En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Bilan 2014/15

En Espagne, au mois d'août, on pensait que...

La réalité du mois d'août est rarement la même que celle du mois de mai. Ainsi, en août 2014, lorsque le championnat d'Espagne a débuté, chacun avait sa petite idée sur ce qui allait se passer pendant la saison. Et souvent, cela ne s'est pas vraiment passé comme prévu.

Modififié

... le Celta Vigo et Grenade fileraient vers l'Europe


Respectivement 3es et 4es de Liga à la fin du mois d'août, ces deux équipes ont, l'espace de quelques semaines, laissé croire qu'elles allaient bousculer un peu la rude hiérarchie du football espagnol. Le Celta est resté invaincu lors des sept premières journées de championnat (quatre victoires, trois nuls), tandis que Grenade a conservé son invincibilité pendant quatre journées, avec même une incroyable victoire 1-0 sur la pelouse de l'Athletic Bilbao. Mais ces belles histoires, comme des amours d'été, n'ont pas survécu au mois de septembre. Du 24 septembre au 25 janvier, Grenade ne gagnera qu'un seul match, tandis que le Celta va enchaîner six défaites consécutives sans marquer le moindre but du 23 novembre au 3 janvier. Non, pas de changement de hiérarchie cette saison : cela fait 10 ans maintenant que le FC Barcelone et le Real Madrid finissent obligatoirement sur le podium, et que les autres places européennes sont donc devenues extrêmement chères.

... Munir, Rafinha et Pedro empêcheraient (presque) la naissance des MSN


Lorsque la saison de Liga démarre, Luis Enrique ne peut pas encore aligner son attaque de Play Station. Neymar est blessé, et Luis Suárez est encore sous les verrous. Alors pour les premiers matchs, il donne leur chance à deux jeunes loups qui ont montré de belles choses en pré-saison, Munir et Rafinha, ainsi qu'à Pedro. Le premier s'illustre en marquant dès le premier match, le second dépanne parfois en attaque, parfois au milieu, et Pedro assure un bel intérim jusqu'au retour de Suárez. Mais à partir d'octobre, les superstars sont définitivement de retour, la machine MSN s'installe, et les trois compères retrouvent le chemin du banc. De toute façon, MRP, ça avait déjà été pris sous la IVe République.

... l'Atlético pourrait se battre pour sa propre succession


La veille du début de saison, Luis Enrique était formel : « L'Atlético est le champion sortant, donc c'est le plus grand favori pour conserver son titre. » Des paroles convenues, qui ne reflètent pas le fond de la pensée du coach du Barça, certes. Mais il était vrai que les Matelassiers avaient de solides arguments pour venir se mêler à la course au titre. La réalité fut plus compliquée, et jamais dans la saison l'Atlético ne fut mieux classé que la 3e place, à laquelle les hommes de Simeone ont terminé le championnat. Une saison sans titre qui n'a pas empêché l'entraîneur argentin de prolonger son contrat pour quatre années supplémentaires.

... Keylor Navas allait bouffer Iker Casillas


Quand Keylor Navas est arrivé en provenance de Levante après une Coupe du monde durant laquelle il aura marché sur l'eau, Casillas était déjà dans une situation délicate. On a alors craint que le Costaricain ne relègue définitivement l'Espagnol au rang de numéro deux. Une théorie accréditée par des rumeurs, parfois accompagnées d'images, qui laissaient imaginer que Casillas était totalement à la rue. Neuf mois plus tard, Navas n'a joué que 6 matchs, et les dirigeants madrilènes lui font tellement peu confiance qu'ils veulent recruter De Gea. Un succès mondial, puis une carrière qui va dans le mur. Keylor Lautner.


... Mascherano serait poursuivi par la malédiction du chat noir


Le 24 août 2014, le FC Barcelone démarre sa saison au Nou Camp par un match tranquille face à Elche. À la 2e minute de jeu, un mignon chat noir fait son apparition sur le terrain. Aussi tendre avec les animaux qu'il l'est avec les hommes, Mascherano se met alors à le courser. Erreur. Désormais maudit, il sera expulsé en fin de première mi-temps pour un sombre croche-patte. Était-ce annonciateur d'une saison catastrophique pour Javier ? Quelques mois, quelques titres et quelques matchs dantesques plus tard, la réponse est claire. Mascherano est plus fort que les chats noirs, les échelles, le numéro 13, les miroirs brisés. Mais moins que les crochets de Lewandowski.

... le Real allait avoir du mal à trouver un équilibre


Dimanche 31 août, 2e journée de Liga. Au stade d'Anoeta, le Real Madrid affronte la Real Sociedad. Sergio Ramos, puis Gareth Bale mettent les points sur les I rapidement. 2-0 après 11 minutes de jeu, Madrid n'est pas là pour plaisanter. Ni pour être constants, puisqu'à la fin du match c'est la Sociedad qui l'emporte 4-2. Les Madrilènes sont hagards, 10es du classement, et comprennent que les départs de joueurs comme Di María ou Xabi Alonso créent de réels déséquilibres dans leur équipe. Après cette rencontre, Ancelotti tapera du poing sur la table en jurant que « quelque chose doit changer et va changer au Real Madrid » .


... Cristiano marquerait moins que d'habitude


Aucun but en Supercoupe d'Espagne. Un seul lors du premier match de Liga, en toute fin de rencontre, après une victoire poussive du Real. Puis aucun lors de la 2e journée, qu'il rate à cause d'une blessure. À la fin de l'été, les observateurs sont donc formels : après avoir tant planté, Cristiano Ronaldo allait se contenter d'une saison avec des statistiques d'être humain. Tu parles. Le Portugais passe rapidement la surmultipliée et enfile les pions comme jamais il ne l'avait fait. 48 buts en Liga. Un quintuplé. Huit triplés. Merci, bonsoir.

... Mario Mandžukić serait la principale arme offensive de l'Atlético


L'Atlético venait de dire au revoir à son buteur fou Diego Costa, mais avait récupéré des attaquants de poids avec Antoine Griezmann et surtout Mario Mandžukić. C'est d'ailleurs ce dernier qui doit théoriquement être la nouvelle machine à marquer des Rouge et Blanc, et le Croate s'illustre rapidement. Buteur décisif en Supercoupe d'Espagne, puis dès la 2e journée de championnat, tandis que Griezmann est plus en retrait et systématiquement remplacé vers l'heure de jeu. Mais c'est aujourd'hui le Français qui régale Vicente-Calderón, et Mandžukić, qui n'aura marqué que 12 fois en Liga, est annoncé sur le départ.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 19 minutes 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 2 il y a 1 heure Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 35 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85 lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40