1. //
  2. // Départ de Mesut Özil du Real Madrid

Entre Madrid et Özil, l'amour a duré trois ans

Il aurait dû être le successeur de Zinedine Zidane, il ne sera finalement que la plus grosse vente de l'histoire du Real Madrid. Parti à Arsenal, Mesut Özil laisse au Santiago Bernabéu des regrets en pagaille, une classe peu égalable et un beau casse-tête tactique en perspective.

Modififié
590 76
C'était un beau rêve que celui de voir Mesut Özil. Comme en ce soir de Clásico comptant pour une demi-finale aller de Copa del Rey. Il faisait froid, ce 30 janvier, au Santiago Bernabéu. À la 57e minute, le temps a alors décidé de se suspendre. Sur une transversale hasardeuse, Mesut sort un contrôle invraisemblable, venu d'ailleurs. Une aile de pigeon qui stoppe net la course du ballon. Un frémissement s'est alors emparé du Santiago Bernabéu. Personne parmi les quelque 80 000 socios présents ne s'est emporté. Car ce silence valait tous les applaudissements du monde. De tels chuchotements, il y en a eu tout au long des trois saisons de Mesut Özil au Real Madrid. En 150 apparitions sous la tunique merengue, le Teuton aura distillé 67 passes décisives et inscrit 26 buts. Mais plus que ces chiffres, ce sont bien ses mouvements qui marquent le peuple de la Casa Blanca. Ses roulettes, ses crochets, ses passes lasers, son élégance… Mesut a envoyé du rêve. Et ce départ, aussi inattendu que déjà regretté, pourrait bien laisser des regrets infinis au Santiago Bernabéu.

Son contrôle face au FC Barcelone
Youtube

Zinédine, ta relève n'est plus

L'importance de Mesut Özil depuis son arrivée n'est plus à prouver. Il s'en est occupé sur les terrains. Tout d'abord soldat de Mourinho, le natif de Gelsenkirchen s'est émancipé. Au point de devenir le successeur naturel de Zinedine Zidane. Un Zidane qui, depuis la Coupe du monde 1998, est son modèle. « À partir de ce moment-là, à la console, je prenais le Real ou l'équipe de France, normal, et dès que je le voyais faire un geste, j'allais direct sur Youtube, nous racontait-il dans le numéro des dix ans. Il se trouve que j'arrivais à reproduire ses gestes assez vite. » Cette succession ne s'est jamais transformée en fardeau. Mieux, Mesut s'est approprié le jeu du Real Madrid aux côtés de Xabi Alonso, loin des statistiques de Cristiano Ronaldo. Faux lent, il accélérait les transitions rapides des contre-attaques du plan Mourinho. Sa technique a, elle, permis au Real de se sortir de situations bien compromises. En phase de groupes, face à Dortmund, il procure le point du nul sur un coup franc. Même topo, en championnat, face à Valladolid, où son doublé offre les trois points à Madrid. Et les exemples sont légion.

Les coups de moins bien, il s'en est relevé. Un temps mis en garde par José Mourinho pour son soi-disant manque de motivation, il a cravaché pour s'imposer de nouveau comme un inamovible. L'an dernier, la venue de Luka Modrić été accompagnée de points d'interrogation. Alignés conjointement, les deux techniciens se marchaient dessus. José a finalement tranché pour l'international allemand. Ce même Special One, qui le désirait ardemment après le Mondial 2010, ne l'a jamais ménagé. Par peur qu'il se repose sur ses lauriers, sans doute. À tel point qu'il pouvait faire craquer son poulain. Juan Ignacio García-Ochoa, journaliste à Marca et auteur du livre Özil, el mago con botas, révèle ainsi « qu'Özil a quasiment pleuré lorsque Mourinho lui a reproché : "Tu crois que tu es Zidane ?" » Pas revanchard, l'Allemand délivrera une lettre d'adieu à son ex-coach au début de cet été. Sur le banc, la tâche de polir un peu plus ce diamant incombe à Carlo Ancelotti. Et Zinedine Zidane, second de l'Italien, qui a en charge la tâche de le dorloter. Enfin, avait…

Tactiquement, un vrai problème

Financièrement, la vente de Mesut Özil fait du bien aux caisses du Real. Acheté pour une « bouchée de pain » en 2010 (12 millions d'euros), la plus-value est conséquente. Reste que sur le terrain, le Némo teuton ne sera pas remplacé – intrinsèquement, il est de toute manière irremplaçable. Plus que dans les cœurs, c'est bien sur le terrain que le vide se fera sentir. Dès son arrivée, Carlo avait annoncé la couleur : de la possession et encore de la possession. Soit un schéma tactique à des années-lumière du plan Mourinho. De fait, la technique de Mesut avait tout pour régaler. Son remplaçant, Isco, affiche un niveau ahurissant depuis le début de saison. Mais son aptitude à résister à la pression du Real Madrid et aux grandes affiches de Ligue des champions demande confirmation. Quant à Gareth Bale, faisant le chemin inverse entre Madrid et Londres, il trouvera moins de profondeur face à lui, si telle possession il y a. Idem pour Cristiano Ronaldo. Alors, certes, le Gallois va sans doute être un produit d'appel merveilleux, vendre des maillots à foison et reluquer quelques lucarnes. Les 91 – ou 101 – millions d'euros sont un détail, qu'il les vaille ou non. Pour Mesut, la donne est différente. Car un tel talent n'a pas de prix.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Entre ma fiancée et moi également:'(
2 jours apres ce transfert j'suis encore sur le cul. Aussi bien parce qu'il part a Arsenal que le fait que le Real s'en soit debarassé aussi facilement, a peine la rumeur sortie que le lendemain c'etait signé. Meme si Bale et Ronaldo ont une condition physique quasi-parfaite, avoir sur le banc Di Maria-Jese-Morata ca va faire moult leger tout ca. A voir.
Sergio Ramos Niveau : DHR
Pouvez-vous arreter de remuer le couteau dans la plaie svp ? Merci.



PUTAIN DE BORDEL DE MERDE OZIL QUOI.
Je reste persuadé que la bonne affaire est pour le Real. Une belle plus value sur un joueur qui certes est très talentueux mais qui n'a pas toujours répondu présent dans les gros matchs, surtout à l'extérieur, comme tétanisé par la pression. Il n'a pas non plus évolué toujours à son poste de prédilection, se perdant quelques fois sur un côté droit trop exigu pour sa vision de jeu. Il reste un joueur très beau à voir jouer, tant dans sa gestuelle, sa conduite de balle et sa capacité de passes.

Il se dit qu'Arsenal a fait une très bonne affaire, une affaire tout de même à 47M€.
jean mimi hole ass Niveau : DHR
Isco et Bale des gamins sans un vrai palmarès derrière qui font partir Ozil le meilleur 10 au monde actuellement c'est juste ahurissant !! Je comprend pas que Zidane qui est l'adjoint de tonton Carlo n'est rien fais pour le garder et pour le laisser titulaire !

Le Real vise la decima mais sans Ozil je pense qu'il s'en éloignent plutôt que de s'en approcher...

Je lui souhaite bonne chance et de garder longtemps ce niveau ce mec est un dieu sur le terrain !!
Sergio Ramos Niveau : DHR
A part les deux-trois premiers clasicos ou Ozil (et tout le Real chiait dans la colle) il a toujours été décisif dans les grands matchs. Toujours au départ d'une action, toujours une passe d ou toujours un but. Mais mon plus beau souvenir de lui restera cette minasse sans élan sur la barre vs le Barca en CdRey.
Quan dtu finis l'article sur : "un tel talent n'a pas de prix" 2 minutes après avoir vu ce controle aile de pigeon... Ca fait mal... Mêm si y aait trop de 10, même si Isco est enorme...Y a presuque une petite larme la...
Manuel Neuer der Genie Niveau : District
Franchement, le maître à jouer du DFB-elf qui se fait virer du Real par Bale et Isco...
dég'!
C'est quoi Bale? un ailier qui cours aussi vite que Bolt, aucune esthétique balle au pied.
Isco? Il vient de Malaga, encore beaucoup à prouver! Est il taulier en sélection? Non!

Özil, c'est la classe à l'état pur, il a 5 Bale et 6 Isco dans chaque orteil.

En tout cas, Wenger va avoir à sa disposition ce qu'il n'a plus eu depuis Henry et Van Persie, un top joueur qui pourra porter l'équipe.
Une chose est certaine c'est que hormis peut etre pour les trophés, Ozil n'est pas perdant sur ce transfert.

Wenger va l'utiliser comme son top player avec toujours un jeu leché qui va correspondre à Merveille au joueur.

Je suis persuadé qu'il va meme accelerer sa progression et devenir dans 1 ou 2 saison definitivement le meilleur joueur à son poste.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par Manuel Neuer der Genie


Özil, c'est la classe à l'état pur, il a 5 Bale et 6 Isco dans chaque orteil.


Ça fait cher le pied
Un joueur comme lui, on doit l'aimer à vie. Plus que sa femme. On doit tout lui pardonner. Même le pire. Parce que putain, ce genre de mec là, au professionnalisme sans faille, ce genre de numéro 10 old school qui nous soulève le kiki sur un contrôle ou une ouverture, il en reste plus beaucoup!
Moi ça me fait surtout dire que Zizou à en réalité un poids plus que relatif à Madrid ! Parce qu'il le sait qu'Ozil est actuellement le meilleur 10 du monde.. Honnêtement je comprend pas, les socios vont le regretter longtemps...
Chriswillow Niveau : Loisir
Ozil s'en va et le Real pleure.

Mais c'est vite oublié que Modric est la et n'a pas encore montrer au Real 1/10e de ce qu'il est réellement capable de faire. Si Carlo lui donne les clés, vous allez pas longtemps regretter le teuton, parole !
Philiiiiippe Niveau : CFA2
Espérons juste pour Arsenal qu'un c*nnard ne vienne pas le découper en guise de cadeau de bienvenue... (on a déjà eu notre dose avec Eduardo et Ramsey)
Note : -1
Incompréhensible, je ne comprendrais jamais ce départ, si je devais retenir une occasion d'Özil au Real, c'est sa passe au Nou Camp pour Ronaldo(calma, calma)...
Football de possession, football de possession je demande à voir avec Ancelotti. Le PSG a quand même été champion de France en jouant 80 % du temps en contre, y compris contre des équipes de bas de tableau au Parc !
Note : 2
Ca sert à rien de le comparer aux recrues Isco ou Bale, puisqu'ils ont des profils tellement différents. Financièrement c'est forcément une affaire, mais au point de vue du jeu, c'est une hérésie.
A son poste il a peu d'équivalent en Europe, et à fortiori au Real. Le jeu de la casa blanca va être encore, un peu plus, dépendante des ailes et de la vitesse (certes à ce niveau là, ils ont ce qu'il faut).

Et surtout : le Real qui vend un joueur au firmament, je réfléchis, je trouve pas de précédent. Ce transfert n'a aucun équivalent dans l'histoire du club.
Sale période pour les historiques face à la nouvelle réalité économique du football.
Euh... y a que moi qui trouve qu'on en fait des tonnes sur Özil ?
Ok le mec est très bon, mais à lire les commentaires j'ai l'impression que le Real vient de perdre LE meilleur joueur du monde (et de très loin). J'entends même parler du palmarès d'Özil par rapport à ceux d'Isco et Bale... avant d'arriver au Real, il avait jamais rien gagné à part une coupe d'Allemagne avec le Werder hein. Au Real il a remporté 3 trophées, c'est pas mal mais pas de quoi se palucher autant.

Je comprends que les supp du Real ait les boules de perdre un aussi bon joueur, mais d'autres supposés très bons joueurs sont arrivés avec Isco et Bale &co. Numériquement il a été plus que remplacé en tout cas. Et de ce point de vue là, sa vente me semble logique (même si je pensais que le Real allait essayer de vendre Di Maria plutôt que lui).
Lamine Turgut Niveau : CFA
"Sur le banc, la tâche de polir un peu plus ce diamant succombe à Carlo Ancelotti".

Bon ba si les tâches succombent face à Carletto ...

Ancelotti : la lessive qui lave plus blanc que blanc à la Maison Blanche ... Bien vu, mais de là à dire que Mezut est une tâche :-)
Ozil serait si bon, Le Real n'aurait jamais envisagé de le vendre. Vous oubliez un certains nombre de match où il a été zéro, il a même été une longue période sur le banc.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
590 76