Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Lyon-Atalanta (1-1)

Encore un nul et des regrets pour l'OL

De nouveau fébrile derrière, l'OL a encore une fois été rejoint au score pour concéder un nul face à l'Atalanta (1-1). Un quatrième match sans victoire de rang, d'autant plus rageant que les Lyonnais avaient dominé leur sujet.

Modififié

Lyon 1-1 Atalanta

Buts : Traoré (45e) pour l'OL // Gómez (57e) pour l'Atalanta

Non, ça ne va toujours pas mieux pour l'OL. On a bien cru, l'espace de quelques minutes, que les Gones étaient partis pour faire un résultat face à l'Atalanta, notamment au terme d'une première période archi-dominée et achevée de la meilleure des manières avec un but de Traoré. Mais les erreurs se répètent, et ce match s'intègre parfaitement dans leur début de saison décevant. Ça manque encore d'automatismes, de justesse, et surtout, ça reste fébrile derrière. Une nouvelle erreur défensive qui coûte deux points aux Lyonnais, et il y a de quoi râler.

Nice règle la boîte à Vitesse

Traoré au bout du déchet


Génésio était pourtant bien parti dans son opération zéro déchet, en laissant Depay sur le banc au profit du jeune Aouar. Il pouvait aussi espérer du jeu en constatant rapidement une physionomie à l'avantage de ses hommes. Mais avec ou sans le ballon, le match est pourri d'entrée par les approximations techniques. Contrôles ratés, transmissions mal assurées, tout y passe, et les Gones ne sont pas aidés par des Italiens regroupés et auteurs de nombreuses fautes.

À défaut de jeu léché, ils finissent par se montrer dangereux avec les tentatives de loin du bourrin Mariano, qui sollicite Berisha par deux fois. Tete parvient même à le battre, mais sa tête en cloche frappe la barre. Au bout du marasme, c'est une individualité, et la meilleure s'il en est, qui finit par débloquer la situation. Fekir enrhume De Roon côté gauche. Un crochet, une feinte, un caviar pour Traoré qui claque la talonnade, puis la patate qui va bien pour battre le portier nerazzurro (45e). Juste avant la pause, l'idéal.

Une papouille de Gómez pour le mur lyonnais


Mais derrière, l'OL est donc une nouvelle fois fébrile. Hateboer avait failli en profiter en première période, manquant inexplicablement une tête au deuxième poteau. En seconde, Petagna et Gómez commencent par se rapprocher. Et sur un coup franc peu avant l'heure de jeu, le mur lyonnais s'effrite et laisse le numéro 10 argentin ajuster Lopes d'une frappe puissante collée au poteau (57e). C'est ballot. Sonnés, les Gones accusent le coup et mettent bien dix minutes à s'en remettre.

Derrière, le final ne manque pas d'artifices. Tete, décidément le gars poissard de la soirée, voit une autre de ses têtes détournée sur la ligne. Puis Berisha, assurément le grand bonhomme du soir côté italien, détourne une mine de Ndombele et sauve son équipe d'un pion contre son camp. L'Atalanta n'était pas franchement au top de sa forme ni à la hauteur de sa réputation. L'OL, lui, a été fidèle à la sienne.

Lyon (4-2-3-1) : Lopes – Tete, Marcelo, Morel, Mendy – Ndombele, Tousart – Traoré (Cornet 85e), Fekir, Aouar (Depay 70e) – Mariano (Maolida 70e)

Atalanta (3-5-2) : Berisha – Masiello, Caldara, Palomino – Hateboer, Cristante (Castagne 45e), De Roon, Freuler, Spinazzola – Petagna (Iličić 61e), Gómez


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa



    Par Alexandre Pauwels
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
    Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 77
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom
    Hier à 14:14 La statue de Falcao 32 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 48