1. //
  2. // 16e journée
  3. // Rennes / Saint-Étienne

Erding, c'est l'histoire d'un attaquant...

Depuis son arrivée à Saint-Étienne, Mevlüt Erding est en concurrence en pointe avec Brandão et peine à retrouver son efficacité d'antan, malgré du mieux ces dernières semaines. Et s'il n'était pas utilisé à bon escient ?

Modififié
2 17
Se poser la question du rendement et de l'intégration de Mevlüt Erding à Saint-Étienne, depuis son arrivée en septembre du Stade rennais, c'est un peu comme se pencher sur l'inversement de la courbe du chômage : on suit ça de près, on souffle le chaud et le froid selon les variations mais foncièrement, on attend de voir, moyennement optimiste. Arrivé dans le Forez pour se relancer après son passage à Rennes (où il devait déjà se relancer après une dernière saison galère au PSG), Erding court toujours derrière la réussite de ses années sochaliennes. Si on ne doute pas des qualités, de l'envie de bien faire du bonhomme – qui a vu son arrivée à Geoffroy-Guichard comme une vraie progression, rappelons-le – ou de sa débauche d'énergie, il doit encore faire ses preuves. Deux buts en 509 minutes de jeu, c'est trop peu. Surtout que si Brandão, son concurrent direct dans le schéma avec une seule pointe affectionné par Christophe Galtier, ne fait guère mieux – cinq réalisations en 11 rencontres, dont trois en Ligue Europa. Sauf que les statistiques sont implacables. Lorsque le Brésilien a été aligné d'entrée en L1, l'ASSE a signé quatre succès, pour un nul et une défaite. Avec Erding, le bilan est plus mitigé pour le même nombre de rencontres en tant que titulaire : deux victoires, deux nuls, deux défaites.

Pourtant, il n'y a pas de quoi enterrer le Franco-Turc, auteur de 5 buts en 15 matchs en 2013-2014 – deux avec l'ASSE, deux avec la Turquie et un avec Rennes avant son départ. Premier point rassurant, le garçon mouille le maillot et ne ménage pas sa peine. La preuve avec ses deux buts à l'arrache après des bourdes du portier niçois, Lucas Veronese, et du Rémois, Kossi Agassa. « J'ai observé le match contre Reims pour le FC Sochaux et il aurait même pu marquer sur un autre pressing du genre sur Agassa, mais ça n'a pas payé pour pas grand-chose  » , rajoute Bernard Genghini, mentor des années doubistes . Et puis l'homme a montré par le passé ses qualités de finisseur, il a juste perdu ce zeste de confiance indispensable à un buteur. Pour preuve, sur 19 tirs tentés en sept parties avec les Verts, il en a cadrés 11. En termes de ratio, c'est beaucoup mieux que Brandão, mais aussi que des Zlatan, Cavani ou Falcao, qui, tous évidemment mieux entourés et servis, shootent beaucoup plus. À titre d'exemple, déjà près de 70 frappes pour Ibra, pour 29 dans la mire. Certes, cadrer n'est pas marquer, mais ça aide, surtout lorsqu'on est utilisé à bon escient. Qu'on se le dise, Mevlüt Erding n'est pas le prototype du soliste et reste barré par plus spécialiste dans les couloirs. Lui, c'est un mec qui partage le front de l'attaque. Son passé en atteste.

À deux, c'est mieux

Voilà sans doute la base du problème. Si le 4-5-1 plébiscité depuis plusieurs années par Galtier n'est pas étranger au fait que l'ASSE reverdit, il ne met sans doute pas dans les meilleures conditions sa recrue estivale. « On le connaît Mevlüt. À Sochaux, il a mis le plus de buts et était le plus à l'aise dans un 4-4-2. Ce qui ne l'a toutefois pas empêché d'être seul devant, parce qu'il peut aussi le faire, hein. Mais à deux devant, on se partage l'attention des défenseurs adverses, on peut combiner... C'est plus dangereux. Après, il faut aussi tenir compte de l'équilibre collectif » , remarque Bernard Genghini. Une thèse que partage la légende maison aux 175 pions claqués dans le Forez, record à battre, Hervé Revelli : « Avec sa façon de faire, ça serait mieux pour Erding de jouer en soutien de Brandão. Il va vite, sent le but et pourrait profiter des espaces créés. Mais je ne vois pas Christophe changer ses plans pour le moment. Lorsqu'il est tout seul en pointe ? C'est plus compliqué et ça demande un jeu différent, bien qu'il ait les qualités pour. C'est un changement pour lui mais aussi pour les autres joueurs, car ses demandes, ses appels, ne sont pas les mêmes que ceux de Brandão, qui est plus en appui. Il y a donc une remise en question à effectuer pour tout le monde. »

Certes, Erding pourrait tâcher de gratter un ticket sur un côté, pour ainsi jouer de malice et de complicité avec la déménageur brésilien et se créer des brèches, comme le faisait avec brio la fusée Aubameyang en 2012-2013. C'est ce que suggère d'ailleurs Bernard Genghini : « Il pourrait repiquer dans l'axe, accélérer et tenter des choses, pendant que Brandão pourrait peser sur les défenses. » Sauf que comme le tempère Hervé Revelli, à juste titre, « avec Hamouma, Mollo, Tabanou ou Gradel, il n'est pas le premier choix à ce poste. » Dilemme donc. Les solutions ne sont donc pas légion pour le garçon. Soit retrouver le déclic en pointe et enchaîner les buts, comme il a su le faire en Bretagne l'an passé (10 buts), soit prier le bon dieu pour que son entraîneur accepte de passer en 4-4-2. En termes d'équilibre, le technicien pourrait d'ailleurs compter sur deux premiers défenseurs de choix. Et la fine gâchette qui sommeille pourrait alors se révéler offensivement. Ses trois meilleures fiches de stats ont été produites entre 2007 et 2010, deux fois à Sochaux et la dernière à Paris, au début de l'ère Kombouaré. Avec un dénominateur commun : le partage de l'attaque avec un compère : d'abord Micka Isabey ou Valter Birsa, puis Vaclav Sverkos, et enfin Guillaume Hoarau.

Par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mehmet Scholl Niveau : CFA
C'est l'histoire d'un attaquant formé à Sochaux et qui, comme beaucoup d'autres lionceaux, peine à s'imposer hors du cocon

Bon après avoir vu le titre, on va lire l'article !
Note : 4
C'est à dire que je me souviens même plus de l'époque où il marquait personnellement.
Rochantas Niveau : CFA2
Le Fernando Torres du pauvre

Ou comment la non-confiance en soi/blessure peut être meurtière
Castelejo24 Niveau : CFA2
Putain quand on lit que le mec est en concurrence avec Brandao pour la pointe de l'attaque on se demande où va sa carrière ...
Après calculs (reinaux), Torres marque plus souvent alors qu'il fait plus de matchs. Pas de comparaisons possible.


Après je veux bien faire des comparaisons.. pour le coup j'adopte pas .
Frappe2mule Niveau : Loisir
Sérieusement, qui a déjà considéré Erding comme un bon joueur de L1 ?
Frappe2Mule,

Les dirigeants du PSG...
Il était très bon à sochaux et lors de sa première année au PSG alors qu'Hoarau était tout le temps blessé...

Par contre derrière, il a plongé méchamment...
"Mevlut Erding est en concurrence en pointe avec Brandao et peine à retrouver son efficacité d'antan..."

Son effica-quoi? Erding a t-il déjà été efficace? Sérieusement.
en gros les verts ont recruté un joueur qui ne convient pas à leur système de jeu et ils ne veulent jamais en changer.
du coup pourquoi le prendre alors?
happy15400 Niveau : DHR
Et dire que le duo de choc de Paris avant Ibra-Cava c'était Hoarau-Erding mais ça c'était avant ...
nathaninho Niveau : CFA2
Vavlav Sverkos. Merci pour les souvenirs
letitbe53 Niveau : DHR
Erding a déjà marqué une soixantaine de buts en L1, pour environ 200 matches disputés. Ce sont des stats correctes, sans être exceptionnelles. Le mec n'est donc pas si nul que ça.

Mais c'est là qu'on s'aperçoit qu'un attaquant est assez grandement dépendant du schéma tactique de son équipe. Certains attaquants sont plus à l'aise dans un 4-4-2 à deux pointes, d'autres sont plus à l'aise dans un 4-3-3 avec une seule pointe et deux ailiers. Certains attaquants rapides sont plus à l'aise dans une équipe qui laisse le ballon à son adversaire et agit en contre-attaque, d'autres attaquants sont plus à l'aise dans les petits espaces, avec une équipe qui domine et maîtrise le ballon.

C'est dommage de recruter un attaquant pour plusieurs millions d'euros et de ne pas le faire jouer dans un schéma tactique qui lui convient.
Jeu direct Niveau : CFA
C'est sur que c'est plus facile maintenant qu'on a des attaquants de classe mondiale en L1 de cracher sur les mecs comme Erding ( ou Gomis) alors qu'il fait partie des meilleurs buteurs de notre championnat en activité, et que sa première saison au PSG était loin d'etre degueu.
Après c'est plutôt à lui de s'adapter à un système que l'inverse, faut quand même pas déconner, le mec joue en pointe, quoi de mieux pour un attaquant? Cela dit Galtier a dit qu'il pouvait l'associer à Brandao, et pour ma part je pense que tenter de le mettre à gauche à la place de 'Tabanou pas au mieux en ce moment, ça pourrait être intéressant.
Mais bon avec des Hamouma, Corgnet ou Ghoulam en pourvoyeurs de ballons, sur centre ou dans la profondeur, et vue l'implication du bonhomme, je me dis que ça pourrait finir par le faire.
PenoIndirect Niveau : Loisir
Message posté par gregos77
en gros les verts ont recruté un joueur qui ne convient pas à leur système de jeu et ils ne veulent jamais en changer.
du coup pourquoi le prendre alors?


Pour réaliser un transfert et palper les comm.Les transferts c'est surtout à ça que ça sert .Après,s'il arrive à marquer on dira qu'on l'avait ciblé depuis longtemps pour ses qualités de finisseurs,sinon que son acclimatation se passe pas trop bien et qu'en plus il revient de blessures .C'est plus clair ?
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Message posté par Frappe2mule
Sérieusement, qui a déjà considéré Erding comme un bon joueur de L1 ?


Moi. Comme un crack non, comme un bon attaquant de L1, oui désolé, et aujourd'hui encore! On n'est pas internationale turque pour rien tout de même!!

Je me rappel d'une époque où Erding marquait tout les week end avec Sochaux (bon ça a duré un mois ou deux).
Et comme dit plus haut, 60 buts pour 200 matches, c'est pas honteux.
Avec Paris il aurait pu vraiment franchir un gros cap s'il avait eu plus de réussite. Sur sa première saison (en la deuxième encore plus), il met 15 buts mais pouvais en planter 30 facile en comptant les immanquables. Dommage pour lui, car les attaquants à plus de 20 buts en L1, ils finissent à Arsenal ou Liverpool... Il n'en reste qu'il a le niveau L1 largement. Et c'est un de ses meilleurs attaquants, ne vous en déplaise.
(pour la dernière phrase, j’élargis à un top 20 - il doit y avoir 4 attaquants pro par équipes, soit 80 joueurs...).
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 17