1. // Copa América 2015
  2. //

Elías Figueroa, le doyen de la surface

Légendaire défenseur central chilien, Elías Figueroa est considéré comme le meilleur joueur que le Chili ait connu. Aujourd'hui, le stade de Valparaíso, sa ville natale où se disputeront deux rencontres de la Copa, porte son nom. Portrait d'un monstre de sérénité.

Modififié
Le port de Valparaíso, appelé « Joya del pacífico » (la perle du pacifique en français) grouille de bateaux-containers. Plus haut, on distingue le cœur touristique de la ville. Valparaíso est une sorte de ville en lévitation. Les ascensores, funiculaires d'un autre temps, mènent aux cerros, les collines qui dominent la vallée. Les maisons de tôle aux diverses couleurs rappellent celles de La Boca, célèbre quartier de Buenos Aires. Ici sont nées des figures chiliennes importantes. À « Valpo » , on préfère oublier qu'Augusto Pinochet, dictateur du Chili de 1973 à 1990, y a vu le jour. On préfère souligner que Pablo Neruda, l'un des poètes les plus célèbres d'Amérique latine, y a fait construire sa maison, où il trouvait son inspiration, surplombant la ville de son pinacle.

Ou encore que l'idole chilienne, Elías Figueroa, ancien joueur de 1964 à 1982, y a fait ses premiers pas. À l'heure où la Copa América occupe la pensée de chaque Chilien, la « Vallée Paradis » semble peu vibrer pour la 44e édition du tournoi continental. Ici, deux matchs qui n'attirent pas les foules se disputeront : Équateur-Bolivie et Pérou-Venezuela. Au nord de la ville se trouve le stade qui porte désormais le nom d'Elías Figueroa. Un hommage qui permet de mesurer l'importance de « Don Elías » au pays d'Alexis Sánchez. Défenseur central doté d'une technique exceptionnelle, le joueur formé aux Santiago Wanderers est considéré comme l'un des meilleurs défenseurs de son époque. « Je suis le Figueroa européen » , a un jour déclaré Franz Beckenbauer. Cela marque un homme.

Un miraculé


« Cela nous déplaît que l'on nous appelle la génération dorée. Ce serait comme oublier les grands hommes qui ont fait l'histoire de cette sélection » , a récemment déclaré Claudio Bravo, gardien d'un Chili candidat au titre, qui plus est à domicile. Effectivement, cela serait comme omettre que le meilleur joueur chilien de tous les temps (selon de nombreux sondages) ne joue pas à Arsenal ou à la Juventus. Cela serait comme omettre qu'un joueur, atteint dans son enfance d'une diphtérie, d'asthme et d'une polio à 11 ans, a émerveillé Pelé lorsqu'à 15 printemps, il a servi de sparring-partner à une Seleção alors composée de Garrincha ou encore Zagallo. Aux Wanderers, Figueroa débute au poste d'attaquant. Il sera repositionné à celui de défenseur central par José Pérez, entraîneur argentin des jeunes du club de Valparaíso. La légende de Figueroa est née un soir d'avril 1964. Prêté à l'Unión La Calera, le central chilien livre un match exceptionnel face à Colo-Colo, géant de Santiago, et provoque la folie d'Hernán Solis, légendaire commentateur : « Nous sommes devant un gamin de 17 ans, qui joue comme un crack mature. À partir d'aujourd'hui, je ne pourrai l'appeler autrement que Don Elías Figueroa. »

Dans une interview pour As Chile, Figueroa raconte : « Un adversaire centre, je la contrôle de la poitrine, et un attaquant vient me presser dans la surface. Je lui ai mis un petit pont. Un autre est venu : il a subi le même sort. » Le surnom de Don (titre honorifique en espagnol) restera : «  Beaucoup pensaient que mon prénom était Don » se rappelle la légende chilienne. Le joueur passé par Peñarol, Internacional Porto Alegre, Palestino, les FL Strikers ou encore Colo-Colo s'est forgé une réputation dans tous les clubs qu'il a côtoyés. Surtout au Brésil. Le 14 décembre 1975, l'Internacional affronte Cruzeiro. Une victoire, et c'est le premier titre de champion de l'histoire du club de Porto Alegre. Sur un centre, Elías Figueroa s'élève et marque de la tête, illuminé par un rayon de soleil qui le suit. « C'était un jour gris. Je savais que j'allais marquer. J'ai même demandé à Herminio, l'autre défenseur central, de me laisser monter à sa place. Quand j'ai vu les images du but, j'ai remarqué ce rayon de lumière. Je ne sais toujours pas d'où il est venu. Une aide divine peut-être » , se souvient Figueroa. Et d'ajouter : « J'ai toujours été touché par la main de Dieu. À deux ans, ils disaient à ma mère que je ne serais pas un enfant normal, que je ne pourrais jamais courir. J'ai été capable de surmonter cela.  »

Vidéo

« El gol iluminado » (le but illuminé, en VF) fait entrer un peu plus Figueroa dans les cœurs brésiliens. La légende raconte même que les femmes accouraient à la porte du défenseur pour qu'il touche et guérisse les enfants malades. En Uruguay, Figueroa gagnera le surnom de « Mister lujo » (Monsieur dribble, en français). Alors joueur de Peñarol, le Chilien aurait même pu rejoindre le Real Madrid, avant de se diriger vers le Brésil : « J'ai eu plusieurs opportunités d'aller en Espagne. Le Real Madrid est venu me chercher. Mais dans les années 70, tout le monde jouait au Brésil. C'était plus compétitif et plus intéressant sur le plan financier. Cela me permettait aussi de ne pas m'éloigner de mon pays » raconte-t-il dans les colonnes d'As.

Le retour à la maison


Ce qui fait de Figueroa une idole au Chili, c'est son surprenant retour au pays, en 1977, lorsqu'il signe à Palestino. « Un jour, Enrique Ata, président de Palestino, était au Brésil pour ses affaires. Je l'ai invité à dîner. Ma femme lui a affirmé en plein dîner qu'elle voulait retourner au Chili. J'avais aussi cette idée. Il nous a répondu qu'ils n'avaient pas beaucoup d'argent, mais qu'il ferait tout pour ce transfert. J'ai mis la pression aux dirigeants de l'Internacional, j'ai même renoncé à de l'argent qu'ils me devaient et refusé un chèque en blanc. Je voulais revoir ma patrie » , raconte-t-il dans une interview à TVN. Même son apparition dans la campagne publicitaire de soutien à Pinochet, avant le référendum de 1988 (qui décidait de la continuité du dictateur au pouvoir) ne ternira pas son image. « J'ai soutenu tous les présidents du pays. Si je fais quelque chose, je le fais pour le peuple  » , se justifie-t-il. Avec la sélection chilienne, Figueroa facture 47 sélections, une Copa América disputée en 1979 (le Chili échouera en finale contre le Paraguay), et trois Coupes du monde (1966, 1974 et 1982).

Figueroa assistera donc à deux rencontres dans un stade à son nom, accompagné de Marcela, sa femme depuis l'âge de 15 ans : « Personne ne me croyait. Je suis marié depuis 52 ans. J'ai toujours voulu être un exemple, montrer que dans la vie, et pas seulement dans le football, tout est possible. » Dans son stade, il sera aussi imposant que sur le terrain : « La surface est ma maison. Je décide qui y entre  » , déclarait-il. De l'orgueil diront certains. Plutôt de la sérénité, de la confiance en soi. Celle même qu'il s'est forgée le jour où les médecins lui ont expliqué que ses rêves étaient impossibles, quand lui commençait à croire qu'il serait le patron de la surface, voire même l'un des meilleurs défenseurs de l'histoire.

Par Ruben Curiel, à Valparaíso
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Excellent papier !!
On en redemande.
Le Grand Milan Niveau : District
Considéré par beaucoup comme le meilleur zagueiro de l'histoire du football Sud Americain. Bel article.
Beckenbauer, le Figueroa allemand?

On n'imagine, à tous points de vue (Pinochet...), à quel point...
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 3 heures Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 8 il y a 5 heures Les ultras allemands répondent à la DFB 13 il y a 7 heures Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25 Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 9
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)