1. //
  2. // 2e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Eliseu, le sniper de Málaga

Un doublé du Portugais de Málaga, les parades de Joe Hart, le doigt de René Girard, le coude de Puyol, la sensation Borisov. Bref, c'est vraiment n'importe quoi cette C1.

Modififié
0 11
Le match : Manchester City - Borussia Dortmund

Le Borussia Dortmund peut se mordre la chique. Dans le Nord de l'Angleterre, les Allemands ont arrosé. Et pas qu'un peu : douze tirs cadrés, oui monsieur. Il aura d'ailleurs fallu un énorme Joe Hart pour que le suspense reste un peu. Le gardien anglais s'est interposé avec brio face aux assauts répétés de Mario Götze, Robert Lewandowski ou encore Reus. Mais sur une saloperie de relance ratée du jeune Rodwell, Hart doit s'incliner sur une énième tentative de Marco Reus. On se dit que les Citizens sont maudits et que la C1 est trop grande pour eux. C'était sans compter sur la folie de Mario Balotelli. Alors que l'Italien s'apprêtait à tirer le pénalty de la dernière chance, Weindenfeller, le portier de Dortmund, a tenté le coup de bluff en tapant la causette avec Super Mario. En vain. Le numéro 45 transforme l'offrande et demande, du bout des doigts, au portier de fermer sa gueule. Génie. Quoi qu'il en soit, l'intensité du match a été exceptionnelle. Ça allait beaucoup, mais beaucoup trop vite. Jouissif.

Le but

On aurait très bien pu filer l'Oscar du plus beau but au ciseau de Karim Benzema contre l'Ajax. Trop facile. Au lieu de ça, on a préféré récompenser le match d'Eliseu, le milieu portugais de Málaga qui s'est fendu d'un Scud dans la lunette du portier d'Anderlecht. Dire que le gaucher jouait les utilités lors de son passage à la Lazio. Sûrement le seul mec au monde à s'être fait bouffer sa place par Simone Del Nero. Depuis, il s'est bien rattrapé. Il a d'ailleurs claqué un doublé.

Youtube

La perf' : Bate Borisov

L'an dernier, l'équipe LOL s'appelait l'APOEL Nicosie. Cette année, c'est le BATE Borisov. Après s'être payé - par le jeu - les Lillois lors du premier match, les potes de Hleb ont scalpé le grand Bayern de Munich à la maison (3-1). Pourtant, personne n'avait encore réussi à arracher un seul point aux Bavarois depuis le début de la saison. C'est chose faite avec cette surprenante équipe qui envoie du jeu. Avec six points en six matchs, les Biélorusses sont logiquement leaders d'un groupe pourtant relevé (Lille, Munich et Valence).

Depuis, toute l'Europe s'arrache les petits mecs du BATE. Suffit de lire la presse du Vieux Continent pour comprendre : « Mauvaise surprise » (Kicker), « Borisov corrige le Bayern » (Bild), « BATE met le Bayern K.O. » (TZ) ou encore « La première panne du Bayern » (Süddeutsche Zeitung). Cette victoire est largement commentée dans le monde également ( « Le Bayern écrasé par le BATE » pour La Gazzetta dello Sport, « Le BATE prend l’un des scalps les plus prestigieux d’Europe » pour le Daily Mail, « La sensation BATE ruine le début de saison parfait du Bayern » pour O Globo). Elle était à combien, la cote du Borisov ?

Le joueur : Carles Puyol

Mardi soir, dans la chaleur de Lisbonne, Carles Puyol aurait pu entrer dans le Livre des records. En effet, il appartenait à une catégorie d'hommes uniques. À savoir ceux qui sont capables de se lécher le coude. À la sortie d'un duel aérien, le capitaine du Barça est retombé sur son coude et ce dernier s'est plié à 90 degrés. Mais dans le mauvais sens. À l'arrivée, ça donne une luxation du coude gauche et huit semaines d'arrêt maladie. Alors qu’il effectuait son retour – anticipé – en tant que titulaire en charnière centrale, aux cotés de Javier Mascherano, l’international espagnol n'a pas tenu le choc et regardera le Clásico de dimanche sur son canapé. Le bras en écharpe. Comme un vulgaire skieur qui aurait raté son virage.


Les Français :

Un nul, deux défaites, ouais, ce n'est pas terrible. Décidément, ce millésime 2012 s'annonce compliqué pour les équipes françaises. Lille a payé le prix fort à Mestalla en prenant le bouillon face à une belle équipe de Valence (0-2). Mickaël Landreau, pourtant expérimenté, n'a pas été à la fête. Les Dogues, encore trop brouillons, n'ont pas vraiment existé face au FC Valence. Ça fait deux défaites en deux journées. Ça fait beaucoup. De là à dire que la qualification est déjà compromise...

Autre coup de mou, moins prévisible celui-ci, c'est celui du PSG qui a terriblement souffert sur la pelouse de Porto. Cette courte, mais logique défaite (0-1) confirme que le PSG n'est pas encore taillé pour les joutes européennes. Tout l'inverse de son adversaire du soir, véritable rouleau compresseur expérimenté. Paris perd pour la première fois de la saison. Un mal pour un bien, sans doute. Si les Franciliens veulent se mettre à tutoyer l'Europe, le chemin est encore long. L'expérience ne s'achète pas à coups de millions.

Enfin, Montpellier a arraché ses premiers points en C1 en ramenant un nul miraculeux de Schalke, alors que les Héraultais ont joué à dix pendant très longtemps. Outre la solidarité, on retiendra la rage de René Girard qui, sur l'égalisation de Camara, n'a pas hésité à envoyer son majeur bien dressé en direction du banc de touche allemand. La classe à la française.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"C'était sans compter sur la folie de Mario Balotelli."
....
Il transforme un penalty après avoir discuté
Mais ce joueur est fou!!!!
pour le BATE Borisov ce n'est pas 6 points en 6 matchs mais 2! merci
Bien joué Mathieu, la parenthèse Guiness Book et la léchouille sur le coude elle était chouette.

Sinon Weidenfaller, Girard, Van der Wiel, etc... la grande histoire des mecs qui devraient éviter de trop la ramener
Note : 2
Quelle équipe Malaga en Champion's League avec un été mouvementé ils ont quand même une très belle équipe mais a ce qui parait en Liga il y a que 2 équipes...
Visiblement il en faut pas beaucoup à l'auteur de ce article.
crier au génie pour un penalty....
Sinon City ils sont bien beaux mais faudrai retourner encore une foi en EL. Là ou Falcao
les attend de pied ferme.
dur!
FootAddicted Niveau : CFA2
Très drôle l'épisode Balotelli (le ptit sourire mâlin au moment où le gardien vient lui parler et puis sa réaction après avoir mis le péno).
Le BATE Borisov reflète la performance de la l'équipe nationale biélorusse qui ne fait plus partie des petits poucets européens, mais ça reste quand même une énorme performance de planter 3 buts contre Lille et le Bayern.
Eliseu etait deja le protagoniste de Malaga la saison dernière , au point que certaines rumeurs l'envoyait hors Andalousie chez quelques grands de ce continent ..
Bien heureux pour nos yeux il n'en est rien vu le golazo contre le Royal Sporting Club de Anderlecht !
( qui pour le coup avait rien de royaliste comme prestation a domicile )
Note : 2
Va falloir arrêter de se palucher pour rien sur Balotelli...Ça devient fatiguant.
Le "tu parles trop-tu flippes-tu parles trop" de Balotelli fait rêver.
Tout comme le sourire de Joe Hart à terre après avoir détourné la dernière frappe de Lewandowski.
Mais ça ne sent pas bon pour eux --> Europa League

Borisov élimine (presque) déjà Lille d'un accès aux 1/8èmes, voire à l'Europa League.

Malaga fait un début de saison remarquable.
Il y a une petite combinaison sur coup-franc de la part de Malaga qui était très très sympa et qui envoie Saviola seul devant le gardien. Elle est sur les résumés vidéo du site de Beinsport si ça intéresse quelqu'un.
Sinon je suis ravi pour Pellegrini.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 11