En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Musique
  2. // Interview

Emilie Gassin, l'Australienne qui a joué pour le PSG

À seulement 28 ans, Emilie Gassin a déjà une vie bien remplie, faite de voyages et de réussite. Née en Australie, la chanteuse a longtemps eu le football comme passion et a même joué pour le PSG de 2004 à 2006. Rencontre avec une Australienne qui a quitté la terre des kangourous pour s’installer dans la ville lumière.

Modififié
Aujourd’hui tu es chanteuse, mais tu as aussi un passé de footballeuse. Raconte-nous tout.
Je suis Australienne, mais j’ai vécu en Angleterre quand j’avais 10 ans, pendant un an et demi. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir une passion pour le foot. J’ai donc commencé là-bas dans une équipe de garçons, car il n’y avait pas d’équipe de filles à cette époque-là. C’était l’équipe de l’école dans laquelle j’étais, à côté de Manchester. Et puis on est retourné en Australie. Là, j'ai joué avec mon tout premier club de filles, à Melbourne. On s’appelait les Redbacks, une espèce d'araignée en Australie. Il faut croire que c’était pour faire peur à l’adversaire (rires). J'y ai joué pendant 4 ans environ. Et puis j'ai rejoint après l'équipe de mon État. En Australie, il y a des États, comme aux États-Unis. Donc je jouais pour le mien, celui de Victoria, contre tous les autres pendant des tournois. À partir de ce moment-là, des personnes étaient choisies pour faire partie du programme de formation pour l’équipe nationale. Mais moi, je suis partie avant la fin.

Comment ton expérience française au PSG démarre alors ?
Je suis arrivée à 16 ans à Paris avec mes parents, car mon père a été muté pour son travail. Là, on n’était pas loin du Camp des Loges, le centre d’entraînement du Paris Saint-Germain. Je cherchais une équipe, donc je suis allée toquer à la porte. Je suis allée passer des tests et ils m’ont mis avec les filles de mon âge, j’avais 16 ans à ce moment-là (en 2004, ndlr). Mais ils cherchaient des joueuses pour l’équipe première aussi, donc je jouais avec les deux groupes. Ensuite, j’ai seulement joué avec les grandes en première division. C’était top, une expérience incroyable.

Tu voyais plutôt le foot comme un amusement ou tu avais quelques ambitions quand même ?
Non, c’est peut-être à partir de mes 14 ans que j’ai commencé à me dire que je pouvais devenir professionnelle. J’adorais vraiment ça et puis je jouais sérieusement, donc c’était une vraie option. Mais, en même temps, j’aimais d’autres choses comme les arts plastiques, chanter, jouer d’un instrument ou écrire des chansons. À un moment, il a bien fallu que je tranche et, du coup, j’ai pris la musique et pas le foot (rires).

Pourquoi ce choix ?
Je pense que je voulais changer de vie, car ça faisait longtemps que je jouais sérieusement. C’est un rythme de vie bien particulier. En plus, quand on est jeune, on a envie de s’amuser, de sortir avec ses amis. J’avais envie de tout ça et ça m’a aidé à prendre ma décision.

« Au PSG, je jouais devant, mais je ne marquais pas souvent, il faut avouer. Les équipes en face étaient vraiment très fortes. Et nous, à cette époque, on n'était pas une super équipe » Émilie Gassin

Comment se passe la vie d’une fille dans une équipe de garçons ?
Ça faisait bizarre à tout le monde. Je me souviens même que l’entraîneur ne comprenait pas vraiment. Ce sont mes parents qui ont dû venir pour lui demander que je fasse partie de l’équipe. Finalement, il a accepté. J’espère en tout cas que ça a inspiré d’autres filles à jouer. Mais, ce qui est drôle quand tu es la seule fille, c’est que tu as aussi quelque chose à prouver. J’étais presque plus agressive que les garçons. À part le premier jour, ils n’avaient rien à dire, parce que je jouais comme eux et j’avais la même envie. C’était aussi marrant quand on jouait contre une autre équipe, c’était toujours la même réaction : « Oh, il y a une fille, regardez ! » C’était drôle.

Tu jouais à quel poste ?
Quand j’ai commencé, j’étais attaquante. Je faisais beaucoup d’athlétisme en même temps, donc je savais courir vite. Après, quand je suis revenue en Australie, je suis passée au milieu de terrain. Ensuite, en grandissant, j’ai préféré de plus en plus jouer milieu gauche. Je ne sais pas pourquoi le côté gauche, mais c’est un peu comme attaquant, ça te laisse beaucoup de place devant pour courir et puis pour faire des centres de malades (rires).

Tu étais attaquante ou milieu durant ta période PSG ?
J’étais devant, mais je ne marquais pas souvent, j’avoue. Les équipes en face étaient vraiment très fortes. Mais je n’étais pas la buteuse du groupe, j’aimais créer les occasions pour mes équipières. J’avais un passé de milieu de terrain, donc peut-être que ça a joué.

Aujourd’hui l’équipe féminine du PSG est vice-championne de France et d’Europe. Qu’en était-il quand tu y jouais ?
Je ne sais plus exactement, mais on n’était pas une super équipe. Depuis, ça a beaucoup changé, beaucoup d’argent a été investi dans le club. Ça n’a plus rien à voir aujourd’hui, mais c’est normal, c’était il y a dix ans quand même. Puis, je pense qu’on prend seulement conscience maintenant que les femmes jouent au foot. Donc, il faut y investir du temps et de l’argent aussi.

« Jouer un match, c’est comme être sur scène pendant un concert. Ce sont les mêmes sensations, sauf que pendant le concert je suis seule. » Émilie Gassin

Que ressens-tu aujourd’hui quand tu penses à cette brève carrière de footballeuse ?
C’est vrai que ça me fait toujours bizarre de me dire que j’ai joué au foot. Ça me semble être une vie à part, aujourd’hui. Mais ce ne sont que de bons souvenirs. Ce qui est super dans ce sport, c’est que tu es dans une équipe. Et j’y ai fait de très belles rencontres avec des personnes qui sont aujourd’hui mes amies. C’était vraiment quelque chose de partir en tournoi ensemble, gagner, marquer des buts importants, tout ça. Ce sont des choses qu’on n’oublie pas. Jouer un match, c’est comme être sur scène pendant un concert. Ce sont les mêmes sensations, sauf que pendant le concert je suis seule.

Tu as gardé contact avec certaines de tes équipières ?
En Australie, il y en a bien encore trois ou quatre avec qui je garde contact, dont une qui est la gardienne de l’équipe nationale. En France, il y a Bérangère (Sapowicz, ndlr) qui était gardienne au PSG et aussi en équipe de France. Ça fait toujours plaisir de voir ses amies à la télé.

Ça se passait comment au niveau de la langue française ?
C’était très difficile. Mis à part une Américaine et moi, les plus jeunes de l'équipe d'ailleurs, toutes les autres filles étaient françaises. C’était le tout début, mais, malgré tout, je pense que c’est la raison pour laquelle j’ai appris assez rapidement. J’étais directement immergée dans le français. Bien sûr, les termes que j’ai appris le plus rapidement étaient en rapport avec le foot. Ce n’était pas évident au début, mais ensuite ça allait.

Quel mot disais-tu le plus au début ?
« Désolée » (rires). Ou alors : « Ça a été ? » J’ai aussi appris ça rapidement, parce que tout le monde me posait cette question. Elles me demandaient toutes « ça a été ? » et moi je répondais sans savoir trop quoi dire « heu, oui oui » . « Salut » aussi, évidemment. Ou les prénoms, c’était déjà pas mal à prononcer.

Après deux années au PSG, de 2004 à 2006, tu retournes donc en Australie et tu reviens en France encore deux ans plus tard. Pourquoi ?
J’avais terminé mes études d’arts plastiques et j’avais envie de repartir, de vivre une expérience seule, sans mes parents, mais en sachant que ma sœur était là, car elle était restée quand j’étais repartie en Australie. C’était aussi pour venir jouer, de la musique, ici à Paris. Je me suis dit que j’allais prendre ma guitare et revenir en tant que jeune adulte. C’était différent de la première fois, car j’habitais alors dans le centre de Paris. J’ai rencontré un tas de personnes et j’ai joué dans plein de bars. C’était le début de l’excitation autour de ma musique et ça m’a donné envie de rester. Et je suis toujours là (rires).

« Après beaucoup de concerts autour de Paris, dans des bars et restos, j’ai fait mon premier gros concert à l’Olympia, en première partie de Youssou N'Dour. » Émilie Gassin

Comment as-tu débuté dans la chanson ?
J’ai toujours écrit. D’abord dans un petit carnet, dans lequel j’inscrivais tout. Puis, je joue de la guitare depuis que j’ai 14 ans. C’est à ce moment-là que j’ai vraiment commencé les chansons, car j’avais un moyen d’accompagner mes textes. J’ai continué à faire ça même quand je suis revenue en Australie à 18 ans, vu que j’étais dans une atmosphère créative avec mes études d’arts plastiques. C’était chouette, mais j’avais aussi envie de tester tout ça en France.

Tu te souviens de ta première représentation en public ?
En dehors de ma famille, devant qui je jouais depuis longtemps, c’était à Melbourne, quand j’avais 18 ans. C’était un petit bar dans le quartier de Brunswick, pas loin du centre-ville. Il y avait plein d’artistes et j’avais un trac énorme. Mais au final ça s’est super bien passé. J’avais fait des CD's moi-même et j’en avais vendus pas mal ce jour-là. Ça m’avait pas mal motivé pour continuer. C’était vraiment un super concert. Je pense vraiment que ça aurait pu être pire. C’était peut-être inconscient, mais je pense que c’est là que j’ai compris que c’est ce que je voulais vraiment faire.

Après ce concert, c’était parti ?
Oui, après j’en faisais pratiquement toutes les semaines. Quand j’étais encore en Australie, j’avais un endroit où je faisais régulièrement des concerts, pas loin de chez moi. C’était devenu un genre de résidence. C’était chouette, parce que c’était devenu le rendez-vous de tous les dimanches. Au début, je n’avais pas vraiment d’attente, ni d’envie en particulier. C’était surtout pour vivre et voyager un peu. Travailler aussi et améliorer mon français. Et finalement, il y a une mécanique qui s’est rapidement mise en route autour de mes chansons et ça m’a permis de rencontrer des personnes qui étaient aussi dans la musique. Ça a vraiment décollé à partir de là.

Depuis, tu as sorti ton premier album, Curiosity.
Après beaucoup de concerts autour de Paris, dans des bars et restos, j’ai fait mon premier gros concert à l’Olympia, en première partie de Youssou N'Dour. À partir de ce moment-là, j’ai pu faire assez de premières parties et sortir mon premier album, qui a un an.

Maintenant que tu es lancée, on peut s’attendre à un deuxième album ?
Je travaille dessus, mais ici j’ai fait des chansons pour un film qui sort au mois de mai. Ça s’appelle « Un homme à la hauteur » et c’est avec Jean Dujardin et Virginie Efira. Le teaser est sorti et il y a une de mes compositions dessus, « Break you as I go » . J’ai deux chansons originales et j’en ai réarrangé une pour un artiste, qui est encore une surprise pour l’instant.

Un jour, on aura droit à une chanson sur le foot ?
Ah, peut-être. Pourquoi pas ? Rien n’est impossible (rires).

Vidéo


Propos recueillis par Giuliano Depasquale
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta il y a 1 heure Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 3
il y a 4 heures L’actionnaire majoritaire de Lens était avec les ultras 5 il y a 4 heures Record de points pour le Toronto FC en MLS 9 il y a 6 heures Un jeune stadier trolle les téléspectateurs d’Everton-Arsenal 18 il y a 7 heures Un joueur du Fenerbahçe protège l’arbitre de touche 2
Partenaires
Olive & Tom
Hier à 17:26 David Neres claque un geste « à la Berbatov » 5 Hier à 13:07 Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 69 Hier à 08:44 Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! samedi 21 octobre Le président de la FA sous pression 7 samedi 21 octobre Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 samedi 21 octobre Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 samedi 21 octobre 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina samedi 21 octobre Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 52 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 10 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4