1. //
  2. // Süper Lig – Présentation de la saison

En Turquie, qui pour un 20e titre ?

Le tenant Fenerbahçe et son principal adversaire Galatasaray se tirent la bourre au niveau du palmarès, avec 19 titres nationaux chacun. Alors que la saison débute ce week-end, ils ont le 20e en ligne de mire, dans un duel arbitré par Beşiktaş et Trabzonspor.

Modififié
4 7

Le tenant puni : Fenerbahçe


Facile vainqueur du précédent championnat, Fenerbahçe n'a pas pour autant été autorisé à disputer une compétition européenne cette saison. Déjà punis la saison dernière, les Canaris stambouliotes sont en effet toujours sanctionnés par l'UEFA, qui n'a que très moyennement apprécié l'implication du club dans une vaste affaire de matchs truqués qui secoue le football turc depuis 2011. Il avait été initialement interdit de Coupe d'Europe pour trois ans, une sanction finalement réduite d'un an. Il postule donc cette saison l'obtention d'un ticket européen. Surtout, il postule aussi la conquête d'un second titre de suite, le vingtième de l'histoire, ce qui lui permettrait de passer devant Galatasaray au niveau du palmarès. Pour réussir cette mission, un nouvel entraîneur a été nommé en la personne d'İsmail Kartal, ancien assistant du sortant Ersun Yanal, démissionnaire. Il enregistre une seule arrivée majeure : le Brésilien Diego, qui arrive en provenance de l'Atlético. Fenerbahçe démarre encore la saison avec l'effectif le plus expérimenté de Turquie. Parmi les têtes de gondole, citons Moussa Sow, Emmanuel Emenike, Dirk Kuyt, Raul Meireles, Bruno Alves et les internationaux Gökhan Gönül et Caner Erkin.

Le revanchard : Galatasaray


Surclassé la saison dernière alors qu'il visait la passe de trois titres consécutifs, le club de Galatasaray part aussi en quête d'un vingtième trophée national. Didier Drogba est parti, mais Wesley Sneijder est toujours là, de même que Muslera, Felipe Melo, Aurélien Chedjou et Burak Yılmaz. Si l'effectif a peu changé, le bouleversement est à chercher du côté du banc, avec un nouvel entraîneur, Roberto Mancini ayant été remplacé par son compatriote Cesare Prandelli, qui n'aura pas eu de mal à trouver un nouveau poste après l'arrêt de sa mission à la tête de l'équipe nationale italienne. La saison n'a pas très bien débuté avec une campagne de matchs de préparation pas hyper rassurante et une défaite aux tirs au but en Supercoupe de Turquie contre Fenerbahçe lundi. La prochaine fois que les deux rivaux s'affrontent, ce sera le 19 octobre, pour le compte du championnat cette fois. Un déplacement pas évident sur la pelouse de Bursaspor attend les joueurs samedi pour la reprise en Süper Lig.

Le troisième larron : Beşiktaş


Sorti de la Ligue des champions cette semaine par Arsenal, Beşiktaş va devoir digérer sa déception et vite se plonger dans le quotidien de la Süper Lig, une compétition que la bande à Slaven Bilić n'aborde pas comme favorite. Le club zébré n'a remporté qu'une seule fois le titre lors de la dernière décennie, à l'issue de la saison 2008-2009. Depuis, il n'a jamais été capable de décrocher mieux qu'une troisième place. Pour espérer bousculer la hiérarchie et venir vraiment concurrencer Galatasaray et Fenerbahçe, l'équipe s'est tout de même dotée d'une nouvelle arme offensive de poids, en la personne du Franco-Sénégalais Demba Ba, qui arrive en provenance de Chelsea. Le premier derby stambouliote qu'elle aura à disputer aura lieu début novembre, avec la réception de Fenerbahçe.

Les outsiders : Trabzonspor et Kasımpaşa


Six fois titré par le passé, le club de Trabzonspor attend le septième depuis 30 ans ! Le nouvel entraîneur Vahid Halilhodžić s'attelle donc à une sacrée mission : faire aussi bien qu'en 1984 en tentant de damer le pion aux clubs stambouliote, ce qui n'est arrivé qu'une seule fois lors des trois dernières décennies, lorsque Bursaspor a conquis le titre en 2010. L'ancien sélectionneur de l'Algérie se trouve à la tête d'un groupe ambitieux, qui s'est bien renforcé cette saison, avec quelques têtes connues : Óscar Cardozo en provenance du Benfica, l'Ancien Milanais Kevin Constant, les internationaux algérien Carl Medjani et Essaïd Belkalem, ou encore le Franco-Turc Fatih Atik, non conservé par Guingamp en fin de saison dernière. Ça se fera en revanche sans Florent Malouda, qui a été écarté du groupe pro après s'être mis sur la gueule avec coach Vahid à l'entraînement.
Autre outsider ambitieux, la formation de Kasımpaşa est située dans la banlieue d'Istanbul, celle-là même d'où est originaire le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan (qui a d'ailleurs donné son nom au stade). Elle compte un effectif pas vilain du tout, composé notamment du portier suédois Andreas Isaksson, des Hollandais Ryan Donk et Ryan Babel ou encore de l'attaquant argentin Ezequiel Scarione. Ce dernier devait être assisté de la recrue suisse Eren Derdiyok, mais il vient de se blesser et devrait être indisponible plusieurs mois.

Les grosses cotes : Bursaspor, Eskişehirspor, Gaziantepspor, Sivasspor, Karabükspor


Champion 2010, Bursaspor est depuis largement rentré dans le rang et sort d'une saison compliquée, terminée à une décevante huitième place. Pas dit qu'il faille espérer mieux de cette équipe pour 2014-2015, malgré l'arrivée d'une recrue phare, le milieu international portugais Josué, qui arrive de Porto en prêt et qui rejoint donc Sébastien Frey et Taye Taiwo déjà installés chez les Verts. Il faudra surveiller aussi la saison d'Eskişehirspor, une équipe habituée aux places d'honneur, finaliste de la dernière Coupe de Turquie (0-1 contre Galatasaray). Gaziantepspor aimerait viser mieux que la saison dernière (terminée une place devant la zone rouge), et part avec le plus jeune effectif de Süper Lig. Du côté de Sivasspor, on va essayer en revanche de rééditer les bonnes performances de la saison dernière (5e place) en gardant les deux mêmes têtes de gondole : Roberto Carlos sur le banc et la révélation Aatif Chahechouhe sur le front de l'attaque. Le natif de Fontenay-aux-Roses est devenu international marocain depuis le début de l'année. Enfin, dans la catégorie des grosses cotes, n'oublions pas de citer Karabükspor, qui montre face à Saint-Étienne en Ligue Europa qu'il peut nourrir quelques ambitions, avec sa recrue congolaise Domi Kumbela en attaque, en provenance de l'Eintracht Braunschweig.

Les autres…


Les huit autres clubs cités devraient logiquement lutter pour le maintien et éviter les trois places synonymes de relégation. Il s'agit d'Istanbul BB (avec la recrue française Jérémy Perbet), de Gençlerbirliği, de Mersin, de Rizespor, d'Akhisar Belediyespor, de Balıkesirspor, de Kayseri Erciyesspor et de Konyaspor. Quelques cauchemars pour dyslexiques se sont glissés dans cette liste.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

ClchnrAtm7 Niveau : DHR
San Diego Armando entraine en Turquie maintenant?
Gratte Un Dos Finnois Niveau : DHR
Ce championnat devient de plus en plus intéressant, même dans les équipes du haut de tableau hors Istanbul on trouve une ou deux têtes connus, et des effectifs pas si faiblard que ça.
Bon par contre ceux qui ont joué Sainté hier était vraiment nul, il faut le dire. Déjà que Galatasaray peut causer des soucis à pas mal de clubs européens, quand le Fener reviendra en Europe on aura deux belles équipes turcs en LDC (et ces ambiances putain!)
AirForceOne Niveau : CFA2
A quand régis dans l'Edd pour remplacer le mauvais Messaoud
Message posté par Gratte Un Dos Finnois
Ce championnat devient de plus en plus intéressant, même dans les équipes du haut de tableau hors Istanbul on trouve une ou deux têtes connus, et des effectifs pas si faiblard que ça.
Bon par contre ceux qui ont joué Sainté hier était vraiment nul, il faut le dire. Déjà que Galatasaray peut causer des soucis à pas mal de clubs européens, quand le Fener reviendra en Europe on aura deux belles équipes turcs en LDC (et ces ambiances putain!)


Complètement d'accord, ça fait plaisir de voir autre chose que des commentaires dédaigneux quand on parle de la ligue turque. Ne pas oublier que Karabuk doit sa qualif en coupe d'europe au fait qu'il y a 3 (!) équipes devant elle qui ont été interdits de coupe d'europe par la fifa. Ca n'est absolument pas un top 8 de la ligue turque.
Gratte Un Dos Finnois Niveau : DHR
Message posté par The Joker


Complètement d'accord, ça fait plaisir de voir autre chose que des commentaires dédaigneux quand on parle de la ligue turque. Ne pas oublier que Karabuk doit sa qualif en coupe d'europe au fait qu'il y a 3 (!) équipes devant elle qui ont été interdits de coupe d'europe par la fifa. Ca n'est absolument pas un top 8 de la ligue turque.


Faut maintenant qu'ils retrouvent une équipe nationale digne de ce nom, ça fait quelques temps qu'ils sont décevant tout de même ...
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Perbet qui finit dans un club de seconde voir troisième zone comme Istanbul BB alors qu'il a été l'un des grands artisans de la remontée du Sous Marin jaune dans l'élite et leur belle saison l'an dernier pour choper une place européenne... C'est chaud de s'enterrer aussi vite.
Ils devaient pas renformer leur équipe, le Gala?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 7