Equipe de France = 23 + 4-3-3 !

Boum ! Coup sur coup, deux coups de tonnerre dans le ciel de Tignes, hier ! Raymond a mis en place un 4-3-3 new look dans la journée et il a annoncé le soir que la liste des 23 était définitivement close ! Les choses s'accélèrent chez les Bleus. Plutôt dans le bon sens ? Why not... On en saura plus demain avec France-Costa Rica. En attendant, retour sur ces deux coups de théâtre qui ont ébranlé les alpages.

Modififié
0 5
Mettez-vous à la place de Raymond D., paisible citoyen demeurant dans le 14ème arrondissement de Paris. Vous allez au distributeur retirer de l'argent et vous faîtes votre code 4-2-3-1. La machine dégueule : « Code erroné, opération annulée » . La dernière fois que ça a marché, c'était à l'été 2006. Depuis, que dalle ! Alors Raymond emprunte toujours la carte de sa femme Estelle pour sortir un peu de thunes. Voilà, c'était une allégorie... A Tignes, Raymond a donc mis en place un schéma nouveau pour tenter de gagner le Jackpot, le 4-3-3, en lieu et place, justement, de ce 4-2-3-1 qu'il a usé jusqu'à la corde. Attention, le 4-2-3-1 n'est pas définitivement abandonné : il peut resurgir à tout moment en cas de coups durs. On le rappelle : la volonté d'aligner deux demis défensifs devant la défense avait pour tâche, entre autre, de protéger une défense axiale bancale qui a toujours été le « chantier en chantier » des Bleus. Or, si Gallas venait à rechuter...


Une “révolution” tactique ?

Revenons au 4-3-3, donc. On développe : Hugo dans les buts (normal) et Sagna-Gallas-Abidal-Evra en défense (normal). C'est au milieu que ça devient intéressant. C'est sans doute le départ de Lassana Diarra qui a précipité les choses. Il faisait la paire indéfectible avec Toulalan, or comme il a quitté les Bleus, il fallait associer un nouveau partenaire à Jérémy, selon la logique raymondienne. Or, pas du tout : Ray Strange semble avoir opté avec Toul pour un 6 classique placé devant la défense. Une petite révolution... Un truc qui introduit les Bleus dans le grand courant à la mode du 4-3-3 (Gourcuff et Malouda complètent la ligne du milieu) avec un 6 tout seul devant la défense. A ce propos, Maradona réfléchit lui aussi à la possibilité d'un 4-3-3, en utilisant trois attaquants. Une indication au passage : si c'est le départ de Lassana qui a motivé ce changement tactique, c'est signe que Ray accorde une confiance moyenne à Alou Diarra qu'on aurait pressenti pour épauler Toulalan, toujours selon la logique raymondienne...

Avouons-le : un milieu Gourcuff-Toulalan-Malouda, ça a de la gueule. Gourcuff placé plus en retrait du rôle de “numéro 10” qui lui était imparti avant, beaucoup en rêvaient. C'est fait ! Un repositionnement en Bleu pour Yoann qui a déjà fait pas mal ses preuves avec Bordeaux : créatif en partant de plus bas et travailleur, c'était plus qu'encourageant. Malouda à gauche : option intéressante, mais... Est-ce que ça ne fige pas Florent dans un rôle trop “défensif”, lui actuellement si supersonique ? On verra, mais c'était le prix à payer pour pouvoir faire jouer à la fois Malouda et Ribéry dans le même 11 de départ. Alors, solution de compromis : Francky a obtenu satisfaction et jouera dans cette aile gauche qu'il revendique depuis des lustres, reléguant opportunément un Thierry Henry en 9, ce qui n'est certainement pas pour lui déplaire. Un bémol : le choix de placer Gignac sur l'aile droite de l'attaque, lors de la mise en place d'hier. Option curieuse tant on sait qu'il n'avait pas vraiment donné satisfaction à ce poste lors de la saison 2007-08 avec Elie Baup. Mais, bon, à droite, on sait que Govou ou Anelka tiennent la corde.

Mine de rien, on assiste quand même là à une surprise de taille. Non seulement, Ray Strange semble capable de bouleverser ses choix tactiques mais en plus il semble enfin justement vouloir privilégier les hommes par rapport aux systèmes. Retenir dans le 11-type Ribéry, Gourcuff, Henry, Malouda (et Anelka ?), c'est clairement faire le choix de la qualité, sans éliminer ses éléments moteurs. A vue de nez, plus de technique, plus d'audace, plus de créativité, plus de peps (comment va réellement Henry, ceci dit ?). Sur le papier, l'ensemble est séduisant. On demande maintenant à voir sur le terrain. Justement, c'est ce 4-3-3 new look qui devrait débuter contre le Costa Rica demain soir, à Lens. Avec ou sans Gallas, là est l'incertitude. On verra bien...

La métamorphose de Raymond ?

Autre surprise de taille : l'annonce des 23 définitifs en début de soirée ! Ray a tranché et mis fin au suspens qui commençait aussi à taper sur les nerfs d'un paquet de joueurs se sentant “en sursis”. Et Dieu sait qu'ils étaient nombreux à s'interroger pour la suite. Là encore, Ray semble avoir sauté sur l'occasion du départ de Lassana pour clore une bonne fois pour toute sa liste des 23. La piste Mvila, actuellement avec les Bleuets en Argentine, a été logiquement abandonnée... On résume : passage (a priori) en 4-3-3, liste des 23 arrêtée et présence de Gallas définitivement entérinée (pour le meilleur et pour le pire). On avait connu Raymond plus attentiste, plus nébuleux, plus conservateur. Et là, gros changements : Raymond tranche enfin dans le vif et tente des options tactiques plus audacieuses... En fait, Ray Do poursuit dans sa même logique volontariste et décidée, amorcée en février dernier. Dans une interview accordée à Fifa.com, comme dans d'autres qui ont suivi (voir les “coups de fusil” dans l'Equipe), il avait annoncé la couleur : reprise en main “autoritaire” des Bleus avec constitution d'un groupe sain débarrassé des “chieurs” (Benzema et Nasri seront finalement shootés) et responsabilisation au maximum des 23 joueurs retenus : Henry, Malouda et Ribéry (entre autres) ont obtenu ce qu'ils voulaient, alors à eux de faire leurs preuves, maintenant ! On dirait qu'il n'y aura pas de passe-droit, d'arrangements, d'atermoiements. Raymond dispute sa dernière compète et visiblement il n'a pas envie de subir ou de se prendre la tête.

Le choix de Gignac à droite n'est sans doute pas anodin... Déjà, l'attaquant toulousain grille la politesse aux deux habitués au poste : Anelka et Govou, excusez du peu. En plus, Ray sait parfaitement qu'André-Pierre n'est pas à l'aise en pur ailier droit... Peu importe ! C'est peut-être un message fort envoyé à tout le groupe, et notamment à ceux qui ont beaucoup revendiqué, les Ribéry, Henry, Malouda, justement (Anelka aussi, qui ne va certainement pas se contenter d'un strapontin, lui qui n'a jamais joué de coupe du monde)... L'option surprise de Gignac a-t-elle pour but de faire réfléchir Anelka et Govou ? Qu'il vaut mieux un joueur à l'excellente mentalité et qui bosse pour le groupe plutôt que d'autres joueur “moins motivés” ? Autre indice intéressant. Le milieu Gourcuff-Toulalan-Malouda a travaillé une opposition contre le trio offensif Gignac-Henry-Ribéry. Ensuite le même milieu a affronté le trio Valbuena-Anelka-Cissé. Simple exercice de routine ou plutôt un plan B dévoilé pour bien faire comprendre aux trois “titulaires” en attaque qu'ils ne sont pas à l'abri d'une éviction en cas d'insuffisance manifeste ?

Voilà. Ça bouge chez les Bleus. Ça se précise même avec la finalisation des primes de “victoire en Coupe du Monde”. Entre 240 et 300 000 Euros, selon Le Graët. Le deal sera finalisé vendredi matin, en Tunisie. Gallas, Henry, Anelka, Ribéry, Abidal et Toulalan représentent les joueurs. Pour défendre leurs intérêts, les Bleus jouent à six attaquants. Encore de l'audace ! L'air pur de la montagne ?


Les 23 pour le Mondial :

Gardiens (3) : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux)

Défenseurs (8) : William Gallas (Arsenal/ANG), Eric Abidal (FC Barcelone/ESP), Bakary Sagna (Arsenal/ANG), Patrice Evra (Manchester United/ANG), Gaël Clichy (Arsenal/ANG), Marc Planus (Bordeaux), Anthony Réveillère (Lyon), Sébastien Squillaci (FC Séville/ESP)

Milieux de terrain (5) : Abou Diaby (Arsenal/ANG), Alou Diarra (Bordeaux), Yoann Gourcuff (Bordeaux), Florent Malouda (Chelsea/ANG), Jérémy Toulalan (Lyon)

Attaquants (7) : Nicolas Anelka (Chelsea/ANG), Djibril Cissé (Panathinaïkos/GRE), André-Pierre Gignac (Toulouse), Sidney Govou (Lyon), Thierry Henry (FC Barcelone/ESP), Franck Ribéry (Bayern Munich/ALL), Mathieu Valbuena (Marseille)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Malouda au milieu c'est peut-être plus judicieux que sur le côté dans le sens où il perfore plus qu'il ne déborde. Et il a plus de puissance, de solidité qu'un Diaby par exemple. Aussi, il peut compenser des montées d'Evra, est un gaucher à gauche et peut aider Ribéry qui rentrerait dans l'axe. Non définitivement, c'est son meilleur poste dans un 4-3-3.

Mais pour les 3 de devant je pense plutôt que c'est qu'il va titulariser ceux qui ont besoin de rythme. Govou c'est beaucoup plus logique que Gignac mais il a du jus et Raymond sait ce qu'il donne, et il adore Anelka donc il le mettrait à droite.

Finalement Domenech va peut-être me la mettre profond parce qu'il aura tout changé au dernier moment, comme en 2006. Salaud!
Ribéry, Malouda et Evra sur le même coté, ça va pas un peu bouchonner? N'est ce pas la meilleur façon de griller le meilleur joueur Français de cette saison? (remember l'Euro 2008).
Pourquoi attendre qu'un mec ait la chiasse pour changer de tactique et ça à 3 semaine de la compétition, sachant que la plupart des prétendants au trophée, ont un schéma tactique et un collectif rodé depuis longtemps?
Pourquoi tant de haine?
"Pourquoi attendre qu'un mec ait la chiasse pour changer de tactique et ça à 3 semaine de la compétition...."

Bonne question! Raymond voit-il un signe dans la couleur et l'abondance des selles? ;-)
Un coté gauche animé par Evra, Malouda et Ribéry beaucoup d'équipes en rêveraient... En espérant qu'à droite Gourcuff puisse établir l'équilibre ! Et si Valbuena créait la surprise ...? Moué...
Valbuena j'en revien toujour pas...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 5