1. //
  2. // Droits TV
  3. // Justice

Encore un scandale en Italie ?

Alors que la Nazionale de Conte s'est brillamment qualifiée pour l'Euro et que les clubs de Serie A redorent peu à peu le blason de la Botte sur la scène européenne, la Serie A est peut-être repartie pour un nouveau scandale à grande échelle. Sur les droits TV cette fois.

Modififié
8 16

Comment sont attribués les droits télévisés de Serie A ?

Jusqu'à la saison 2010-2011, ils étaient gérés individuellement par chaque club. Entre alors en vigueur la vente collective des droits TV après l'adoption de la loi Melandri en 2008 et le choix d'une entreprise spécialisée dans la distribution de droits médiatiques en 2009, Infront Sports & Media, présidée par Philippe Blatter (le neveu du boss suspendu de la FIFA). Via la branche italienne de cette société, la Lega Serie A (La Ligue qui gère les 20 clubs de l'élite) organise ainsi un appel d'offres et répartit le pactole en fonction de différents critères.

Une part égale de 40% du pactole (environ 370 millions) est ainsi attribuée à chaque club. 30% (environ 280 millions) sont partagés proportionnellement en fonction de différents résultats sportifs. Et les 30% restants sont divisés en fonction du nombre de supporters (calculés par trois instituts d'analyses statistiques, Crespi, Doxa et Sport + Markt) et de la population. Clair, net et précis ? Presque, si ce n'est que la façon de calculer les supporters a déjà été sujette à polémique par le passé. Passons. Pour nous concentrer sur l'assignation des droits TV pour la période 2015-2018, décidée en juin 2014, après une longue bataille entre les deux gros diffuseurs Sky et Mediaset.

Une bataille qui avait alors déjà fait polémique. Avec le refus d'Infront et de la Lega Serie A d'attribuer les deux gros lots A et B à Sky, qui avait pourtant présenté la meilleure offre. La raison ? Une zone grise de la loi Melandri qui stipule plus ou moins clairement que tous les (gros) lots ne peuvent pas être achetés par le même groupe. Sky avait alors menacé de faire un recours en justice, avant de finalement trouver un arrangement à l'amiable. Garantissant un pactole de 943 millions d'euros par saison (357 de Sky, 586 de Mediaset) à la Lega Serie A.

Quel est le problème aujourd'hui ?

C'est justement cette assignation des droits TV pour la période 2015-2018 qui est aujourd'hui au centre des suspicions. En effet, depuis mai 2015, une enquête de l'Antitrust (l'autorité de la concurrence en Italie) est en cours au sujet d'un possible accord occulte entre Sky et Mediaset. Pour faire une comparaison avec la Ligue 1, ce serait comme si Canal + et beIN Sports s'étaient arrangés secrètement avant de présenter leurs offres à la LFP. Mais outre cette première enquête, c'est surtout le parquet de Milan qui s'est aussi saisi de l'affaire. Infront est ainsi suspecté de manipulation du processus d'appel d'offres au profit de Mediaset (qui appartient à Silvio Berlusconi), ainsi que de participation à des pratiques indues de financement et blanchiment d'argent.

Un versement de 15 millions d'euros dans les caisses du Genoa de la part de son président Enrico Preziosi attire ainsi l'attention. Jusque-là, il n'y a rien d'anormal. Sauf que cette somme provient d'un prêt contracté et déclaré en Suisse via une société apparemment liée à Infront. Pas forcément illégal, mais pas franchement éthique non plus. La sponsorisation du deuxième maillot de Bari par Infront pour 460 000 euros ne l'est pas non plus. Ce qui pousse clairement à se questionner sur un éventuel conflit d'intérêts. Enfin, parce qu'ils ne pouvaient pas manquer la fête, Lotito aurait possiblement joué un rôle de médiateur occulte pour la sponsorisation de Bari, et Galliani est également cité. Le Corriere della Sera a en effet révélé une conversation sur écoute de l'administrateur délégué milanais avec l'avocat Niccolò Ghedini - qui se serait tenue le 30 septembre dernier à la veille d'auditions de l'Antitrust. Mais bien qu'intrigante, cette conversation, où Galliani affirme penser que « le raisonnement à avoir est de se coordonner avec la Lega » , peut être interprétée de multiples façons, comme l'a déjà défendu Niccolò Ghedini.

Pourquoi le parquet de Milan s'est saisi de l'affaire ?

Selon l'Ansa (équivalent de l'AFP en Italie), c'est le baron Filippo Dollfus de Volkesberg, arrêté en mai dernier et assigné à domicile avec accusation d'avoir géré une holding de blanchiment d'argent, qui aurait balancé Marco Bogarelli (le président d'Infront Italie), ainsi qu'Andrea Baroni. Ce dernier est un fiscaliste, arrêté vendredi dernier, accusé d'associations de malfaiteurs pour blanchir de l'argent fruit de l'évasion fiscale de clients gérés par la Tax & Finance, une société de consulting dont il est l'un des trois actionnaires. Parmi les clients de cette société, Marco Bogarelli, mais aussi Riccardo Silva (président de MP&Silva, la société qui gère les droits TV de Serie A pour l'étranger) et Bee Taechaubol (le Thaïlandais qui veut racheter 48% du Milan AC). Ça commence à faire beaucoup de coïncidences.

Comment se déroule l'enquête ?

Des perquisitions ont été effectuées dans les bureaux de la Lega Serie A, aux sièges du Genoa et de Bari, ainsi qu'à ceux de Mediaset et d'Infront Italie, et dans les maisons de plusieurs suspects. Comme les dirigeants de Mediaset Giorgio Giovetti et Marco Giordani, ceux d'Infront Italie Marco Bogarelli, Andrea Locatelli et Giuseppe Ciocchetti ou encore Riccardo Silva. Avec la confiscation de documents, mais également de toutes les conversations effectuées sur smartphone ou tablettes à travers Whatsapp ou Skype.

Quelques commentaires

  • Silvio Berlusconi, en qualité de propriétaire de Mediaset, en marge d'un meeting de Forza Italia : « Il y a eu une guerre totale avec Sky. S'il y avait eu un accord, on aurait payé moins. Et puis un appel d'offres truqué ne peut concerner que les organismes publics. » Le Cavaliere sait de quoi il parle.

  • Enrico Preziosi, à TeleNord : « Nous sommes dans un pays étrange où les procès se font sur les journaux et j'en ai vraiment marre. Il y a une loi qui empêche d'utiliser les écoutes téléphoniques, mais les journalistes s'en foutent. Ils te font la morale, mais ce sont les premiers à ne pas respecter la loi. Mais je suis plus que tranquille, je n'ai rien à me reprocher. » Il ne perd pas le Nord.

  • Infront, via un communiqué officiel : « Notre société n'est pas sous enquête. Nous confirmons que vendredi dernier, le parquet de Milan a ouvert une enquête contre Marco Bogarelli, Giuseppe Ciocchetti et Andrea Locatelli. Nous collaborons avec les autorités afin de démontrer notre innocence. Nous n'avons pas et n'avons jamais entretenu le moindre rapport avec la société Tax & Finance et/ou Andrea Baroni. » Super convaincant.

  • Massimo Ferrero (président de la Sampdoria) dans les colonnes de la Repubblica : « Je ne peux pas dire beaucoup de choses parce que je ne suis dans le football que depuis un an. Mais vous verrez qu'il ne se passera rien. C'est certain, s'ils bloquent les droits TV, ils bloqueront tout le football italien, parce que le ballon se nourrit des droits TV. » Et il serait peut-être temps de changer de régime.

    Par Eric Marinelli
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Bon, comme je n'ai pas fait d'études en économie (ni en langue de bois), je n'ai rien compris.

    Quelqu'un peut résumer en p'tit nègre?
    Message posté par mario
    Bon, comme je n'ai pas fait d'études en économie (ni en langue de bois), je n'ai rien compris.

    Quelqu'un peut résumer en p'tit nègre?



    " présidée par Philippe Blatter (le neveu du boss suspendu de la FIFA) "

    Peux pas plus résumer.
    paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
    Message posté par mario
    Bon, comme je n'ai pas fait d'études en économie (ni en langue de bois), je n'ai rien compris.

    Quelqu'un peut résumer en p'tit nègre?


    Les bwanas italiens y'en a enco' dans la me'de.
    Un scandale avant une grande compétition pour la Nazionale... Du déjà vu!
    Silvio B.: le champion du monde de trollage à grande échelle...
    J'ai pas tout compris non plus mais ça ressemble à un grand conflit d'intérêts entre des types aux multiples casquettes ces histoires de droits TV.

    Les ritals pourront dire ce qu'ils veulent, leur football est quand même dirigé par une sacrée bande de magouilleurs...
    Résumé : la nouvelle loi (2008) sur la répartition des droits tv dans le foot a permis la création d'un intermédiaire (infront en 2010) entre la ligue et les chaines télés. On soupçonne infront et ses actionnaires d'avoir manipulé un appel d'offre (sky vsmediaset), blanchi de l'argent d'évadés fiscaux (andrea baroni) et distribué du fric à des clubs pros (conflits d'interets) pas mal en 5 ans...
    Cocodingo Niveau : DHR
    "le baron Filippo Dollfus de Volkesberg"

    Ça, ça claque.
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Message posté par Inzagoal
    Un scandale avant une grande compétition pour la Nazionale... Du déjà vu!


    Ils font ça pour gagner l'Euro, bien vu !

    Berlusconi et magouilles dans la même phrase, impossible !

    Sont rigolos ces ritals quand même, de vrais clichés ambulants :D
    Message posté par saviola07
    J'ai pas tout compris non plus mais ça ressemble à un grand conflit d'intérêts entre des types aux multiples casquettes ces histoires de droits TV.

    Les ritals pourront dire ce qu'ils veulent, leur football est quand même dirigé par une sacrée bande de magouilleurs...


    Parce que tu as déjà croisé un supporter italien qui dise le contraire ?
    Faudra me l'adresser alors, je vais le mettre sous cloche celui-là.


    Autrement Galliani + Presiozi mais aussi Lotito et Pulvirenti qui sont cités dans l'enquête, ce sont juste ceux qui dirigent la ligue italienne de foot depuis 15 ans.
    Pulvirenti l'ex président de Catane qui a acheté des matches mais était auparavant poursuivi pour faillite frauduleuse.
    Presiozi le président du Genoa qui a été arrêté avec 250.000€ en liquide dans une mallette, lors d'un match décisif pour la montée en A de son équipe et ô miracle, qui n'a pas été sanctionné.
    Lotito et Galliani pas besoin de précisions.

    Le fils blatter que dire ?

    Infront, société qui négocie des droits TV mais gère aussi des contrats de footballeurs, fondée, animée et administrée par une kyrielle d'anciens de Mediaset mais qui bien sur ne sont ni redevables, ni n'ont conservé de lien avec Galliani.

    Curieux, on n'entend pas les hyènes qui hurlaient en 2006 contre la GEA pour abus de position dominante ? Pourtant c'est bien pire aujourd'hui.
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    Message posté par Trap


    Parce que tu as déjà croisé un supporter italien qui dise le contraire ?
    Faudra me l'adresser alors, je vais le mettre sous cloche celui-là.


    Autrement Galliani + Presiozi mais aussi Lotito et Pulvirenti qui sont cités dans l'enquête, ce sont juste ceux qui dirigent la ligue italienne de foot depuis 15 ans.
    Pulvirenti l'ex président de Catane qui a acheté des matches mais était auparavant poursuivi pour faillite frauduleuse.
    Presiozi le président du Genoa qui a été arrêté avec 250.000€ en liquide dans une mallette, lors d'un match décisif pour la montée en A de son équipe et ô miracle, qui n'a pas été sanctionné.
    Lotito et Galliani pas besoin de précisions.

    Le fils blatter que dire ?

    Infront, société qui négocie des droits TV mais gère aussi des contrats de footballeurs, fondée, animée et administrée par une kyrielle d'anciens de Mediaset mais qui bien sur ne sont ni redevables, ni n'ont conservé de lien avec Galliani.

    Curieux, on n'entend pas les hyènes qui hurlaient en 2006 contre la GEA pour abus de position dominante ? Pourtant c'est bien pire aujourd'hui.


    C'est vrai que dit comme ça on se demande comment tout ce beau monde peut encore avoir autant de responsabilités
    A croire que c'est toute la société italienne qui est corrompue, du joueur à l'entraîneur, du président à la ligue, du politique au juge
    MacchiaGobbo Niveau : CFA2
    Les "ritales" achète beaucoup de chose,

    Mais une culture foot ça reste difficile a acheter amis franchouille
    De toute façon ça ne changera jamais, c'est la vraie culture italienne, ils fonctionnent ainsi. Ça ne semble pas possible autrement.

    Sans montrer de méchanceté envers l'Italie et les italiens (car on est souvent pas mieux en France) j'ai connu a plus petite échelle les joies de la négociation en Italie pendant 3 ans. Et c'est usant! Tout est compliqué, tout le monde veut sa part du gâteau (de facon licite ou illicite), ca en devient presque grotesque car c'est à tous les niveaux. Et encore, j'étais en Italie du Nord. Le Sud est encore pire.

    Voila, je sais que tout ceci fait un peu cliché, mais dure réalité quand tu le vis en vrai...
    Un scandale en Italie ? De la corruption ???
    Arrêtez avec les stéréotypes voyons !!!!§§

    Encore une opération qui vise à plomber le renouveau de la Série A !§!§
    souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
    La culture foot le mot magique !!

    C'est quoi au juste la culture foot, ce sont des stades qui se vident faute de résultat, ce sont des supporters qui respectent leurs couleurs au gré du vent ?
    Pour fréquenter régulièrement un forum italien, s'il y'a bien un point qui marque c'est la versatilité des intervenants.
    A la première défaite, les joueurs, entraîneurs, dirigeants sont traités comme les pires incapables qui soit, la honte de leur club et à la première victoire venue ces même joueurs rédeviennent par magie d'incroyables techniciens, îdolatrés, aucune fierté.
    L'année dernière Pirlo est passé ainsi de minable ralentisseur bon pour la retraite à grand joueur, insultait Pirlo faut quand même ne pas avoir de culture.

    Et depuis l'arrêt Bosman et l'appauvrissement de notre championnat pillé par nos voisins, le français s'est mis à suivre assidument les liga/PL/Calcio/buli pour fuir l'ennui de la ligue 1 et voir évoluer ses expatriés.
    Du coùp je suis certain que le français moyen posséde une culture foot bien plus développée que celle de ses voisins qui eux pour le coup sont bien plus nombrilstes.
    Message posté par souzadeoliveira


    Ils font ça pour gagner l'Euro, bien vu !

    Berlusconi et magouilles dans la même phrase, impossible !

    Sont rigolos ces ritals quand même, de vrais clichés ambulants :D


    C'est vrai qu'en 1980, à la suite du scandale du totonero, la squadra azzurra a été grande bénéficiaire de la chose. Tout d'abord en étant privée par la fédération italienne de trois des meilleurs éléments de l'époque : paolo rossi, bruno giordano et lionello manfredonia et ensuite en étant l'une des rares organisatrices n'ayant pu bénéficier de ce que l'on appelle hypocritement "l'arbitrage à domicile". Le pénalty de renquin sur causio non sifflé lors de belgique-italie, rencontre qui allait déterminer le challenger de l'allemagne en finale, restant l'exemple le plus flagrant...
    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    Article suivant
    Thomas le Martien
    8 16