En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bilan 2014/2015

En France, au mois d'août, on pensait que…

Par tradition, le mois d'août est celui de tous les fantasmes. Les effectifs sont tout frais, les nouvelles recrues séduisantes et les supporters peuvent se livrer à leurs propres pronostics. Quitte à avoir tout faux dix mois plus tard.

Modififié

… l'ASM allait claquer une saison plus que moyenne


Après être revenus de la Ligue 2 plus forts que jamais, les Monégasques entamaient cette saison dans la peau d'un ténor de la Ligue 1, qualifiés pour la Ligue des champions. Seulement, voilà, avec un président devenu très Picsou dans son financement après ses déconvenues conjugales, le club de la Principauté changeait son fusil d'épaule dans sa façon de procéder. James Rodríguez au Real, Falcao à Manchester, l'ASM se séparait de ses deux principales stars. Pas de quoi nourrir de beaux espoirs pour la suite de la saison. D'ailleurs, tout le monde voyait alors l'ASM redevenir un club lambda, tout juste bon à errer dans le ventre mou du championnat. Mais peu importe si les atouts offensifs du club s'étaient envolés, Jardim, nouvelle tête pensante de l'équipe a prouvé que d'une belle défense peut découler de beaux résultats. Au final, une troisième place en championnat, une demi-finale de Coupe de la Ligue et un quart de finale de Ligue des champions perdu la tête haute face à l'un des futurs finalistes. Pas vraiment une saison d'équipe moyenne, hein.

… Origi allait être un des attaquants phare de la L1


Au sortir d'une Coupe du monde où il a pu montrer ses talents de buteur, Divock Origi était projeté sous le feu des projecteurs, convoité par quelques-unes des plus grosses écuries européennes. Et parmi elles, le Lillois a jeté son dévolu pour Liverpool. Mais après s'être engagé avec les Scousers, le Belge était prêté dans la foulée aux Dogues pour la saison. Alors forcément, après tout ça, on s'attendait à voir l'attaquant véritablement éclore sur les pelouses de Ligue 1, étaler son talent à la face de l'Hexagone. La vérité fut bien autre, malheureusement, puisque l'ancien joueur de Genk a été loin de confirmer les espoirs que les amateurs de football - le LOSC aussi - avaient placés en lui. Décevant, très rarement dans le ton, buteur qu'à seulement huit reprises, le Nordiste s'est, on peut le dire, quelque peu foiré. Espérons pour lui qu'il montrera autre chose du côté de Liverpool.

… les jeunes de l'OL allaient se casser la gueule


Sans argent, pas de possibilité de recruter. Alors forcément, il faut se tourner vers la formation. Voilà le choix fait par l'OL à l'inter-saison. Que des jeunes. Et du club, qui plus est. Des marmots pas assez expérimentés pour tenir le coup dans l'enfer de la Ligue 1, voilà ce que tout le monde pensait, haut et fort, ou en silence, à l'aube de cette nouvelle saison. Mais comme le disait Corneille, « aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années » , et de la valeur, c'est peu dire que les Gones en ont dans les pattes. Après une saison de patron qui les a vu lutter pour le titre jusqu'aux dernières journées, les Lyonnais ont glané l'impossible, une deuxième place qualificative pour la C1. Solide. Très solide, même.

… Thauvin confirmerait enfin toute l'attente qu'il suscite


Avec la manière dont il est arrivé à l'OM, c'est un peu con, mais on attend toujours de Thauvin qu'il montre quelque chose de plus. Qu'il prouve s'il méritait réellement de brûler les étapes, en fait. Car si on sent un potentiel hors normes chez le garçon, sur les pelouses hexagonales, la vérité est souvent tout autre. Parfois très bon, l'ancien Bastiais est la plupart du temps en dessous. Cette saison encore, l'ailier ne s'est pas montré à la hauteur, trop perso, pas assez décisif, il est très souvent passé au travers. Bon bah, ne reste plus qu'à attendre l'année prochaine. Si Marseille lui en laisse l'occasion...

… Aulas ne parlerait pas autant sur Twitter


Oui, le président de l'OL s'est créé un compte Twitter en 2011, autrement dit sa présence sur le réseau social n'était pas une nouveauté au moment d'entamer cet exercice 2014-2015. Sauf que cette saison, JMA a atteint des sommets sur la twittosphère. Toujours prêt à dégainer des tweets assassins, adepte de la vanne et des abréviations de collégiens, le boss de l'OL a clairement été le patron du Tweetgame français. Parfois un peu saoulant, mais souvent très drôle, il faut bien le reconnaître.

… Zlatan allait encore finir pichichi du championnat


On n'osait même pas en douter. Comme une évidence, Zlatan devait récupérer, encore une fois, son titre de meilleur buteur du championnat et son trophée de meilleur joueur de la Ligue 1. Question d'habitude, quoi. Finalement après quelques suspensions et quelques blessures, le Suédois n'a pas pu tenir le rythme et finir, pour la troisième fois, pichichi de la Ligue 1. La faute à un rythme assez intense qu'a imposé Alexandre Lacazette, auteur de 27 réalisations. Cela a d'ailleurs permis au buteur lyonnais de rafler également le trophée de meilleur joueur de Ligue 1. Comme quoi, trophée UNFP ou Ballon d'or, pour gagner, l'important c'est de marquer.

Lens n'allait pas finir le championnat


Il y a des fois comme ça, où une saison s'annonce galère avant même d'avoir commencé. Dès le mois d'août, le RC Lens se retrouve dans une situation périlleuse, la faute à l'argent de son actionnaire, Mammadov, qui n'arrive toujours pas pour compléter le budget du club nordiste. Gelés par l'état d'Azerbaïdjan, les comptes de Mammadov sont inexploitables, le RCL est dans la merde. À ce rythme-là, on ne voit même pas comment les Sang et Or vont pouvoir terminer la saison et un destin à la Gueugnon semble se dessiner de façon inéluctable pour eux. Sauf qu'ils ont tenu le coup. Et la saison, ils l'ont terminée. À la dernière place, certes, mais ils l'ont terminée. Et vu comme c'était parti, bah c'est déjà ça.

… Évian allait encore s'en sortir


Qui aurait pu le prédire, putain ? Tout le monde pensait que l'ETG allait encore s'en sortir. Tout juste, comme d'habitude, mais suffisant pour rester dans l'élite. Quand on s'est maintenu dans une finale à la dernière journée, on n'a plus peur de grand-chose. Et pourtant, la magie savoyarde s'est envolée cette saison et Dupraz et ses hommes ont dû se rendre à l'évidence : ils avaient déjà trop tiré sur la corde. Elle a fini par lâcher. Malheureusement, la Ligue 2 était juste en dessous.


Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 6 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9