode « vieux crocos » qui gèrent plutôt que de pousser leur avantage. Soit à l’image de ce football triste qu’ils pratiquaient la saison passée avec Steve Mc Laren. Dommage parce que, depuis le début de la saison, on avait été emballés par une équipe newlook, portée vers l’avant et plus audacieuse. Peut-être que le vieux complexe qui mine tous les cadors d’Eredivisie, impressionnés par la réussite du « redoutable Ajax » ressuscité, champion national des trois dernières éditions, a joué. Du coup, Amsterdam a fini par égaliser à la 81e sur un but futé de Sigthorsson (1-1). Pas grave ! Puisque Feyenoord a nullé aussi à Go Ahead Eagles (2-2) et que le PSV s’est fait barrer dimanche aprèm à Groningue (0-1). Enfin seuls : les « Rouges » sont passés premiers avec un point d’avance sur les ex-coleaders Eindhoven ! Alors ? Le FC Twente (on prononce « tventeu » ) peut-il le faire cette année ? Oui, mais…

Un faux coach hilarant (de la Baltique)

Rappelons que Twente, club de la ville d'Enschede, appartient au deuxième cercle honorifique du foot hollandais derrière Ajax, Feyenoord et le PSV. Une finale de C3 1975 perdue et une Coupe des Pays-Bas 1977 ont marqué le passé d’un club placé à l’ombre du trio des clubs légendaires. Ce n’est qu’en 2010 que les Tukkers remportèrent leur premier titre national, avec un Steve Mac Laren comme coach qui partit pour Wolfsburg à la fin de la saison. Too bad… Parce que son remplaçant Christian Preud’homme, qui mena l’équipe à la deuxième place en 2010-11, se tailla lui aussi direct aux Émirats (Al Shabab Rhyad) en juin. Une dynamique brisée puisque les Rouges connaîtront deux entraîneurs la saison suivante, Co Adriansee puis Steve Mc Laren revenu en janvier 2012. L’Anglais était de retour pour enrayer la mauvaise spirale qui avait fait chuter l’équipe de sa place de leader fonçant vers le titre. On connaît l’histoire : l’Ajax grillera tout le monde dans la dernière ligne droite et Twente finira 6e. Même pastaille l’an dernier : leader à la trêve, les Rouges ont zoné au point de se faire encore passer par les Lanciers ! En février 2013, Steve démissionna par surprise, créant un chaos tel que le club finit encore à la 6e place.

Situation comique : c’est un duo d’entraîneurs intérimaires qui prit les rênes. Alfred Schreuder puis/et Michel Jansen. Ben, oui ! Alfred était le coach, mais c’est Michel qui avait le diplôme… En juin, on intronisa officiellement Jansen pour complaire à la fédé batave. Sauf qu'Alfred est toujours là. C’est lui le vrai coach, bien présent sur le banc, qui dirige les entraînements et qui fait l’équipe ! Il passe ses diplômes cette année et devrait coacher ensuite l’équipe quand il aura le parchemin… En attendant, la Hollande du foot rigole de la situation en moquant ce pauvre Jansen ! Outre ce problème de gouvernance technique, le FC Twente était bien sûr mazouté par une ambiance de lose persistante (trois échecs successifs pour renouer avec le titre de 2010). Il avait échoué là avec tout un groupe à rebâtir. Un grand coup de balai étonnant (mais aussi lucratif !) a fait partir pas mal de cracks, tels Nacer Chadli (Tottenham), Leroy Fer (Norwich), Douglas (Dinamo Moscou), Brafheid (Hoffenheim), Cabral (prêté à l’ADO), Gyasi (Heracles Almelo) et même Willem Jansen, pièce forte du milieu prêté tardivement à Utrecht en toute fin de mercato. Comment Twente allait se remettre d’une pareille saignée limite suicidaire ? En enrôlant beaucoup ! Un truc de fou : quinze joueurs (dont deux retours de prêt, Plet et John, renvoyés illico ailleurs) ont débarqué cet été à Enschede. Un tel chassé-croisé aurait pu mener Twente tout droit au fossé. Eh, bien non ! Pas pour l’instant, en tout cas…

Gare aux Tukkers !

D’abord parce que Twente a eu le nez creux en recrutant malin. Le bon Dico Koppers (21 ans), latéral gauche prêté par l’Ajax l’an passé a été conservé et il a signé un contrat de 4 ans. Arsenal a prêté le jeune milieu Kyle Ebecilio (19 ans et titulaire), le gardien Nick Marsman (23 ans, revenu de Go Ahead Eagles) fait le boulot, le virevoltant ailier gauche Youness Mokhtar (22 ans, de Zwolle) fait un bon joker, ainsi que l’attaquant monténégrin Luka Djordjevic (19 ans). Mais ce sont surtout trois nouvelles pépites qui illuminent ce début de championnat. Le milieu axial ghanéen, Shadrach Eghan, déjà là l’an passé, est devenu titulaire : à 18 ans, pour 1m65, il a tout d’un futur Makélélé, mais en plus offensif (3 buts). L’ailier droit ondoyant Quincy Promes (21 ans, revenu de prêt de Go Ahead et déjà 3 buts) débute lui aussi tous les matchs, et la petite merveille mexicaine venue de Monterey, Jesús Corona, dit « Tecatito » (20 ans, 1m65, 2 buts, aperçu contre Chelsea en Coupe du monde des clubs) commence à pointer son museau en autre joker. Pour le reste, il y a les habituels : l’excellent Serbe Tadić (24 ans, 5 buts) en ailier gauche et le Chilien Guttierez au milieu. En défense, un back four plus un keeper inamovibles et costauds : Marsman, Rosales, la paire axiale Bengtsson-Bjelland (arrivé en 2012) et Koppers.

Autre curiosité de ce FC Twente new look : depuis le début de championnat, ce sont toujours les mêmes 11 joueurs qui débutent la partie (10 journées). Aucun écart : Schreuder aligne toujours les mêmes, y compris le n°9 Castaignos (21 ans, passé par l’Inter) : très bon par moments (5 buts) et pesant sur les défenses, il est l’auteur incroyable d’un rare déchet : au moins trois occases nettes vendangées par match ! À l’heure de jeu, les jokers entrent (Mokhtar, Djordjevic, Martina et Corona) : c’est quasi immuable là aussi. Et ça fonctionne ! Parce qu’en plus de bien jouer ensemble et de progresser, ce Twente chamboulé propose l’un des meilleurs jeux d’Eredivisie, offensif, bien construit et solidaire. Rien à voir avec la saison passée… Twente est plus en avance dans son expression collective que le jeune PSV de Cocu, il fait jeu égal avec l’Ajax dans l’organisation et se montre plus efficace que Feyenoord (battu 1-4 au Kuip par les Tukkers). Résultat : leader avec 5 victoires (un 6-0 face à Utrecht et un 5-0 contre Groningue), 4 nuls et une seule défaite, co-meilleure attaque (23 pour) et meilleure défense (6 contre). On ne donnait pas cher de ce Twente en début de saison avec son effectif brinqueballé, ses jeunes recrues inconnues, sa gouvernance bicéphale hilarante et son numéro 9 vendangeur. Eh bien, il va falloir compter avec ces Rouges ! D’autant plus qu’ils ne jouent pas de Coupe d'Europe cette saison. Ces spécialistes de l’échappée belle qui calent dans le dernier tiers peuvent encore récidiver en mal, on est bien d’accord. Mais attention à ne pas trop les laisser filer…

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un peu un concours de lenteur entre les gros cette saison en Eridivisie. Logique cela dit vu les bouleversements estivaux à Amsterdam et au PSV. Du coup, le Feyenoord, malgré son départ catastrophique, se retrouve dans le coup. Je les vois bien rafler la mise cette saison : ils n'ont pas de Coupe d'Europe et leur effectif n'a que peu bougé, gage d'automatismes : Martins Indi, de Vrij, Janmaat, Immers Clasie, Schaken, Pellè etc.
vata-fenculo Niveau : CFA2
C'est la premeière fois que j'assiste à une telle course de lenteur dans le championnat des Pays Bas.
8 points d'ecart seulement entre le premier et le 14 ème et dans un championnat à 18!!!
En gros personne n'est largué dans la course au titre.

Après le nul contre Twente , j'étais furieux mais vu ce que font les rivaux , la casse a été limitée.
Faut quand même noter les errements de la défense sur le but de Twente. Comment est-ce qu'on peut laisser un mec seul dans les 3 metres?

Le Heereenven de Marco Van Basten comme d'hab dans le score fleuve.
Défaite 3-2 à domicile alors qu'il menaient 2-0!!!!
C'est pas la première fois cette saison. Le jour où ils sauront tenir un résultat....

wij zijn ajax!!
Pour info, ce n'était pas Christian Preud'homme qui officiait en 2010-2011 mais ce cher Michel qui a ensuite été attiré par les pétrodollars.
Tiens, la Coupe du Monde 2022 sera au Qatar finalement?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 4