Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Ligue Europa – PSG/Dortmund (0-0)

Erding bouffe la feuille

Encore handicapés par le manque de réalisme de son attaque, les Parisiens doivent se contenter d'un résultat nul qui ne les met pas franchement en confiance avant la venue de l'OM. Qualification en vue néanmoins.

Modififié
L'enjeu était triple pour le PSG, avec la réception du leader de Bundesliga : s'offrir la qualification à deux matchs de la fin des phases de poule, retrouver la confiance trois jours avant la venue de l'OM et relancer certains joueurs (Sessègnon et Bodmer notamment).

Au coup d'envoi côté parisien, deux changements dans le onze de départ par rapport au onze aligné à Dortmund, avec la titularisation de Ceara au poste de latéral droit et de Clément au côté de Bodmer à la récupération. Kombouaré avait donc choisi de laisser souffler deux de ses titulaires habituels, Jallet et Makélélé, en prévision du match de dimanche. Deux changements également chez les Allemands, avec le retour de suspension de Schmelzer en défense et surtout la présence de la star montante Mario Götze, 18 ans, à droite du quatuor offensif composé par ailleurs de Kagawa au centre, de Grosskreutz à gauche et de Barrios en pointe.

La fête à Nenê

Dans un stade paré aux couleurs jaune et noir des visiteurs, la partie part sur un rythme plaisant, dans la lignée de la prestation fournie par les deux équipes il y a quinze jours. Fidèle à son style habituel, Dortmund tente d'accaparer le ballon, avec beaucoup de mouvements et des montées rapides des latéraux pour offrir un choix multiple au porteur du ballon (un bon Kagawa dans ce rôle). Pas franchement impressionné, ni par le jeu des adversaires, ni par l'ambiance déroutante du Parc, Paris décide également de s'engager avec enthousiasme dans la rencontre. Nenê surtout, particulièrement inspiré et volontaire, donne l'impression d'aimanter tous les ballons qui passent dans son rayon d'action avec son pied gauche. Sa frappe contrée à cinq minutes de la pause aurait pu clore une première période au plus que parfait. L'appréciation est différente au moment de juger la prestation d'un Erding encore en manque de confiance, qui rate deux fois l'immanquable, d'abord sur un bon centre de Ceara (18e), puis suite à un décalage de Luyindula (31e). Côté allemand, peu d'actions marquantes à retenir finalement, si ce n'est une tête de Hummels et un arrêt difficile en deux temps d'Edel dans les dix dernières minutes.

Edel assure le nul


Avec l'entrée en jeu de Blaszczykowki à la reprise, Jurgen Klöpp décide de jouer résolument l'attaque. Autant par philosophie que par obligation comptable, Dortmund se devant de gagner pour espérer rester dans la course à la qualification. Les Parisiens profitent des premières minutes de flottement de leurs adversaires pour s'offrir une nouvelle belle occasion, mais Erding, encore, se rate face au gardien Weidenfeller (51e). C'est son troisième raté de la soirée, ce n'est pas son dernier, puisque peu après l'heure de jeu, il manque un nouveau duel dans la surface, avant de sortir, un quart d'heure plus tard, dégoûté. En faisant sortir l'international turc après Nenê pour les entrées de Jallet et Chantome, Kombouaré décide d'ailleurs d'assurer un résultat nul qui permettrait à Paris de rester dans une situation favorable dans son groupe. Mais plus que le Kanak, c'est bien Edel dans les cages qui s'emploie à préserver le score inviolé, notamment sur une frappe de Kagawa (72e). Dortmund, qui se voit délibérément offrir le contrôle du jeu, n'en profite pas. A la 90e minute, Lewandowski et à nouveau Kagawa vont se heurter au portier parisien pour la dernière grosse occasion du match, qui se termine donc sur un score nul et vierge.

Bilan : une première période intense dominée par le PSG, une deuxième plus compliquée à devoir gérer le nul, à reculer et donc à s'exposer. Restent tout de même des motifs de satisfaction marquants, avec un bon retour de Ceara sur son aile, la vigilance de Camara en défense au côté d'un Sakho en progrès, le bon travail de Clément et Bodmer au milieu, la combativité de Luyindula et bien sûr les performances de premier plan de Nenê d'abord, puis d'Edel. Par contre, Kombouaré n'a toujours pas réglé ses problèmes offensifs, puisqu'après Hoarau, c'est cette fois Erding qui se manque totalement. Quelqu'un a gardé le 06 de Kezman ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25