1. //
  2. // Finale
  3. // Atlético-Real (1-1, 3 tab 5)

Elle est encore pour le Real !

Au bout de la séance de tirs au but, c’est Juanfran qui aura craqué. Les deux Madrid ont décidément du mal à se départager en finale de Ligue des champions, mais à la fin, c’est toujours le Real qui gagne.

Modififié
2k 233

Real Madrid 1-1 Atlético de Madrid

But : Sergio Ramos (15e) pour le Real // Ferreira Carrasco (79e) pour l'Atlético

Les notes du Real Madrid

Il aura fallu l’attendre. Encore plus qu’il y a deux ans, où l’Atlético avait craqué en prolongation pour offrir au Real sa Décima. Encore plus qu’il y a deux ans, lorsque les Merengues étaient allés chercher la victoire sans passer par la case tirs au but. Griezmann n’était pas dans un grand soir, Ronaldo non plus. Les deux stars de la soirée avaient décidé de tomber leur tenue de gala pour offrir la lumière à d’autres battants. Carrasco fut l’un d’entre eux, pour le meilleur ; Juanfran aussi, pour le pire. Le bonhomme a raté son penalty, l’Atlético est décidément maudit. Et le Real soulève sa onzième Ligue des champions.

De coups francs à coups francs


Une affaire de toucher. Comme si le football retrouvait sa plus simple expression de sport de contact, qu’il s’agisse de coup d’épaule dans le dos ou de pichenette de la semelle pour faire glisser un ballon sous les cuisses de Jan Oblak. En somme, le script de ce début de match est respecté : l’Atlético presse très haut et distribue quelques ogives dans les tribunes, le Real peine encore à réellement poser le pied sur le ballon et multiplie les lobs en profondeur. Tendance surprenante toutefois, Ronaldo se fait petit au profit de Gareth Bale qui vampirise les bons ballons et fait parler la vitesse. C’est d’ailleurs sur une accélération à la Malouda finale de Coupe du monde que le bonhomme obtient un premier coup franc dangereux, mais Oblak repousse le bout du pied de Benzema d’une merveille d’arrêt réflexe (6e). Premier froncement de sourcil, et premier doute : dis donc Diego tes gaillards, ils seraient pas en galère sur les coups francs ?

La pression fait tiquer Juanfran, qui faute bêtement à 30m des cages. Kroos pose le ballon sur la queue de cheval de Bale - bien placé - qui prolonge dans les pieds de Sergio Ramos ? Oui ou non, difficile à dire, le cuir file en tout cas sous Oblak, avec le doute du hors-jeu. 1-0, le Real termine sa mutation et prend la mesure du jeu : sans se créer plus d’occasions, les Merengues ont le mérite de ne pas en offrir au camp d’en face. Griezmann oublie trop souvent Torres et se la joue solo pour aller taper le Ballon d’or, pendant que Gabi fait lentement tourner le ballon autour de la surface de Navas… Tout cela manque de vitesse, peut-être le moment de faire entrer un homme à la mèche haute et aux triples initiales qui pourrait bien changer les choses.

Cramés comme jamais


Une mine sur la barre en reprise de seconde mi-temps, de celles qui font secouer la tête et maudire le fautif. Le fautif justement, continue de faire penser qu’il n’est pas dans un grand soir. Antoine Griezmann loupe un penalty plus que généreusement donné par un Mark Clattenburg jusque-là assez permissif et fait verser quelques larmes à Daniel Carvajal, qui sort sur blessure dans la foulée (48e). Un début de révolte pour les Rouge et Blanc qui construisent mieux sans toutefois placer le bon coup de truelle. Une tête trop piquée sur ce corner, Koke qui tente l’impossible, une frappe de Saúl à côté sur ce centre de Yannick Ferreira Carrasco… De l’autre côté, CR7 dort toujours. Benzema aurait bien eu l’occasion de le sortir du lit, mais préfère se coucher seul devant Oblak (70e). Dix minutes plus tard sur un sacré foutoir devant le but, la bande à la Benz manque le K.O et souffle l’idée d’un retour à Gabi. Puis une finesse pour Juanfran, un plat de pied spontané… et Carrasco qui vient clouer Navas à bout portant (79e). Le Belge peut bien se permettre d’embrasser madame, l’Atlético est revenu. Tout le monde est mort, prolongation.

Oblak en mode Ettori 82


Problème, la Maison-Blanche est morte de fatigue. Perclue de crampes, incapable de trouver le danger autrement que sur corner. Ronaldo, décidément à côté, loupe encore la balle de match sur l’un deux, alors qu’il est absolument seul (94e). La victoire passera par les penaltys, ou ira chez le voisin. Filipe Luís, cramé, ne se relève que pour sortir (109e), pendant que Koke craque au bout de 14km. Pepe, salaud jusqu’au bout sans cette fois-ci le faire exprès, écrase la cheville de YFC, qui ne l’emmènera pas jusqu’aux penaltys. Oblak joue la statue en restant au milieu sur toute la séance, façon Ettori 82, mais c’est Juanfran, héroïquement cramé, qui décidera du sort des siens : sa frappe tombe sur le poteau. Ronaldo, lui, ne tremble pas, et le Real gagne la onzième Ligue des champions de son histoire. Zidane sa première en tant qu'entraîneur.



Par Théo Denmat
Modifié

Dans cet article

Note : -11
weeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!! Je me delecte des larmes de tristesse des supurter colchenero ! L'atletico peuvent remercier Marcelo et son air marquage pour ce petit surcis ! enieme saison de losser horrible j'ai nomme le PATETICOOOOOOOOOOOOOOOO !! Miam miam !! Pleurez pleurez socios rojiblancos !
Ravière Pastauré Niveau : CFA
Note : 4
C'te loose bordel...
Benjamin Gout Niveau : District
Note : -1
Ronaldo qui fait une finale merdique mais qui marque l'ultime tir au but... C'est beau un tel niveau de troll.

Quel pied putain !!!
Même si c'est pas encore ça dans le jeu, le changement de mentalité depuis 6 mois est hallucinant.

Me amor.
Note : 4
Le Real aurait du finir le match à 10, voire 9. Mais je suppose que quand eux jouent les putes, ça passe, ils peuvent. Ils ont écarté l'AS Roma, Wolfsburg et City pour arriver en finale, pendant que l'Atletico a battu le champion des Pays-Bas 2016, le double champion d'Espagne 2015-2016 et le triple champion d'Allemagne 2014-2015-2016.
Ce soir, le sport a été injuste, la meilleure équipe d'Europe a perdu. Cela va être compliqué pour eux de se relever après deux finales perdues en 3 ans.

PS : Carrasco, quel putain de joueur!
Gunner's Dude Niveau : DHR
Note : 3
Une équipe au tirage extrêmement facile, ayant montré de nombreuses faiblesses, gagne une final sur un but hors jeu : vive le foot!
Note : -3
Et de 11 (5 dans le format moderne, record quand meme)!
L'Atletico a totalement chié sa premiere MT (comme au retour contre le Bayern...) ou ils ont ete completement desarconnés par le génie tactique de Zazie (ce 4-1-4-1 AVEC Cristiano au milieu en phases defensives c'est nouveau non? Leur laisser le ballon n'etait pas une mauvaise idee non plus, ce n'est pas ce qu'ils preferent! Il fait meme expres de faire des changements de merde pour qu'on kiffe encore 45 min)?
Quoiqu'il en soit, RAMOS DID IT AGAIN (oui il y avait hors jeu et rouge), bonne année 2014! Rdv en 2018 comme pour la derniere serie et encore merci Griezmann et Juanfran!
Note : 4
Zidane donc il applaudi ...il applaudi ...et il applaudi ...tout le match.
C est bieng
Gigilamoroso Niveau : Loisir
Note : 2
C'est moche, surtout que ça n'aurait pas été scandaleux que le Real finisse à 10, et que le premier but soit invalidé.
DER Epsilon Niveau : DHR
Note : 4
L'une des séances de pénos les plus nulle que j'ai vu
Clemuntinho Niveau : CFA
On aura beau parler de leur jeu, trouver ça moche, mais virer tous les favoris pour se faire éliminer en finale, aux tirs au but... J'ai mal à mon football ! En plus ça nous aurait mis notre Grizou on fire. J'espère qu'il se remettra vite.
Note : 8
On n'oubliera pas de rendre hommage au parcours grandiose du Real, leur but hors-jeu ainsi que les quelques cartons rouges oubliés. J'étais pour eux en 2014 mais là c'est peut-être un des pires vainqueurs de la Ligue des Champions (faites péter les -1)...
Note : 1
Ce soir, le match fut plutôt médiocre à mes yeux et si chaque équipe a eu son moment, je trouve que le match du Real fut globalement plus abouti.

Je suis content de voir la réussite de Zidane qui a souvent été critiqué, parfois de manière très vulgaire et péremptoire, ici. Si cette victoire ne fait pas de lui l'entraineur du siècle, force est de constater que ses débuts sont plus qu'honorables et qu'ils ont une certaine saveur au vu des insultes que j'ai lu ici et là. Même s'il a peut-être remplacé ses joueurs trop vite, il a plutôt dominé son adversaire.

Ronaldo est totalement passé à côté mais a réussi à trouver le moyen de passer pour le héros à la fin. Juste pour ça, on peut parler de quelqu'un qui n'est absolument pas anodin.

Bale m'a enthousiasmé, ce qui n'avait pas été le cas depuis plusieurs années. Je ne regarde pas beaucoup le Real, mais je crois volontiers ceux qui disent que c'est le meilleur offensif de la saison côté Maison Blanche.

Bravo aussi à Marcelo pour son football unique et plein d'énergie. Casimeiro, sûrement pas assez sexy pour ce club, fut le facteur d'équilibre ultime nécessaire à la victoire.

L'Atletico est passé à côté, je trouve, malgré un but magnifique. Gaby, comme il y a deux ans, a tenu son rang, mais beaucoup de ses coéquipiers ont déjoué ou se sont absentés (Torres ?).
Simeone n'a pas réussi à trouver durablement la réponse pour remettre son équipe sur les rails et je trouve, je le répète, que le meilleur a gagné ce soir.

Juste triste d'avoir assisté à un petit match.

PS : je suis persuadé que le Real avait préparé son petit truc à tirer toujours à gauche d'Oblat pendant la séance.... quelle faiblesse d'un pourtant très bon gardien !
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 4
Message posté par Gunner's Dude
Une équipe au tirage extrêmement facile, ayant montré de nombreuses faiblesses, gagne une final sur un but hors jeu : vive le foot!


Griezmann n'était pas obligé de rater son péno aussi...
Ce sport est injuste, j'vais pas dire pourquoi on le sait déjà. Chelsea en 2012 faisait un plus beau vainqueur, c'est dire. Ils avaient sortie deux grosses équipes au moins.
Frenchies Niveau : CFA
Note : 3
Benzema carrière XXL

peu de français en on fait autant en vrai.
et certainement pas un de ceux qui va jouer l'euro !!
Cette finale a eu le moins le mérite de montrer qui, de l'Atletico ou du Real, sont les vrais voyous. Et bizarrement ce n'est pas l'Atletico, qui a joué au football ce soir, qui remporte le titre de l'équipe la plus ignoble de l'Histoire. Mais bien le misérable Real, avec ses fautes hallucinantes effectuées à 5 kilomètres du ballon, ses simulations à dormir debout et d'une manière générale son style dégueulasse de petit dealer de banlieue moyenne, sous la baguette du blédard en chef.
A chier, de pied en cap. Ce n'est évidemment pas une surprise.
Félicitations par contre à l'Atletico pour avoir éradiqué tant de zombies les tours précédents avoir d'échouer malheureusement devant les morts-vivants du Real.
Note : 8
Oblak a vu "Zidane" sur la feuille de match, il a attendu la panenka jusqu'à la fin.
Message posté par Jojosse
c'est marrant que tout le monde trouve toujours les matchs pourris sur sofoot. Moi je me suis régalé ce soir... Tellement de tension, de tactique... Et Zidane a mis pat Simeone, c'est un peu la classe aussi tactiquement. Pourquoi directement dénigrer sa perf?

Quant à critiquer les joueurs individuellement bah c'est un peu con, c'est du foot.

Moi j'ai vu un bloc défensif hyper fort du côté de l'Atlético, une gestion du ryhtme assez classe aussi, et en face j'ai vu une équipe qui a une rapidité incroyable, qui combine super bien, cherche les ouvertures. Le tout avec une tension qui n'a pas cessé de monter depuis le début. C'était épique, c'était beau.


tu me fileras l'adresse de ton dealer.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Note : 5
Y a quand même un truc intemporel avec la C1, c'est qu'elle se donne rarement aux novices. L'histoire est remplie de ces matchs où les vieux routards de la compétition brisent les rêves de l'outsider en finale : Roma 84, Sampdoria 92, Valence 2000 et 2001, Leverkusen 2002, Monaco 2004, Arsenal 2006, Atletico 2014 et 2016... Bien sûr, y avait encore quelques contre-exemples à la fin des années 80 et dans les années 90 (Steaua, PSV, Etoile Rouge, OM, Dortmund) mais depuis on en voit de moins en moins (un seul nouveau vainqueur - et pas le plus beau - sur les 18 dernières années, Chelsea 2012) et c'est vraiment une tendance lourde !
J'espérais un peu de nouveauté cette année, faudra encore patienter malheureusement... :(
ClaireChazal Niveau : Loisir
Note : 1
Petez un coup les mecs, c'est que du foot
ohundnisursofoot Niveau : CFA2
Note : 3
Message posté par EternaJuve
Récapitulons…
Le Real Madrid est donc champion d’Europe en ayant battu aucune grosse équipe : à la limite, ses meilleurs résultats auront donc été contre le PSG, avec la petite victoire 1-0 (alors que les Parisiens méritent de gagner le match 0-4), et contre le terrible City, grâce à un autogoal.

Bref, tout le monde sait que le Real n’est pas la meilleure équipe d’Europe. En 15 ans le ligue des champions, je n’ai jamais vu une équipe avoir un parcours aussi simplissime, et un vainqueur avec aussi peu d’identité de jeu. Ni défensive, ni offensive, ni belle à voir jouer, ni moche, un champion moyen quoi, qui reste à coup sûr derrière le Bayern ou le Barça (je suis même persuadé que la Juve les aurait tapé).

Traitez moi de rageux ou jaloux, honnêtement je ne comprends pas comment on peut trouver ce sacre mérité. Si quelqu’un a des arguments, je reste à l’écoute.


Un argument simplissime: l'Atletico est très fort lorsqu'il s'agit de venir gagner sur deux matchs, dont un à domicile. La finale, c'est un match décisif, et les joueurs de l'Atleti ont pas été à la hauteur. Objectivement, leur première mi-temps est dégueulasse. Certes, leur deuxième est très bonne, n'empêche que ni les joueurs, ni Simeone n'ont été capables de retourner la situation (le coaching de Diego on devrait plus en parler, parce qu'oublier ses deux changements alors qu'il avait les cartes en main pour changer le match...).
Et y'a un moment va falloir arrêter, l'Atléti a une identité de jeu ? Du tout, ils s'adaptent à l'adversaire, et c'est normal. Le Réal, effectivement, n'est probablement pas la meilleure équipe d'Europe en ce moment, so what ? La Grèce était la meilleure équipe dEurope en 2004 ? Chelsea en 2012 ?
Encore une fois, et je me répète, ca me saoule de voir les défenseurs de l'Atléti aussi mauvais joueurs, qui viennent cracher sur le Réal, alors qu'ils défendent une équipe qui veut gagner à n'importe quel prix. Tu échanges les situations, un parcours dégueu pour l'Atléti et une victoire pour eux en finale, tout le monde se branlerait dessus. Deux poids, deux mesures.
Note : -4
Message posté par Sidney ★
Fais gaffe de pas louper le dernier RER Jean-Baptiste


Je m'appelle abdelah et ce soir je suis heureuuuuuuuux !!

Parce que triste cette idée beinr épandu qu'est la lotterie que serai les tir au but...meme ronaldo le dit.

Non les titrs sont un exercice demandant tout autant de maitrise technique, de sang froid et d'application que dans n'importe quel autre face de jeu dans les 120 précèdents minutes.


Et le air marquage de Marcelo sur son cote sur le but c'est pas aussi un petit tambola chanceuse pour l'atletico et malheureuse pour le real.
Thérèse je te retourne Niveau : CFA2
Note : 3
Le football est injuste et cruel.

Vous le savez très bien.

Bande de maso.
Message posté par ohundnisursofoot
Mec, ta haine t'aveugle c'est fou. Grèce en 2004 = Atlético, une équipe qui gagne en s'en foutant de la manière. Encore une fois, c'est une manière différente et valable de voir le football, mais ce soir ils n'ont pas gagné. Ose dire que l'Atleti a été supérieur sur ce match, sincèrement...


Je crois qu'on t'a menti sur la couleur des maillots, les rouges c'était l'Atlético et les blancs le Real!
Note : 3
D'un point de vue tout à fait objectif, le réal a complètement dominé la première mis-temps, Zizou a fait des une erreur de débutant en faisant ses changements trop tôt malgré une organisation et un impact physique largement au niveau. Simeone a fait parler sa science tactique avec l'entrée de YFC et au final ça se joue à loterie avec tous les joueurs cramés entre deux équipes au style différent mais au final très proches l'une de l'autre.

Zizou rejoint donc Miguel Muñoz et Carlo Ancelotti dans le cercle ultra fermé de ceux ayant gagné la Ligue des Champions en tant que joueur et entraîneur. En ayant été l'un des meilleurs joueurs de son (tous les?) temps.

Un peu de respect nan ?
Saint Jacky Niveau : DHR
Message posté par bestclic
Jubilatoire la réinterprétation du match par les supporters du Barça.

Aucune équipe ne peut tout gagner, le foot est ainsi.

En tant que français on peut se réjouir pour zizou, benzema et varane. Et être triste pour griezmann et hernandez.

Mais pas besoin d'afficher cette haine envers le real, ça ne sert à rien.


Rien à voir avec le barça, ce real est simplement dégueulasse !