Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus

En 2002, la Juve ratait Cristiano Ronaldo

Modififié
Des talents comme Cristiano, les clubs se les arrachent comme un pain au chocolat à quinze centimes. Et ça tient souvent à peu de choses pour qu'ils signent d'un côté ou de l'autre.

C'est l'ancien directeur technique de la Vieille Dame, Gianni di Marzio, responsable des zones étrangères entre 2001 et 2006, qui le révèle à EFE, une agence de presse espagnole ce dimanche. Il était en visite au Portugal pour voir Ricardo Quaresma, joueur du Sporting Portugal à l'époque. Lors de la rencontre Sporting-Belenenses à laquelle Di Marzo assiste, l'enfant terrible du football portugais est sur le banc. C'est donc finalement un autre joueur qui lui tape dans l'œil : Cristiano Ronaldo, dont c'était seulement le troisième match pour les Vert et Blanc.

Le Portugais a encore le visage plein d'acné, il n'a que dix-sept ans, mais le responsable de la Juve est déjà convaincu : « J'ai appelé à Turin, et j'ai écrit que ce gars serait le meilleur joueur du monde, évidemment juste après Maradona (Di Marzio est napolitain, ndlr). J'ai négocié, et j'ai amené Cristiano à Turin en 2002 pour qu'il signe à la Juventus » , explique-t-il à EFE.

C'est là que tout capote. Le deal prévu pour amener Cristiano Ronaldo à Turin était d'échanger le prodige lusitanien contre le Chilien de la Juventus, Marcelo Salas. Seulement, le Chilien refuse (il finira un an plus tard à River Plate). L'accord est brisé, Cristiano ne jouera jamais en noir et blanc. En 2003, c'est le Diable rouge Alex Ferguson qui l'attire à Manchester.


CR7 aurait pu jouer avec Trezeguet, il se contentera finalement de Saha. AL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible