1. // Coupe du monde 2014
  2. // Les adversaires de la France

Équateur : Pas que Valencia

Facile, l'Équateur ? C'est méconnaître cette sélection et son histoire récente. Depuis une dizaine d'années, la Tri du Mancunien Antonio Valencia est devenue une valeur sûre d'Amérique du Sud.

Modififié
4 20
Pourquoi faut-il se méfier d'eux ?

Pour la France, l'Équateur n'est clairement pas le pire des tirages, mais cette sélection a démontré lors des éliminatoires qu'elle avait de quoi bien se défendre lors du Mondial. Qualifié en quatrième position des éliminatoires sud-américains, l'Équateur a toutefois passé la majeure partie de sa campagne dans le trio de tête. Sans la mort tragique de son buteur Christian Benítez (24 buts en 55 sélections), victime d'un arrêt cardiaque le 29 juillet au Qatar, la Tri aurait d'ailleurs sans doute conservé sa place sur la podium. Reste qu'elle a su se remettre de ce drame pour arracher son billet pour le Mondial. Preuve que cette équipe, coachée par le Colombien Reinaldo Rueda, dispose également de belles ressources mentales. Terrible coup du sort, le décès de Benítez qui a meurtri ses coéquipiers (le Mancunien Antonio Valencia lui dédie chacun de ses buts et s'est fait tatouer son nom) pourrait toutefois se transformer en source de motivation supplémentaire pour cette sélection. Il faut ainsi se rappeler qu'en 2010, le Paraguay était parvenu à se remettre de la brutale mise sur la touche de son attaquant providentiel, Salvador Cabañas, idole du club mexicain de l'America, comme Benítez, pour finalement se hisser en quarts de finale de l'épreuve, un résultat historique. Comme le cliché le veut, l'Équateur jouera à douze lors du Mondial. La France est prévenue.

Passé en Coupe du monde

L'historique de l'Équateur en Coupe du monde se circonscrit au XXIe siècle. En 2002, la Tri a fait sa première apparition sur la scène planétaire et n'a, depuis, raté qu'une seule édition du Mondial, celle de 2010. Au Brésil, elle voudra faire au moins aussi bien qu'en Allemagne, où elle avait surpris en passant le premier tour, avant de se faire éliminer par l'Angleterre (0-1). L'expérience de son sélectionneur colombien, Reinaldo Rueda, un homme qui a qualifié le Honduras au Mondial pour la première fois de son histoire en 2010, devrait l'aider à savoir gérer la pression. Ex-sélectionneur de la Colombie U17 et U20, mais aussi des A (2004-2006), Rueda serait également en partie responsable de l'actuel boom du football cafetero, en ayant fait évoluer les critères de recrutement des jeunes joueurs par les centres de formation du pays de Valderrama.

Le joueur à suivre

Les Bleus vont évidemment surveiller comme du lait sur le feu le Mancunien Antonio Valencia. Mais, sous peine d'être victimes d'une mauvaise surprise, ils devront aussi regarder à l'opposé, dans le couloir gauche, où Jefferson Montero, ex du Betis et de Villarreal, éparpille sévère. Cet attaquant trapu de 24 ans est une petite bombe : une conduite de balle épileptique, une pointe de vitesse de sprinter, et une frappe de balle canon. Suivi par des clubs anglais et par le Stade rennais, qui a tenté de le recruter l'été dernier, Montero joue actuellement au Mexique, aux Monarcas Morelia, un club qui lui offrait plus du double de ce qu'il gagnait dans une Liga en crise. Meilleur joueur du championnat mexicain, Montero ne se contente pas de faire des dégâts sur son aile, mais se montre de plus en plus habile pour repiquer dans l'axe et peser ainsi sur la feuille de match. Son retour en Europe semble imminent. Montero a tout pour être l'une des révélations du Mondial.

Ce qu'en dit DD

« L'Équateur, on les connaît moins. (…) L'Équateur a terminé quatrième de la zone sud-américaine, loin des deux premiers. » Didier Deschamps ne pèche au moins pas par honnêteté, mais peut-être par orgueil. Le sélectionneur semble clairement estimer qu'il existe un fossé entre la Tri et le duo de tête sud-américain (Argentine et Colombie). Pas totalement faux, puisque l'Équateur, c'est un peu la Colombie du pauvre. Des joueurs techniques, explosifs, un secteur offensif à redouter, mais une défense centrale de deuxième division. L'ensemble de son arrière-garde évolue encore au sein du médiocre championnat local, ce qui n'a rien d'un hasard. Mais DD, de son regard européo-centré, semble clairement ignorer l'impact du décès de Christian Benítez, triple meilleur buteur du championnat mexicain, sur la fin de parcours éliminatoire de l'Équateur. Il lui reste six mois pour réviser ses fiches et la rubrique obsèques.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

On s'en branle, on va les poutrer on est français. Merci Platini tu es un vrai patriote.
Il faut être réaliste , quand l'Equateur fait de bons résultats , c'est parce qu'à domicile leur stade est à 2 800 mètres d'altitude et pour les adversaires , c'est un calvaire . Ils partent avec un avantage quand ils sont à domicile .
Au contraire , quand ils jouent à l'extèrieur , c'est plus la même chose et c'est une équipe prenable pour les bleus .
super le lien sur chrisitan benitez qui renvoie a la fiche de ...benitez rafael...bon je reprend la lecture de l'article parce que en dehors de valencia , j'avoue ne pas connaitre grand chose de cette équipe...pour son buteur et sa mort tragique , j'irai voir sur google
Essayons juste de jouer notre meilleur football et on fera les comptes a la fin des trois matchs. Pour ma part je trouve déjà bien d'avoir envie de supporter les bleus grâce a leur état d'esprit du match contre l'Ukraine !!
Ils auront aussi l'avantage au Brésil, le climat se rapproche plus de l'équateur que du pas de calais
Message posté par GoonCH
Ils auront aussi l'avantage au Brésil, le climat se rapproche plus de l'équateur que du pas de calais


Waahoo.. pas de doute, avec ça on ne peut que gagner..
"En 2002, la Tri a fait sa première apparition sur la scène planétaire, et n'a depuis, raté qu'une seule édition du Mondial, celle de 2010"

Enfin il n'y a que le mondial 2006 entre ...
Les Equatoriens techniques ?!? Mouais c'est ce qu'il y a de plus faible en Amerique du sud avec la Bolivie. Par contre c'est des monstres: puissants, rapides, physiques, des grands blacks costauds comme en a rêvé de la fédé francaise. Si l'équipe de France se laisse marcher dessus comme en Ukraine, ils risquent de prendre cher.
pour une fois ça sera peut-être justifié de titulariser Evra à gauche pour contenir Valencia vu qu'ils se côtoient quotidiennement à l'entrainement et doivent être souvent amenés à être en face à face...
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Vous aussi, révisez vos fiches. L’Équateur, n'a jamais été une équipe technique, mais plutôt physique et évoluant en contre.
nononoway Niveau : CFA
"Médiocre championnat local"

3.2.1.Hautains...

La LDU, c'est du poulet ?
Pour avoir vu 90% de leurs matches éliminatoires, je peux te garantir que l'Equateur mise sur la possession de balle, et que son secteur offensif est extrêmement technique.
Une sélection peut évoluer. Cf la RFA de 82-86, et l'Allemagne d'aujourd'hui.
Dieudoquenelle Niveau : CFA
J'ai vu un de leurs matchs et c'est pas du tout dégueulasse !! La sélection est à l'image de Valencia, techniquement c'est pas mauvais, physiquement c'est costaud et ça va vite !! (Je me base sur le match que j'ai vu, j'suis pas un expert) !! Après faut pas oublier on est la France on a largement les moyens de les battre si on joue à fond !!
Geraldo Caribenho Niveau : CFA
Bof! Il fraudra juste sélectioner Gomis.
Geraldo Caribenho Niveau : CFA
Felipe Caidedo, Edison Mendes, Ayovi?
Captain Vince the Prince Niveau : DHR
Message posté par bud_light
pour une fois ça sera peut-être justifié de titulariser Evra à gauche pour contenir Valencia vu qu'ils se côtoient quotidiennement à l'entrainement et doivent être souvent amenés à être en face à face...


Et vice versa, Valencia connait les points faibles d'Evra et sait comment le passer...
Captain Vince the Prince Niveau : DHR
Message posté par Johanromabatimessi
Vous aussi, révisez vos fiches. L’Équateur, n'a jamais été une équipe technique, mais plutôt physique et évoluant en contre.


En lisant des articles sur plusieurs sites (Eurosport, l'Equipe -et oui, à part les commentaires, ce sont de bons sites d'information avec des journalistes professionnels), tu te rendras compte que depuis l'arrivée de Rueda, ça joue pas mal au ballon ! Comme ils le disent, c'est en partie lui qui a transformé cette équipe Colombienne en équipe joueuse.

Et ça, c'est tout bénef pour les bleus, parce que briller contre des équipes retranchées, on sait pas faire...
Mon pronostic:
- 1-1 contre le Honduras, on joue pas mal même si on a du mal à percer cette défense à 11 derrière, mais on pêche par suffisance et on se fait rejoindre sur corner à la dernière minute... (ben oui, les bleus jouent bien quand ils ont le couteau sous la gorge, assurer tranquillement comme l'Allemagne qui finira à 9 points, c'est pas dans nos gènes). De l'autre côté, match nul serré et spectaculaire entre la Suisse et l'Equateur.
- Comme tous les France-Suisse de l'histoire, un match chiant, dégueulasse, qui finit sur un 0-0. De son côté, l'Equateur maitrise les honduriens 3-1.
Ce qui nous fait, à ce stade: Equateur 4, France 2, Suisse 2, Honduras 1.
-Dernier match contre l'Equateur: si la Suisse gagne contre le Honduras, on est obligés de gagner contre les sud-américains. Le match des suisses commence une heure avant le nôtre (si si, j'ai vérifié), et quand le nôtre commence, la suisse gagne 2-0. On est obligés de faire un résultat, sinon on est dans la merde. Même match que contre l'Ukraine, on se surpasse, on gagne 3-0. On passe devant les helvètes au goal average, et on est lancés.

- 8èmes contre le Nigéria, on les croque (parce qu'on est lancés, et oui je fais le même schéma qu'en 2006).

- Quarts contre l'Allemagne.
Là t'as le scénario réaliste, on se fait sortir avec les honneurs, on a eu la belle coupe du monde rassurante qu'on voulait, nos joueurs ont accumulé une certaine expérience internationale, on se prépare tranquillement pour 2016.

Et t'as le scénario rêvé: l'Allemagne mène 1-0 sur un autogoal de Koscielny après 10 minutes de jeu, match tendu derrière. On est dans le temps additionnel: Ribéry, sur son aile gauche, fout un petit pont à un Lahm qui finit sur le cul et repique dans l'axe, une deux avec Valbuena, tir croisé petit filet opposé, les compteurs sont remis à zéro.
Prolongations éreintantes et très serrées, marquées par l'expulsion de Kos après avoir foutu une tarte à Mertesacker, on va aux tirs aux buts. Panenka de Ribéry captée tranquillement par Neuer, Francky comprend qu'il est pas un demi dieu non plus et décide de se calmer pour le prochain match. Lloris arrête le tir au but de Neuer qui a retenté le coup de la finale de la LDC 2012 et Schweini, qui envoie son ballon sur le poteau, termine en larmes. Surtout qu'il avait déjà loupé un péno en cours de match provoqué par une sortie Kamikaze de Lloris qui avait arraché trois dents à Klose (Miro finira bloqué à 14 buts et ne dépassera jamais Il fenomeno), et s'en était tiré sans avertissement, l'air de rien.
La france est en demies contre le Brésil ! Sakho, qui remplace Koscielny, et après avoir pété les deux jambes de Neymar, nous fout un doublé sur corner (bah quoi ?) et Pogba parachève l'oeuvre avec une bastos pleine lucarne dans le temps additionnel. 2 stades, dont le Maracana, sont brulés par un peuple en pleine guerre civile, la finale est délocalisée à Manaus. Contre toute attente, les bleus sont en finale !
Finale France-Espagne, qui a battu l'argentine de Messi en demies (les barcelonais le connaissant par coeur) après avoir éliminé les Italiens 4-0 et le Cameroun 2-1, qui a été marqué par l'expulsion de Eto'o pour avoir foutu un coup de pied dans les couilles de Jean II Makoun, indigne de jouer dans son équipe selon lui...
En finale, dans un stade bouillant (fait 40 degrés en Amazonie, petit avant goût du Qatar...), le match est chiant, les joueurs épuisés. Après que Sakho lui ait dit "Tu me parles pas, fils de pute", Diego Animal Costa lui bouffe une oreille et se fait exclure. Malgré un duo Griezmann-Debuchy en feu sur l'aile droite (bah non, on fera pas une deuxième fois la même erreur), on ne parvient pas à trouver la faille. Nasri, sans son copain Ménez qui n'aura pas su retrouver son meilleur niveau à temps, balance un tir tout pourri depuis le poteau de corner, qui parvient néanmoins à défigurer Sara Carbonera, placée juste derrière les buts pour encourager son chouchou. 15 minutes plus tard, M. Paul envoie un TGV Paris-Madrid dans la lucarne de San Iker, qui ne peut qu'effleurer le ballon et se péter les dix doigts sur le coup. Le pauvre aura perdu en un quart d'heure le doux minois de sa femme, et sa carrière. Koscielny, qui était revenu pour ce match-ci, refout une baffe, mais à Alba cette fois-ci. Sauf que pour le coup, personne ne lui en veut, et l'arbitre fait mine de n'avoir rien vu, malgré le pauvre Jordi qui se tortille sur le sol comme une limace sur laquelle on vient de verser une cuillère de sel... Matuidi nous ressort un match de marathonien comme à Madrid, et contient Xavi, Alonso et Busquets à lui tout seul. Coup de sifflet final, scènes de liesse sur le terrain avec Giroud qui roule des pelles à tout le monde, Sagna qui parcourt la pelouse, deux drapeaux français qu'il fait mouliner dans les mains, et un drapeau dans la bouche. Il s'était coloré les tresses en bleu blanc rouge pour l'occasion, on dénombre plusieurs milliers de problèmes occulaires spontanés, et Afflelou fait gonfler ses ventes en un seul coup. Thauvin est dans les bras de Mavuba, Deschamps en pleurs, Valbuena se pète la gueule en courant partout, Ribéry déclare aux micros, dans un français impeccable "Nous sommes heureux d'avoir su faire preuve d'autant de courage et d'abnégation dans un duel où nous n'étions pas favoris, c'est un match qui restera gravé dans les mémoires. La roue a tourné, nous sommes les champions incontestés. Vive la République, Vive la France !" avant d'aller chercher son Ballon d'Or qu'il avait laissé aux vestiaires pour poser avec la Coupe du Monde. La photo de Petit Vélo en couverture de Sofoot est projetée sur l'Arc de Triomphe, et tout Paris l'acclame. On a enfin pris notre revanche contre ces Espagnols que, mine de rien, on a bien appris à connaître avec 3 matches en deux ans. Et, surtout, on est champions du Monde !

Et là, réveil, on a fini deuxièmes de notre poule et on s'est faits sortir misérablement 2-0 par les Argentins dans un match où on n'a rien montré, c'est le Brésil qui est champion évidemment.
adebayorsheyi Niveau : District
"Reinaldo Rueda, un homme qui a qualifié le Honduras au Mondial pour la première fois de son histoire en 2010"

Le Honduras avait participé à la coupe du monde 1982 !!!
Message posté par Romish
"En 2002, la Tri a fait sa première apparition sur la scène planétaire, et n'a depuis, raté qu'une seule édition du Mondial, celle de 2010"

Enfin il n'y a que le mondial 2006 entre ...


Oui bah ils ont raté 2010 mais participé a 2006.... Ils ont fait un huitieme contre l'Angleterre il semble !

Faut pas critiquer quand on connait rien !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 20