Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Gr.F
  4. // Marseille/Slovan Liberec (0-1)

Encore une fois, les Tchèques font douter Marseille

Marseille continue sa descente aux enfers. Avec sa défaite ce jeudi soir face aux Tchèques du Slovan Liberec, l'OM enchaîne un quatrième match sans victoire. La faute à une inefficacité plus qu'inquiétante...

Modififié

OM - Slovan Liberec
(0-1)

V. Coufal (84') pour Slovan Liberec.


Quand on tend la joue, on a ce que l'on mérite : une bonne tarte dans la gueule. Ce jeudi soir, à force de trop rater, les joueurs de l'Olympique de Marseille ont taquiné les dieux du football. Et comme on ne blague pas avec ces types, les Phocéens ont été puni. Il faut dire qu'en faisant le bilan, calmement, après 90 minutes, les statistiques sont indignes d'une équipe qui veut retrouver la « vraie » Coupe d'Europe : 64% de possession de balle, 28 tirs, pas un caramel. Il n'y a pas à dire, les vieux sages ont toujours raison. Manque de bol, Avi Assouly en est un. Et cette fois encore, les Tchèque ont fait douter l'OM.

Marseille 13


Treize tirs, aucun but. Ça, c'est une première période à la sauce Canebière. On a beau être habitués à l'inefficacité phocéenne, autant de maladresse pique toujours autant les yeux. Pourtant, lors du premier acte, ils s'y sont mis à plusieurs : Batshuayi, Alessandrini et même Mendy ont tenté, en vain. Lucas Ocampos aurait pu couper court à ce bordel et mettre tout le monde à l'aise en début de match. Mais sur le centre tendu de Benjamin Mendy, l'Argentin ne profite pas de la sortie en mousse du portier de Liberec.

Et quand ce n'est pas la maladresse, c'est autre chose. Et cette chose s'appelle Koubek. Maladroit sur sa première intervention, il a réussi à maintenir les siens, comme sur cette reprise de Batshuayi sur corner, qu'il claque d'une main ferme (20e). L'OM a la mainmise sur la partie, mais retombe dans ses travers et laisse Liberec sortir la tête de l'eau. En fin de première mi-temps, le Slovan Liberec montre un petit bout de son visage avec quelques coups de pied arrêtés, sans réel danger. La dernière frayeur est pour Michy, qui se fait subtiliser le ballon du 1-0 par Pokorny. Le défenseur écarte un super centre d'Alessandrini (40e), et renvoie tout le monde au vestiaire sur un score nul, mais surtout vierge.

Liberec, délivré


Après la pause, on se dit que le Slovan a compris le petit jeu de l'OM. Les Tchèques se montrent un peu plus entreprenants pendant le premier quart d'heure. L'engagement et la volonté y sont, mais physiquement et techniquement, ça coince. Du coup, Marseille s'amuse, et Liberec, bien regroupé derrière, regarde gentiment son adversaire se casser le nez sur ses propres actions. Sur un nouveau centre de Mendy, omniprésent, Alessandrini, comme en première période, voit sa frappe déviée, avant que Koubek, encore lui, ne la sorte en corner (58e).

Les deux équipes sont fatiguées et on se dirige vers un match nul, à la limite du ridicule pour l'OM. Barrada entré en jeu frappe des vingt mètres, mais il faut un énième arrêt du gardien adverse pour garder le score à 0-0. Puis ce qui devait arriver, arriva. Action anodine de Liberec, ballon dans la surface de l'OM, léger cafouillage, frappe. But (84e). Coufal assomme Mandanda et les siens et libère Liberec. Marseille sombre et part à l'abordage, histoire de changer un peu, mais surtout pour ne pas avoir l'air con. Encore une fois, Koubek est impeccable sur une grosse frappe de Bouna Sarr, qui a pris la place de Cabella. Le gardien de Liberec sort la balle d'égalisation sur sa ligne (86e). Dans les dernières minutes, Marseille fait du Marseille et s'emmêle les pinceaux. Pourtant, il paraît qu'ils avaient bossé la finition cette semaine...

Par Benjamin Asseraf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE