Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Gr. C
  4. // J3
  5. // Sénégal/Algérie

En tirailleurs ou « on s'tire ailleurs » ...

Gros défi pour la sélection algérienne face aux solides Sénégalais ce mardi soir à Malabo. Il lui faudra attaquer, tirer, marquer, planter, gagner. Sinon, c'est quasiment retour direct à la maison…

Modififié
L'Algérie n'a plus son destin en main. Mathématiquement, les Verts peuvent passer avec un nul si l'Afrique du Sud tape le Ghana. Pas impossible au regard de la qualité surprenante des Bafana Bafana, encore épatants face au Sénégal (1-1). Mais même remanié et rajeuni, le Ghana possède a priori dans son ADN les ressources qui devraient lui permettre d'accéder comme souvent en quarts de finale. À moins que sa suffisance ne le piège à nouveau contre des Sudafs valeureux qui n'ont de toute façon rien à perdre, tout à gagner. Bref, l'Algérie doit l'emporter pour être sûre de figurer dans le Grand Huit continental ! Les Verts payent cher leur défaite face aux Black Stars. Une défaite 0-1 qu'on annonçait ici même avant la rencontre (cf. Ghana-Algérie : clash des (tiers-) mondialistes !) : « Grâce à leur grande expérience tactique et leur patience pleine de sang-froid, les Black Stars savent aussi très bien se sortir des matchs fermés. (…) Le Ghana sait tout faire et peut très bien décrocher un bon 1-0 tardif. Et comme, en général, les Ghanéens répondent présents dans les grandes occasions, ils devraient pouvoir conserver leurs chances de qualif. » Et c'est ce qui s'est passé : Gyan a marqué l'unique but de la rencontre façon Kostadinov à la 92e !

Et pourtant, l'Algérie, mieux organisée que face à l'Afrique du Sud, n'avait pas démérité. Sans être flamboyante, elle a plutôt mieux maîtrisé la partie, mais a connu un relâchement coupable sur une balle longue vers Asamaoh Gyan qui a pris de vitesse Carl Medjani. Les Algériens auraient dû se souvenir que Gyan appartient à la génération de cracks continentaux tels Eto'o ou Drogba… Ce revers n'est en soi pas déshonorant face à un ténor habituel de la CAN, mais il a déplu à tout un pays, frustré et mécontent de ne pas retrouver « l'EN » (l'équipe nationale) qui l'avait tant fait rêver au Brésil. Et comme de bien entendu, la presse algérienne ne s'est pas privée d'en remettre une couche en discutant les choix tactiques de Christian Gourcuff. Pire ! Les médias nationaux ont relayé des « tensions » au sein du groupe… Le genre d'attaque sournoise propre à désunir un vestiaire et de tentative tendancieuse à trouver des explications extra sportives à la défaite face au Ghana. Il a fallu que Christian Gourcuff et certains cadres démentent ces rumeurs mal intentionnées. Car au pays, on se moque bien de la difficulté de ce réel groupe de la mort, des conditions climatiques difficiles pour les « Verts de France » et de la piètre qualité des terrains qui, à l'évidence, nuit à leur bonne circulation du ballon. L'indulgence atteint difficilement un sélectionneur et quelques joueurs - comme Mandi - qui disputent tout simplement leur première CAN. Christian Gourcuff n'est pas Claude Le Roy, vieux routier du football africain. Pas encore…

L'éclate au Sénégal ?


Un bon point pour les joueurs algériens : ils ont remisé dans un coin un statut de favori qui leur pesait et qu'ils ne revendiquaient que du bout des lèvres. Problème… Comme contre l'Afrique du Sud et le Ghana, le Sénégal est paré pour jouer un gros match contre une « grosse » équipe algérienne, toujours considérée comme un des favoris du tournoi ! C'est pourquoi son coach Alain Giresse avait mis de côté cinq joueurs face à l'Afrique du Sud (1-1) pour mieux préparer cette mini-finale ce soir face aux Maghrébins. Et ce Sénégal motivé et très costaud va forcer l'Algérie à deux exigences pas évidentes : aller au combat physique (alors que les organismes ont souffert) et déployer un jeu rapide et précis (alors que les pelouses ne s'y prêtent pas trop). On a aussi noté que les Lions de la Téranga finissent mieux leurs matchs, comme ils l'ont montré face au Ghana grâce à un 2-1 tardif là aussi, après avoir été menés 0-1. Face aux Bafana Bafana, avec une équipe remaniée, ils sont également revenus au score et ont même failli l'emporter (1-1 au final). Pour « s'éclater au Sénégal » , l'Algérie devra déjà faire sans Slimani, buteur massif qui pèse sur les défenses, mais indisponible pour blessure. La tuile…


Mais on prête à Gourcuff l'intention de reconduire son 4-4-2 avec quatre joueurs à vocation offensive. On parle de Soudani en pointe (choix logique, en remplacement de Slimani), Mahrez et Feghouli sur les côtés et Brahimi à la manœuvre, derrière son attaquant axial. Du beau monde en avant sur le papier, mais on est à la CAN, où les forces s'égalisent sous l'effet climatique et sur l'état de piètres pelouses. On comptera aussi sur le boulot des latéraux Mandi et Ghoulam, au rendement encore insuffisant. Mais c'est surtout l'axe défensif général milieu-défense qui devra tenir aussi bon que face au Ghana (a priori Taïder-Bentaleb devant Bougherra-Medjani). Malgré le but de Gyan, l'Algérie avait plutôt bien tenu les offensifs Ghanéens, et c'est donc bien devant que l'Algérie va devoir faire la différence : marquer, planter, tirer, « tirailler » … Aujourd'hui, on ne sait pas si les Verts ont le mental aguerri des sélections qui savent passer l'obstacle. On ne sait pas non plus s'ils peuvent se reposer vraiment sur une identité de jeu encore trop récente qui a fait merveille au Brésil et lors des éliminatoires. Même peut-être un peu lourd en défense, ce Sénégal apparaît comme une montagne difficilement franchissable, en plus d'être bon dans le jeu aérien offensif et puissant en attaque… Mais il faudra bien en passer par là pour rééditer l'unique succès algérien à la CAN, en 1990 à Alger. Les Verts ne devront donc compter que sur eux-mêmes… et sur la suffisance ghanéenne face à l'Afrique du Sud ?


Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:53 Action commune et grève des chants dans les stades de Ligue 1 ce week-end 35 Hier à 16:34 Tuto Panini Adrenalyn XL : les points 14 Hier à 16:06 La boulette d'Ali Ahamada lors de Comores-Maroc 23 Hier à 15:31 La surprise de Zlatan aux enfants thaïlandais bloqués dans une grotte cet été 24 Hier à 14:32 Le père de Sandro Rosell offre un million d'euros pour libérer son fils 23 Hier à 14:28 Denis Balbir ne veut pas de femmes pour commenter les matchs 199
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
L'amour du maillot