1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

En attendant 2011

2010 en Ligue 1, c'est fini. La dernière journée n'a rien changé. Les gros galèrent, Lille poursuit son envolée, Guy Lacombe survit et Bordeaux marche à l'aveugle.

0 1
Paris-SG, le cercle des poètes disparus

Battus à Nancy après avoir passé plus de soixante-dix minutes à dix (2-0), le PSG termine l'année sur une défaite mais sur la deuxième marche du podium. A côté de ça, les Franciliens ne pouvaient pas boucler la saison sans une petite esquisse de crisounette. Car il faut l'avouer, un PSG sans remous, c'est comme une téléréalité sans sexe, ça sert à rien. Alors quand Stéphane Sessegnon vient s'épancher dans la presse aujourd'hui pour avouer que le coach l'a traité « d'enculé » et de « joueur de merde » , ce n'est pas pour l'inviter à partager la dinde vendredi soir. Le Béninois, véritable gâchis sportif, veut partir. Cela n'émeut personne. Sans lui, les ouailles de Robin Leproux ont bouclé une première partie de championnat très convaincante. Alors, merci et au revoir ?

Guy Lacombe sauve sa tronche

Un but de Park dans les arrêts de jeu pour une victoire salvatrice et Guy Lacombe tombe en larmes. En venant à bout de Sochaux à Louis-II dans les derniers instants (2-1), après avoir accroché le nul au Parc des Princes également dans les derniers instants, l'Aveyronnais termine mieux l'année qu'il ne l'avait commencée. Il faut dire que le coach savait qu'un contrat était posé sur sa tronche en cas de mauvais résultats sur ces deux rencontres. L'AS Monaco est dix-septième et l'entraîneur sait qu'il n'aura pas autant de chance en 2011. Pour autant, le board de l'ASM a confirmé le moustachu dans ses fonctions en conférence de presse d'après-match.

Les gros patinent

Pas un membre du Top 10 ne s'est imposé pour cette dernière journée de 2010. Un fait révélateur du niveau moyen du championnat de France. Même si Lille termine champion d'hiver (une première depuis 60 ans), le bilan comptable est flippant. 32 points en 18 matches, soit une moyenne de 1,77 point par rencontre. Une moyenne très décevante pour un leader. Pour preuve, entre le leader lillois et le seizième (Valenciennes), il n'y a que dix points d'écart. Oui, la Ligue 1 est homogène, mais vers le bas. Et c'est bien dommage.

Sow ne craint pas le froid

Même si le quatorzième but de Moussa Sow n'a pas suffi à ramener trois points contre Saint-Etienne (1-1), l'ancien Rennais a planté un nouveau pion et confirme la fantastique demi-saison de son club avec seulement deux défaites au compteur. Jeu léché, milieu de terrain compact et efficacité maximum, les hommes de Rudi Garcia sont la grosse satisfaction de ce début de saison. Pourvu que ça dure. En attendant, le numéro 8 Lillois est le monsieur plus des Dogues.

Marseille cherche buteur

Un mois de décembre de merde (4 points en 5 matches), des attaquants en panne depuis belle lurette (deux buts marqués en cinq rencontres) et l'OM termine la saison en tirant la langue. Contre Brest, les Olympiens ont « patiné » dixit Deschamps. Bousculé par des Bretons entreprenants, l'OM s'en tire bien avec un nul. Sur un terrain en mauvais état, les Marseillais ont paru fatigués, empruntés et lassés. Pour espérer conserver son titre, l'escouade phocéenne devra très vite retrouver le chemin des filets. André-Pierre Gignac est le principal accusé dans cette histoire. Hier encore, l'ancien Toulousain a raté le cadre. Une sale habitude. Surtout quand on a couté 16 millions d'euros.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
En même temps, en Angleterre le leader a 34 pts, et en Italie 36 pts, seule l'espagne et l'allemagne ont 10 pts de plus...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lille champion d'hiver
0 1