En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Manchester United-Liverpool (1-1)

Encore un feu rouge pour Manchester

Manchester a joué, a tenté, a sué, mais s'est enfoncé dans un nouveau mur. Face à une équipe de Liverpool qui ne s'est pas contentée de gérer son avance, les Mancuniens quittent la scène européenne en rendant leur exercice 2015-2016 toujours plus triste.

Modififié

Manchester United 1-1 Liverpool

Buts : Martial (32e, sp) // Coutinho (45e) pour Liverpool

Qui a dit qu'avec le temps, la routine et l'ennui devenaient obligatoires ? Manchester United et ses voisins de Liverpool ont prouvé ce soir qu'on pouvait se connaître depuis 1895 et se rencontrer pour la 196e fois, et toujours surprendre l'autre pendant l'acte. Il fallait une grosse réaction d'orgueil à Manchester United ce soir pour rattraper sa défaite du match aller, et impossible de dire que les potes de Martial n'en ont pas montré. Mais la fierté ne fait pas tout, même si elle permet de partir la tête haute. Dans un Old Trafford sold out - avec un nouveau record d'affluence pour un match de Ligue Europa au passage -, les Mancuniens espéraient forcément colorier la Saint Patrick en rouge et venger les deux buts de retard de jeudi dernier. Mais malgré des phases de jeu plus qu'encourageantes et un danger parfois réel pour Liverpool, United a encore pêché par son incapacité à trouver des solutions. À la rue en championnat et en difficulté en Cup, on voit mal comment Manchester United peut encore sauver sa saison. Et Jürgen Klopp, la banane jusqu'aux oreilles, peut aller se coucher en rêvant d'un affrontement en quarts contre le Borussia Dortmund, son ancien amour de Rhénanie.

De l'envie, de l'envie, et encore de l'envie


La leçon du match démentiel de la veille entre la Juve et le Bayern avait été retenue des deux côtés. L'un doit marquer, si possible pas trop vite pour ne pas subir un retour de flammes rapide et ingérable. Le deuxième doit gérer mais sans jouer petits bras, pour éviter de voir fondre son avance et se faire peur. Les bases d'une partie appliquée et animée, ce qui convient à Liverpool, qui défend fermement sans hésiter à se lancer vers l'avant. Dans les faits, cela donne une utilisation massive des ailiers par les deux équipes, et des premières minutes sponsorisées par la Ve République : ça passe à gauche, à droite, mais aucune place pour le centre. C'est d'ailleurs un centre côté gauche déposé sur la tête de Lingard qui donne le premier coup de chaud aux Reds, qui peuvent dire merci à la parade solide de Mignolet. Mata une minute plus tard, puis Martial juste après, tous les deux dangereux dans la surface adverse, s'occupent de maintenir la température élevée, tandis que les gars de Jürgen Klopp doivent se contenter de contres mal négociés pour s'approcher de De Gea.

Mais y aller à l'usure, ça peut fonctionner, et c'est Coutinho qui finit par tirer le ticket gagnant en y allant de sa frappe directe, pure et cadrée. Impeccable sur son plongeon, De Gea prouve une nouvelle fois qu'il est l'un des portiers les plus en forme du moment. La tension a indiscutablement grimpé à Old Trafford, avec les débuts d'embrouille et les fautes idiotes qui vont avec. Et une faute bête étant encore plus bête dans la surface, Clyne attrape Martial dans ses 16 mètres et offre l'ouverture du score au Français qui transforme son penalty à la demi-heure de jeu. Grosses gouttes de sueur pour Man U dans la foulée quand Sturridge, sur un coup franc obtenu pour une autre faute grossière, balance son ballon en plein sur la transversale mancunienne. La suite du scénario, c'est du box to box furieux et des occasions en pagaille, le tout conclu par l'égalisation logique de Coutinho qui démolit Varela sur la gauche avant de piquer son ballon à la perfection devant un De Gea genou à terre.

La quête impossible de United


Les ambitions de United sont désormais presque définitivement douchées, mais hors de question de venir jouer la deuxième période avec la tête basse. Varela, cramé sur le but de Coutinho, prend la direction du banc, et Van Gaal balance son sprinteur de service, Valencia. Devant, l'attaque à 20 ans de moyenne alignée par le Pélican fait tourner ses jambes d'éphèbe, mission « Marquer vite » oblige. Mais Jürgen Klopp connaît son métier, et ses plans pour dégoûter les Red Devils sont en place : empêcher l'ennemi de marquer ne serait-ce que l'un des trois buts dont il a besoin, et le faire flipper de temps en temps en envoyant Sturridge cavaler sur des contres. La pression de la première mi-temps est toujours là, les occasions franches en moins, et la tête cadrée de Fellaini à l'heure de jeu peut tout juste être qualifiée de timide tentative. Du côté des visiteurs, Coutinho avait décidé de jouer la prolongation de son festival et réplique par un incroyable slalom de 50 mètres, pour rien, si ce n'est pour montrer qu'il fait ce qu'il veut dans la défense de Man U.

Liverpool a désormais tracé les contours de sa qualification et a même commencé à colorier, comme le prouve la prudence de Klopp qui sort Sturridge pour laisser Origi croquer sa part du gâteau. Van Gaal offre le même honneur à Schweiny, mais ses hommes ne sont toujours pas plus appliqués. Fellaini sur une frappe dévissée, puis Martial sur un slalom sans lendemain montrent à quel point les jambes commencent à chauffer, tandis que Coutinho continue de rendre folle l'arrière-garde des hommes en rouge et pousse De Gea à plonger à nouveau. À force de sortir des grosses performances sans que les résultats ne soient au rendez-vous, le gardien espagnol doit sacrément regretter cette minute de retard qui l'a empêché d'aller voir ailleurs l'été dernier. Les dernières cartouches de Manchester n'y changeront rien, les hôtes de la soirée dégoupillent leur 4e match consécutif sans victoire. Au coup de sifflet final, les tribunes se sont vidées, sauf celles des fans de Liverpool, partis pour hurler encore une partie de la nuit.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Alexandre Doskov
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
    À lire ensuite
    Le boulet de Steve