En cours avec Jean-Claude Dassier

Le président de l'OM est venu à la rencontre des étudiants de l'EJCM, l'école de journalisme et de communication de Marseille. On était là pour signer la feuille de présence.

Modififié
0 0
Après avoir retrouvé les joies liées aux célébrations de titres, l'OM va savourer d'ici peu les joies du tirage des huitièmes de la Ligue des Champions. L'euphorie est de retour : José Anigo crie son bonheur de préparer sereinement le retour de Drogba alors que Margarita Louis-Dreyfus a les faveurs du plateau de Canal Plus, où l'on pardonne son français approximatif comme si c'était Mourinho. Le président Jean-Claude Dassier n'a eu, lui, droit qu'à un coup de fil de Chantal Jouanno. Pire, quand Mandanda est venu le chercher pour participer à la fête dans les vestiaires de Moscou, c'était avant tout pour lui faire lâcher la double prime. Heureusement, son pote Lionel Fleury, ancien directeur de l'AFP aujourd'hui à la tête de l'EJCM, l'Ecole de Journalisme et de Communication de Marseille, lui a offert une tribune ce vendredi pour parler des relations entre les médias et un club de foot. Tout un programme.


On pouvait s'en douter, se retrouver face à des étudiants n'effraie en rien l'ancien homme fort de la Une. Il prend même un malin plaisir à les cueillir à froid. « Jeunes gens, il va falloir s'affirmer, dorénavant tout le monde se met à faire du journalisme. D'ailleurs là, on est off ? Parce que je veux bien vous expliquer certaines choses, mais si c'est pour que ça se retrouve sur vos blogs... Tiens il y a des journalistes dans la salle ? » . S'il parsème son récit d'anecdotes sur Niang, Ben Arfa et autres Luis Fabiano pour tenir l'auditoire en éveil, JCD balance ce qu'il a sur le cœur.

Florilège :


- Le Budget de l'OM. « On est à l'équilibre. Enfin presque puisqu'on a un trou de 425 000 €. Mais dans nos prévisions, on a mis que l'on finirait dans les cinq premiers en championnat, qu'on serait sortis aux premiers tours des Coupes et de la Ligue des Champions » .


- Le stade. « L'avenir se charge de nuages gris, voire noirs. On aura un nouveau stade en 2014, mais d'ici là, il va y avoir des travaux à Ganay. Quant à Jean-Bouin, tout est à refaire. A l'année, c'est 8 millions d'euros de pertes en billetterie » .


- Les puissants. « Dans le football, il y a des milliardaires avec lesquels on ne peut pas lutter. Monsieur Abramovitch, qui nous a pris Drogba, Monsieur je ne sais plus comment à City, Monsieur Berlusconi, Milan est éternel. C'est des seigneurs. Mais pour nous, ce n'est pas possible » .


- Les salaires des joueurs. « Il faut accepter que ce soit choquant. Et puis je ne pense pas qu'il y ait moins d'argent en F1, en Golf ou en NBA » .


- Les droits TV. « La Ligue a déposé un dossier pour disposer de son propre canal payant sur la TNT. Sur cet espace, il y aura les matchs. On va également solliciter les chaînes de clubs, OMTV, OLTV, Girondins TV. Mais il se peut que des Lagardère ou Bolloré veuillent faire du contenu » .


En homme de médias, le président s'est ensuite épanché sur cette presse qui ne prend pas la bonne direction : « Ça dérape fort. Il n'y a plus de vérification, plus de présomption d'innocence. C'est d'abord l'émotion qui fait de la bonne Télé » . Pour illustrer, il rappelle qu'il y a encore quelques années, il avait refusé de passer la vidéo du scandale de Max Mosley, celle où on voyait le président de la FIA fouetté par des escort girls vêtu en uniforme nazi : « Je ne dis pas qu'il n'a pas eu ses pratiques. Mais la vidéo en question était un montage. Ça a été sorti dans l'unique but de le dégommer de là où il était. S'il a besoin de quatre jeunes filles pour avoir une érection, c'est son problème » . Les autres médias de masse ne sont pas épargnés : « A la radio, le rire remplace les éditorialistes, ça ne va pas dans le bon sens. La presse écrite fait encore du bon boulot mais elle ne sait pas encore monétiser Internet » . Avant de partir, l'homme aux lunettes rondes conseille tout de même à l'assistance de lire le philosophe Philippe Muray. Peut-être dans l'espoir d'être interviewé différemment à l'avenir.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0