« En Italie, on est des phénomènes pour trouver des excuses servant à cacher les vrais problèmes »

La relation entre la Ligue et les virages italiens a rarement été aussi tendue. Depuis le début de la saison, les virages de l'Inter, du Milan, de la Lazio et de la Roma ont été ponctuellement fermés pour avoir lancé des chants « discriminatoires » . Lorsque la Curva Sud du Milan AC a été fermée pour « discrimination territoriale » envers la ville de Naples, les responsables de la Curva Nord du rival intériste ont rédigé un communiqué pour soutenir leurs ennemis et dénoncer les maux du football italien. Entretien avec l'auteur du communiqué de la Curva Nord Milano 69.

Modififié
134 41
Avant tout, est-il possible de rappeler les faits qui ont conduit à cette situation de crise entre la Fédération et la plupart des virages des stades italiens ?
En août, l'UEFA a insisté sur sa volonté ferme d'éradiquer le racisme du football européen et communiqué une ligne de conduite à toutes les fédérations membres. La Lega Calcio a donc organisé une réunion pour mener cette bataille contre le racisme et la discrimination, et pris de nombreuses décisions. Au premier chant raciste, on ferme un secteur du stade. Au second, on ferme tout le stade. Au troisième, l'équipe dont les supporters ont lancé ces chants perd le match. Et pour les cas graves, on instaure une pénalité de points. Depuis, les virages de l'Inter, du Milan, de la Roma et de la Lazio ont été fermés, que ce soit pour racisme ou pour ce qu'ils ont appelé « discrimination territoriale » .

Discrimination territoriale ?!
Oui, je sais, c'est ridicule. Même Galliani a réagi en notre faveur après Juve-Milan : « Moi qui viens du quartier de Brera, si j'insulte ceux de Porta Romana, c'est de la discrimination territoriale ? » Maintenant, on peut crier « enfoiré ! » , mais plus « enfoiré de Rome ! »

Les ultras de la Curva Sud du Milan ont publié un communiqué dans lequel ils appellent tous les tifosi d'Italie à entonner un chant de façon à faire fermer leur Curva. Ainsi, on jouerait une journée entière de championnat à huis clos. Vous avez soutenu cette initiative…
Oui, nous soutenons le virage du Milan pour une raison simple : il s'agit de citoyens libres qui ont subi un tort. Personne n'a fait de chant à la gloire de Hitler ou de Staline ! Ce sont des chants inscrits dans la culture des rivalités du football italien depuis des dizaines d'années. D'ailleurs, les tifosi de Naples ont montré la supériorité intellectuelle des supporters face à la Fédération le weekend dernier, en insultant eux-mêmes le peuple napolitain et en brandissant la banderole : « Maintenant fermez aussi notre curva. » Tout cela est absurde, et surtout dangereux.

Pourquoi ?
Après la décision de la Fédération, nous nous sommes réunis avec les dirigeants de l'Inter pour leur expliquer qu'en fonctionnant ainsi, on donnait du pouvoir à un petit nombre de personnes mal intentionnées. Nous, nous soutenons l'équipe, le rôle du virage est de donner des forces à l'Inter. Le danger, il survient quand certains marginaux viennent faire des chants potentiellement pénalisants pour l'Inter et, ensuite, nous disent « donnez-nous de l'argent ou alors on continue » . Là, on leur offre cette opportunité…

Ce genre de comportement est possible encore aujourd'hui ?
Il a pu y avoir deux ou trois incidents de ce type, mais le feu a été rapidement éteint. Aujourd'hui, c'est très compliqué, on connaît les prénoms et noms de famille de tous ceux qui se rendent dans le virage. On n'est plus dans les années 1980. De nos jours, la Curva Nord est représentative de la société italienne de 2013.

Agnelli a parlé de « comportement culturel qu'il fallait changer » . Qu'en pensez-vous ?
L'Italie est une république qui, en grandissant, n'a jamais cessé de développer des rivalités régionales. Dans toute la société, à tous les niveaux, ces rivalités existent. Il faut comprendre que les ultras ne sont rien d'autre qu'un concentré de la société italienne de 2013. Dans cette affaire, on parle de la culture de la société en général, et non pas de la culture spécifique aux ultras. Prenez mon exemple : oui, je vais au stade pour lancer des chants pour mon équipe, je prépare des banderoles, des chorégraphies de tifo, mais je participe à tout cela sur mon temps libre. J'ai un boulot, je suis éclairagiste, j'ai une vie normale comme tous les citoyens italiens en 2013. D'ailleurs, lorsqu'ils nous ont fermé l'accès à notre tribune, nous nous sommes réunis à l'extérieur du stade pour montrer que l'on voulait soutenir l'Inter par tous les moyens. Par cette occasion, on a démontré notre maturité, il n'y a eu aucun débordement, la Curva a été exemplaire.

C'est le seul pays d'Europe où cela se produit ? Du moins aussi fréquemment ?
Nous vivons dans une période difficile pour les Italiens. Les billets pour aller au stade sont trop chers. La mise en place de la « Tessera del tifoso » a seulement servi à créer des problèmes bureaucratiques. Quelque part, la Ligue essaye de trouver une excuse pour justifier que ses stades sonnent creux, et forcément, utiliser le mot « racisme » est un raccourci facile à prendre. En Italie, on est des phénomènes pour trouver des excuses servant à cacher les vrais problèmes… Mais la vérité, c'est que je ne vois pas de racisme dans notre virage depuis de nombreuses années. Attendez, on vit tous en 2013 ! Nous, on trouve ça génial que l'UEFA se donne les moyens de lutter fermement contre le racisme. Venez dans le virage, vous trouverez des hommes de couleur, des Chinois, des Marocains, tout le monde peut s'y rendre aujourd'hui. Eto'o était venu voir un match avec nous quand il était suspendu. Et même Balotelli était passé !

« Balotelli, on le hue, mais jamais parce qu'il est noir »

Justement, parlons de Balotelli.
(Il coupe) Balotelli, on le hue aujourd'hui et on le huera durant toute sa carrière parce que c'est un crétin, un ignorant qui se comporte mal, mais jamais parce qu'il est noir (ndlr, à la fin de Inter-Barcelone, demi-finale de la Ligue des champions en 2010, Balotelli était sorti du terrain en jetant à terre le maillot de l'Inter. Le lendemain, la Curva Nord avait publié un communiqué d' « adieu » au joueur, affirmant qu'à ses yeux, « il n'existait plus » ). Nous, on a toujours adressé les mêmes bruits à Gattuso. Ils parlent tous de cris de singe, mais c'est quelque chose que l'on fait pour distraire l'adversaire, le faire sortir de son match, et ce peu importe sa couleur. Et contre la Juve, le match après lequel ils ont pris la décision de fermer notre secteur, ces chants à l'encontre de Pogba sont partis d'autres tribunes du stade. Nous, on l'a fait durant tout le match quand Lichtsteiner touchait la balle, et il est plus blanc que moi ! Il y a des inspecteurs fédéraux au bord du terrain qui l'ont bien vu, mais il faut croire qu'ils cherchent à viser les ultras. On s'est mis à rire, l'Inter, la police, nous. C'est absurde. On hallucine. Même la police hallucine. À Lichtsteiner on peut, et à Pogba non ? À Balzaretti on peut, et à Balotelli, non ? Et Materazzi, quand est-ce qu'on va en parler ? Le type a perdu sa mère quand il était petit et s'est fait traité de « fils de pute » pendant toute sa carrière. Personne n'a jamais inventé de nouvelle « discrimination » pour mettre fin à ces chants.

Donc, pour vous, ce n'est absolument pas un problème de racisme ?
Non, absolument pas.

Que va-t-il arriver maintenant ?
Quand tu es au pouvoir, il faut toujours que tu parviennes à faire croire que tu sors gagnant de toutes les situations. Le pouvoir n'a pas le droit de perdre. Avant la semaine prochaine, ils vont modifier ces normes pour les faire aller seulement contre les ultras et essayer de nous faire passer pour des racistes ignorants. Mais je ne sais pas où cela va finir. De toute façon, nous continuerons à faire les mêmes chants : les ultras du Milan, de Brescia, de la Juve, du Genoa l'ont tous annoncé. Pour nous, il s'agit simplement de respecter le principe de liberté d'expression que la Ligue bafoue dans ce procès. Ils ont pris les mégaphones, les tambours, instauré la tessera del tifoso… Aujourd'hui, pour faire entrer une banderole au stade, il faut la cacher. Idem pour les drapeaux… Des mesures anticonstitutionnelles existent déjà. Et au fond, s'ils veulent fermer les stades, ils fermeront les stades. Et il n'y aura plus de football. Mais qu'ils ne viennent pas nous inventer des prétextes ridicules.

La Fédé répond qu'elle ne fait que respecter les ordres de l'UEFA. Et l'UEFA répond que c'est la Fédé qui doit décider comment agir…
Michel Platini a lui-même répondu à votre question cette semaine : « Moi, je ne suis pas policier, ce n'est pas à moi de fermer l'accès aux tribunes. » L'UEFA a émis des directives, mais n'a pas instauré de normes. Ensuite, c'est à la Fédé de décider, et la nôtre a fait des choix ridicules, et doit revenir dessus.

« Un football sans public, cela donnerait quoi ?  »

Avez-vous peur d'une prochaine fin des virages ? On a vu ce qui s'est passé au PSG, on parle beaucoup d'un nouveau stade pour l'Inter…
Non, zéro. Je n'ai pas peur que cela arrive à l'Inter, nous parlons beaucoup avec le club et ces gens-là comprennent parfaitement la nécessité de notre virage. On fait partie du club.

Les virages italiens survivront donc à cette crise ?
L'enjeu, c'est l'atmosphère dans les stades de football. Si tu ne peux plus t'exprimer dans un stade, c'est un signe dangereux pour le reste des espaces de société. Là, on ferme les stades car, au fond, les personnes au pouvoir se fichent de ce que veulent les gens, ils ne s'intéressent qu'à ce que va leur rapporter le prochain contrat de droits télé. Regardez, l'un des slogans du parti de la Ligue du Nord est « Roma Ladrona » (Rome la voleuse). N'est-ce pas de la discrimination territoriale ? Quand est-ce que l'on va fermer un secteur du Parlement ? Ce qui est fou, c'est qu'on a moins parlé de cela que de nos chants. Sur notre site, on a connu des records d'affluence ces derniers jours. C'est du jamais vu. Mais avec du recul, il faut voir qu'en attaquant les ultras, on s'en prend aussi à tous les amoureux du football et à leurs libertés. On met le zoom sur nous car nous sommes la partie visible, mais tous les spectateurs sont concernés. Un football sans public, cela donnerait quoi ?

Propos recueillis par Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

bobignyinter Niveau : Loisir
très belle interview et il à raison sur beaucoup de points
Mais yé né soui pas raciste! Si je balance des bananes aux joueurs noirs c'est pour qu'ils prennent des forces!
Cette interview résume parfaitement mon point de vue vis-à-vis du prétendu "racisme" dans les stades italiens.
On peut lancer des cris de singe à Bale mais pas à Balotelli, génial...
ValCurvaFiesole Niveau : DHR
Donc, pour vous, ce n’est absolument pas un problème de racisme ? Non, absolument pas.

Autant l'article m'intéressait, autant là je ne laisse pas passer.

Je vais souvent au stade en Italie, et même dans "ma" curva, je ne nie pas qu'il y a des cris racistes.
Mais par raciste j'entends aussi bien les cris contre les blacks, que contre les arabes et contre les "sudistes".
Et je mets sur le même pieds "africano di merda" envers un joueur black que "seropositivo di merda" contre des joueurs de Catania ou autres clubs du Sud (bon, maintenant, peut-être que ce n'est pas du racisme le truc des séropositifs, si effectivement il y a plus de séropositifs dans le sud, on est juste dans la constatation. Je vais chercher la statistique).
Mister Nobody Niveau : District
Interview très intéressante qui montre bien la démagogie qui règne dans les instances dirigeantes du football. Et même dans les instances dirigeantes tout courts. De toute façons quand il y a élections et/ou gros sous, la démagogie fait la loi. A gerber.
ValCurvaFiesole Niveau : DHR
Je voulais aussi nuancer mon propos.

Il est évident que toute une curva n'est pas raciste, ce serait une généralisation totalement erronée.

Cependant, il y a dans chaque curva des éléments racistes, qui eux pourrissent les milliers d'autres fans se prennent la fermeture en pleine poire.

Le gros problème je pense est ce sentiment d'impunité. Personellement, je balancerais des bananes aux blacks, il y aurait plainte, on ferme la curva durant un ou deux matchs, mais je peux y revenir. Une solution simple (voire simpliste car on ne règlera pas le problème avec cela) c'est de commencer par des vraies interdictions de stades pour les couillons de racistes. Tu en virerais 10 par week-end, au bout de deux trois matches, ta curva est "clean".

'fin, soit, je disais simpliste parce que le problème est plus profond, et ça demanderait une thèse de l'expliquer mais Sofoot a raison d'en parler, c'est toujours ça de pris, et merci pour ça.
jean mimi hole ass Niveau : DHR
Contrairement a ce que l'UEFA et les médias veulent faire croire les ultras ne sont pas de gros boeufs débiles qui ne cherchent qu'a se battre seul une minorité est comme sa et on les appelles les hooligans. Etre ultras c'est un mode de vie c'est consacré son temps libre à son club pour organiser les dep, des tifos, des banderoles etc ! Mais pour ces grands messieurs toujours plus intelligents que tout le monde il faut être assis à sa place en mangeant son sandwich et applaudir quand l'équipe gagne et la sifflée quand elle perd contrairement aux ultras qui sont toujours derrière leur équipe même dans les périodes difficiles. Ils finiront par avoir leur stade vide la génération footix arrive a grand pas dans nos stade (le parc c'était mieux avant)... Je vais peut être mangé des -1 pour défendre ces supporters mais je suis ultra depuis pas mal d'années et je ne me considère pas comme un voyou ou un criminel simplement parce que des fumis sont craqués dans mon kop ou parce qu'on dis merde à la ligue !

"Ni bandits ni voyous,juste des fanatiques,avec leurs principes."
Message posté par ValCurvaFiesole
Donc, pour vous, ce n’est absolument pas un problème de racisme ? Non, absolument pas.

Autant l'article m'intéressait, autant là je ne laisse pas passer.

Je vais souvent au stade en Italie, et même dans "ma" curva, je ne nie pas qu'il y a des cris racistes.
Mais par raciste j'entends aussi bien les cris contre les blacks, que contre les arabes et contre les "sudistes".
Et je mets sur le même pieds "africano di merda" envers un joueur black que "seropositivo di merda" contre des joueurs de Catania ou autres clubs du Sud (bon, maintenant, peut-être que ce n'est pas du racisme le truc des séropositifs, si effectivement il y a plus de séropositifs dans le sud, on est juste dans la constatation. Je vais chercher la statistique).




Euh, africano pour un joueur africain serait aussi de la constatation dans ce cas
Message posté par bobignyinter
très belle interview et il à raison sur beaucoup de points


nul
ValCurvaFiesole Niveau : DHR
Message posté par sissa


Euh, africano pour un joueur africain serait aussi de la constatation dans ce cas

Haha

J'appelle Suarez pour lui demander son avis. On sera dans l'affectif.
bobignyinter Niveau : Loisir


c'est bien tu peux argumenter maintenant ou c'est au delà de tes capacités intellectuelles ?
On est en 2013, il faudrait quand même que les Italiens comprennent que l'ennemi c'est pas la ville d'à côté, c'est Bruxelles.

Les gars sont scotchés aux trente glorieuses avec les gars du mezzogiorno qui viennent s'incruster au Nord pour trouver du travail, c'est (presque) fini tout ça, il faudrait changer de ritournelle peut-être...
Joseph Marx Niveau : Loisir
Message posté par ultradoux
Mais yé né soui pas raciste! Si je balance des bananes aux joueurs noirs c'est pour qu'ils prennent des forces!
Mais... si j'imite l'accent italien, c'est parce que c'est sympa mais c'est pas raciste comme faire l'accent africain "là dis donc, présentement".
Toofos
Message posté par Ricardo Tubbs
On est en 2013, il faudrait quand même que les Italiens comprennent que l'ennemi c'est pas la ville d'à côté, c'est Bruxelles.
Oh que oui !! Tu as mille fois raison, cher Ricardo !

Message posté par Ricardo Tubbs
Les gars sont scotchés aux trente glorieuses avec les gars du mezzogiorno qui viennent s'incruster au Nord pour trouver du travail, c'est (presque) fini tout ça, il faudrait changer de ritournelle peut-être...
L'immigration a repris comme en Espagne, ces dernières années. Pas de manière massive comme par le passé mais le chômage les pousse à aller travailler dans le nord ou à l'étranger (Suisse, Allemagne, Angleterre, Amérique du nord etc.).
Message posté par ultradoux
Mais yé né soui pas raciste! Si je balance des bananes aux joueurs noirs c'est pour qu'ils prennent des forces!


Mis à part le fait que ta première phrase te classe sinon dans les racistes, du moins dans les xénophobes avec complexe de supériorité, tu peux certainement citer nombre d'exemples de ce type. Les bananes arrivent par milliers sur les pelouses chaque week-end ou est-ce que c'est le fait d'un nombre X d'abrutis que les caméras de sécurités + les billets nominatifs permettraient de virer s'il y avait une vraie volonté de le faire ?

Quand il y a un article sur Raiola ou une brève sur Menes, il y a toujours un génie pour parler de gros porcs, ce qui ne semble gêner personne. C'est quoi la différence dans l'ignominie entre comparer un gros à un porc et un noir à un singe ?
@ Toofoos

Je pense que tu veux dire l'émigration et non pas l'immigration. Effectivement, italiens (de toutes régions), espagnols et grecs sont contraints de partir au Nord... ou au Sud puisque des espagnols vont aussi au Maroc.

Bref, raison de plus pour s'unir plutôt que de rester dans ces querelles aussi stériles que destructrices...
Ce qui est effectivement scandaleux, mais on y peut rien, c'est tout le vocable construit autour de ce phénomène : "discrimination territoriale". On peut traiter un mec de sale fils de chien on ne risque rien, mais sale noir là tout de suite ça devient un crime capital.

Il y a clairement un problème de racisme en Italie, et il y en a dans les stades ne nous leurrons pas, mais les solutions adoptées sont ridicules.
Message posté par Trap



Quand il y a un article sur Raiola ou une brève sur Menes, il y a toujours un génie pour parler de gros porcs, ce qui ne semble gêner personne. C'est quoi la différence dans l'ignominie entre comparer un gros à un porc et un noir à un singe ?


Je dirais que le gros a choisi d'être gros mais pas le noir d'être noir; donc le gros doit accepter de pouvoir ressembler à un porc tandis que le noir n'est pas forcément satisfait de pouvoir ressembler à un singe.
Message posté par ultradoux
Mais yé né soui pas raciste! Si je balance des bananes aux joueurs noirs c'est pour qu'ils prennent des forces!


Ben au stade tu va avec une banane ou une orange, pas avec une pastèque... Encore heureux le joueur qui reçoit ça. Apres, il y a des racistes au stade, mais pas plus qu'à la poste ou au cinema, vu les scores de l'extreme droite
Toofos
Message posté par Ricardo Tubbs
@ Toofoos Je pense que tu veux dire l'émigration et non pas l'immigration.
Oui, évidemment. ÉMigration. ;-) Les Espagnols vont aussi en Amérique du sud. Chanceux de parler la même langue. Chili, Argentine, notamment et autres contrées. Salut Ricardo !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
134 41