1. //
  2. // 8e
  3. // Paraguay/Japon

Entrer dans l'histoire

Le Paraguay et le Japon ont l'occasion d'atteindre pour la première fois les quarts de finale de la Coupe du monde. Cette rencontre entre les Guaranis, qui ont passé le premier tour sans encombre, et les Nippons, qui possède l'une des attaques les plus attractives du tournoi, s'annonce indécise.

Modififié
0 0
Contrairement à la Slovaquie, présente dans son groupe à l'instar de l'Italie, pour la sélection albirroja, le Mondial ne s'est pas arrêté après avoir éliminé la Squadra Azzurra. Gerardo "Tata" Martino et ses joueurs ne semblent pas encore rassasiés. « Passer en quart de finale, ce n'est pas encore la gloire » , a ainsi assuré le technicien argentin du Paraguay, même si l'équipe de 98, avec Chilavert dans les cages, référence en matière de catenaccio et assurément la plus célèbre de l'histoire guarani, s'inclina elle face la France à la 116e minute de la prolongation, au même stade de la compétition. Chilavert, justement, est plutôt confiant à l'heure d'affronter les Nippons. « Le Paraguay est plus fort que le Japon, dans toutes les lignes. Il a de grandes chances de passer en quart de finale » , a notamment lâché l'ancien gardien strasbourgeois. Pour la première fois du tournoi, "Tata" pourrait aligner ses trois "Argentins".

Paraguay : dépasser l'époque Chilavert

Lucas Barrios, né en Argentine de mère paraguayenne, serait de nouveau aligné devant, tandis que Jonathan Santana et Nestor Ortigoza, qui ont également vu le jour dans le pays voisin, prendraient place à la récupération, pour compenser la suspension de Victor Caceres et se substituer à l'un des trois attaquants alignés contre la Nouvelle-Zélande (Santa Cruz, Cardozo ou Valdez). Même si la formation bleue, blanc, rouge n'a plus rien à voir avec l'équipe ultra défensive qui disputa la Coupe du Monde en France, le manque d'efficacité de ses joueurs de pointe devrait être compensé par une défense à toute épreuve. “Tata” Martino l'espère en tout cas. Il a insisté cette semaine sur l'aspect tactique de cette rencontre historique pour ce petit pays de six millions d'âmes, à l'heure d'affronter une vive équipe nippone, au jeu flamboyant. « Le Japon est une équipe qui se replie très bien défensivement, avec une ligne de quatre et une seconde de cinq milieux de terrain, avec Honda généralement devant. Quand ils récupèrent le ballon, ils sortent très vite en contre-attaque » , a souligné ce dernier.

Le collectif avant tout

Le sélectionneur de l'Albirroja craint particulièrement l'avant-centre japonais, l'une des révélations de ce Mondial, et ces coups de pied arrêtés qui ont fait si mal au Danemark en phase de poule (les Nordiques ont encaissé deux coup-francs directs face aux Japonais). Selon Roque Santa Cruz, le Paraguay devra avant tout chercher à « s'imposer physiquement » contre cette surprenante équipe asiatique, la dernière représentante de son continent susceptible d'accrocher les quarts de finale. Les deux entraineurs ont pas mal bluffé ces derniers jours pour tromper leur adversaire et marquer des points dans la bataille tactique qu'ils se livrent à distance, par espions interposés. Alors que tout le monde avait les yeux tournés vers Angleterre-Allemagne et Espagne-Portugal dans ces huitièmes de finale, la bonne surprise pourrait venir de ce choc inattendu entre deux formations qui n'ont rien à perdre et deux collectifs bien rodés, prêts à se sublimer.

Alejandro Carbone

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Brésil de la tentation
0 0