En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Emery : « La pression ? Je n'appréhende jamais cette notion »

Modififié
Deux matchs et un avenir en jeu. Le mois prochain, Unai Emery jouera sa place d'entraîneur du PSG lors du huitième de finale de Ligue des champions face au Real Madrid, double tenant du titre.

« On me demande beaucoup si je ressens de la pression. Et je n'appréhende jamais cette notion. Je préfère parler d'exigence positive et de responsabilité à nous préparer le mieux possible pour ces deux rencontres » , assure le Basque dans les colonnes du journal Marca (un entretien traduit en intégralité par le site Culture PSG).

« Nous serons alors au centre du football mondial, reprend Emery. Et je le vis avec passion, comme je l'ai fait toute ma carrière. J'attends le match avec impatience, pour pouvoir démontrer la force de ce PSG. J'ai envie de le jouer, de l'apprécier... et de le gagner. Sans pression. »


Interrogé sur son image médiatique, l'entraîneur du PSG préfère s'en tenir à son rapport avec ses joueurs : « J'essaie d'être fort vis-à-vis des joueurs. Je me souviens que, quand j'étais joueur, une radio locale donnait systématiquement la composition d'équipe avant que les joueurs ne la connaissent. Et j'ai pensé : "Mon entraîneur n'a pas de crédibilité", car la presse en savait plus que le vestiaire. Et je prends cette devise à la lettre. Je le dis. Je n'ai pas à vendre mon image. Je suis naturel. Ce qui compte, ce sont les joueurs, pas les gens de l'extérieur. » FL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 38
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165