Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Les adversaires de la France

Équateur : Pas que Valencia

Facile, l'Équateur ? C'est méconnaître cette sélection et son histoire récente. Depuis une dizaine d'années, la Tri du Mancunien Antonio Valencia est devenue une valeur sûre d'Amérique du Sud.

Modififié
Pourquoi faut-il se méfier d'eux ?

Pour la France, l'Équateur n'est clairement pas le pire des tirages, mais cette sélection a démontré lors des éliminatoires qu'elle avait de quoi bien se défendre lors du Mondial. Qualifié en quatrième position des éliminatoires sud-américains, l'Équateur a toutefois passé la majeure partie de sa campagne dans le trio de tête. Sans la mort tragique de son buteur Christian Benítez (24 buts en 55 sélections), victime d'un arrêt cardiaque le 29 juillet au Qatar, la Tri aurait d'ailleurs sans doute conservé sa place sur la podium. Reste qu'elle a su se remettre de ce drame pour arracher son billet pour le Mondial. Preuve que cette équipe, coachée par le Colombien Reinaldo Rueda, dispose également de belles ressources mentales. Terrible coup du sort, le décès de Benítez qui a meurtri ses coéquipiers (le Mancunien Antonio Valencia lui dédie chacun de ses buts et s'est fait tatouer son nom) pourrait toutefois se transformer en source de motivation supplémentaire pour cette sélection. Il faut ainsi se rappeler qu'en 2010, le Paraguay était parvenu à se remettre de la brutale mise sur la touche de son attaquant providentiel, Salvador Cabañas, idole du club mexicain de l'America, comme Benítez, pour finalement se hisser en quarts de finale de l'épreuve, un résultat historique. Comme le cliché le veut, l'Équateur jouera à douze lors du Mondial. La France est prévenue.

Passé en Coupe du monde

L'historique de l'Équateur en Coupe du monde se circonscrit au XXIe siècle. En 2002, la Tri a fait sa première apparition sur la scène planétaire et n'a, depuis, raté qu'une seule édition du Mondial, celle de 2010. Au Brésil, elle voudra faire au moins aussi bien qu'en Allemagne, où elle avait surpris en passant le premier tour, avant de se faire éliminer par l'Angleterre (0-1). L'expérience de son sélectionneur colombien, Reinaldo Rueda, un homme qui a qualifié le Honduras au Mondial pour la première fois de son histoire en 2010, devrait l'aider à savoir gérer la pression. Ex-sélectionneur de la Colombie U17 et U20, mais aussi des A (2004-2006), Rueda serait également en partie responsable de l'actuel boom du football cafetero, en ayant fait évoluer les critères de recrutement des jeunes joueurs par les centres de formation du pays de Valderrama.

Le joueur à suivre

Les Bleus vont évidemment surveiller comme du lait sur le feu le Mancunien Antonio Valencia. Mais, sous peine d'être victimes d'une mauvaise surprise, ils devront aussi regarder à l'opposé, dans le couloir gauche, où Jefferson Montero, ex du Betis et de Villarreal, éparpille sévère. Cet attaquant trapu de 24 ans est une petite bombe : une conduite de balle épileptique, une pointe de vitesse de sprinter, et une frappe de balle canon. Suivi par des clubs anglais et par le Stade rennais, qui a tenté de le recruter l'été dernier, Montero joue actuellement au Mexique, aux Monarcas Morelia, un club qui lui offrait plus du double de ce qu'il gagnait dans une Liga en crise. Meilleur joueur du championnat mexicain, Montero ne se contente pas de faire des dégâts sur son aile, mais se montre de plus en plus habile pour repiquer dans l'axe et peser ainsi sur la feuille de match. Son retour en Europe semble imminent. Montero a tout pour être l'une des révélations du Mondial.


Ce qu'en dit DD

« L'Équateur, on les connaît moins. (…) L'Équateur a terminé quatrième de la zone sud-américaine, loin des deux premiers. » Didier Deschamps ne pèche au moins pas par honnêteté, mais peut-être par orgueil. Le sélectionneur semble clairement estimer qu'il existe un fossé entre la Tri et le duo de tête sud-américain (Argentine et Colombie). Pas totalement faux, puisque l'Équateur, c'est un peu la Colombie du pauvre. Des joueurs techniques, explosifs, un secteur offensif à redouter, mais une défense centrale de deuxième division. L'ensemble de son arrière-garde évolue encore au sein du médiocre championnat local, ce qui n'a rien d'un hasard. Mais DD, de son regard européo-centré, semble clairement ignorer l'impact du décès de Christian Benítez, triple meilleur buteur du championnat mexicain, sur la fin de parcours éliminatoire de l'Équateur. Il lui reste six mois pour réviser ses fiches et la rubrique obsèques.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La Corse veut adhérer à la FIFA pour jouer la Coupe du monde 82
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible