1. //
  2. // 3e journée
  3. // Groupe D
  4. // Maritimo/Bordeaux (1-1)

Encore un nul pour Bordeaux

Encore une fois, les Girondins croyaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score, mais le Maritimo a su réagir. Bon, avec une victoire, une défaite et un nul, les Marine et Blanc ne s’en sortent pas si mal dans ce groupe D. Mais la prochaine fois, il faudra mettre de la citronnelle.

Modififié
0 2
Maritimo Funchal – Bordeaux : 1-1.
Buts : Roberge (36e) pour Funchal – Gouffran (30e) pour Bordeaux.


Bienvenue dans le stade déglingué dos Barreiros ! 4000 spectateurs, pas plus, peuvent s’installer dans cette enceinte en friche. Bon, ça sonne creux, mais ça sent le traquenard à plein nez. « Si on n’est pas à 100%, on sera en difficulté  » , avait dit Francis Gillot. Et lui, il sait que ces types-là, à Madère, ont fait 0-0 face à Asteras (Grèce) en 3e tour de qualif’, puis battu Dila Gori (Géorgie) en barrages, pour au final accrocher les pies anglaises dans leur antre (0-0). Pas facile d’inscrire un but au Maritimo ici, visiblement. Et encore, Newcastle, même avec une équipe bis, s’en est bien sorti. La veille, les Girondins étaient déjà crédités d’un but à zéro sans avoir joué, sur le site officiel de l’UEFA. Heureux présage ?

Sinon, les Portugais sont 4e du groupe D, avec… aucune victoire et un point. Aucun but marqué, non plus. Et dans les choux en championnat, aussi. Voilà. De leur côté, Heldon, le Cap-Verdien qui a envoyé les copains de Landry N'Guemo au fond de leur canapé pour y voir la prochaine CAN, est bien présent sur le front de l’attaque, dans un « 4-3-3 » . En face, « 4-4-2 » , avec le retour de Maurice-Belay (NMB) qui avait loupé Bruges et Newcastle, mais sans Carrasso et Ben Khalfallah (blessés), ni Sané et Diabaté (malades). Kevin Olimpa titulaire, donc, dans le but. Romain Salin, un Français passé par Libourne, dans l’autre.

Maritimo marque par un Français

Les Girondins attaquent et obtiennent deux corners dans les six premières minutes. Sur l’un deux, Henrique place une tête que Salin capte facile (2e). C’est déjà ça. Ok. Maritimo réplique et Briguel frappe sur Trémoulinas (7e). Les locaux croient au penalty. Ou pas. Ils auront eux-aussi un corner. Ok. Ça ronronne dans l’entrejeu, et on s’observe de part et d’autre. Henrique fait encore croire au penalty, mais en fait, il est manchot. Donc rien. Maritimo, de loin, ça ressemble un peu à Fluminense. Au niveau des maillots, pas du jeu. À ce niveau-là, il paraît que c’est plus similaire à celui de Lorient... À voir. Il ne se passe pas grand-chose, alors on écoute ce que se disent les gens dans les tribunes d’en face. Tiens, y a Jean-Pierre Mader dans le carré VIP ; non, on déconne, il est toulousain.

Obraniak, très remuant, approche de la surface de réparation et expédie une frappe puissante au-dessus (24e). Voilà la première véritable occase du match. La deuxième arrive quelques minutes après. NMB lance Speedy Trémoulinas côté gauche : centre en retrait pour Gouffran, qui reprend sur une, de l’intérieur du pied. La demi-volée fait mouche (30e). 1-0 et 4e cageot de l’attaquant en C3. C’est propre tout ça. Sami paraît orphelin sans Scoubidou, donc Fidelis vient le consoler... Frappe en force au sol : à côté (35e). Ruben Ferreira envoie du lourd et son tir rebondit sur la barre ; Olimpa est au sol et Valentin Roberge se dépucèle en Coupe d’Europe. Sa reprise du droit remet le score à l’endroit (36e). L’autre petit Français d’en face répond présent. 1-1. Pas cool, sur le coup, les défenseurs aquitains étaient partis faire un tour à la plage. 38e, Obraniak prend un jaune pour une grossière faute sur Fidelis. Sept minutes plus tard, le Franco-Polonais enroule, mais Salin repousse des deux poings (45e). NMB « simule » et récolte aussi un jaune (45e).

Bordeaux frôle le pire

Au retour des vestiaires, Gouffran, en pivot, brosse la balle. Celle-ci lèche la lucarne droite (50e). Pedro Martins, le coach lusitanien souffle. Sur un corner tiré au premier poteau, Miranda dévie du talon, mais Mariano sauve sur sa ligne (54e). Miranda, c’est Rafael, hein, pas l’autre (Paolo), celui qui est passé par les Girondins. Heldon sort, Rodrigo Antonio entre (58e). Jussiê sort, Sertic entre (64e), et Plašil monte d’un cran. João Luiz reçoit un jaune pour une faute sur NMB (65e). Les Girondins jouent désormais plus haut et investissent le camp adverse. C’est bon signe ? Fidelis balaye NMB et prend à son tour un carton jaune (69e). N'Guemo est poussé et se fait sanctionner par M. Kakos : carton jaune pour simulation (73e)! Danilo Dias glisse un vicieux pointu au sol, mais l’angle est bouché (81e). Simão, trop court d’une pointure, laisse filer le cuir devant le but = frayeur pour Olimpa (85e). La fin approche, les joueurs sont ou cramés, ou gestionnaires, ou atteints par la vague de dingue qui a récemment touché l’île. Kakos caquette, et c’est terminé pour ce soir. « Le vainqueur prendra une option sur la qualification. » C’est de Francis Gillot. Tout est dit…

Par Laurent Brun
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

waynerooney Niveau : CFA
Waaa on a pas pris un but dans les arrêts de jeu!!
J'aime pas trop cette façon d'écrire de Laurent Brun avec des petites phrases. En tout cas le deuxième paragraphe en est truffées : "OK", "C'est déjà ça" "à voir" "ou pas".
Merde je me rends compte que je suis aigri ce matin c'est peut être parce qu'une équipe quasi type de Bordeaux n'arrive pas à battre une très faible équipe du Maritimo
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon s'offre Bilbao
0 2