Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Emery : « Je ne peux pas vanter Messi »

Modififié
Il est basque, il est très expressif sur le bord du terrain et il commence à se forger un vraie réputation de vainqueur : lui, c'est Unai Emery.

Revenu dans son pays natal il y a presque deux ans, l'ancien coach du FC Valence n'a pas perdu de temps en remportant en mai dernier la Ligue Europa avec le FC Séville. Seul à la tête d'une équipe très joueuse, l'homme de 43 ans a accepté de faire le point sur sa situation dans une interview au magazine Marca Plus.

De son expérience de six mois au Spartak Moscou fin 2012, le technicien retient les bons côtés : « Au Spartak, j'ai signé dans l'idée de construire quelque chose d'important. Je pensais que c'était le bon moment pour sortir de la Liga, et cette opportunité est venue. J'ai parlé avec le président, et nous avons conclu un pacte : droit dans les yeux, nous nous sommes fixé pour objectif de remporter ce championnat national. Mais des difficultés ont fini par prendre le dessus sur notre ambition. Au bout de six mois, j'étais parti. Cela m'a servi pour apprendre. »

Installés dans le peloton de tête en début de championnat, les Palanganas ont lourdement chuté lors de leur opposition contre le FC Barcelone (5-1). La faute à des errements défensifs, mais aussi à Leo Messi, auteur d'un triplé ce soir-là. « Je ne peux pas vanter Messi parce que j'ai l'impression qu'il me remercie en réalisant des superbes matchs contre nous. Comme ça, on verra bien s'il se blesse juste avant de nous jouer ! »


Il marquera quand même depuis la tribune.
AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Larrivey admire Ibrahimovic