1. //
  2. // 7e journée
  3. // Derby Milan/Inter
  4. //

El Shaarawy, un Pharaon à Milan

Zlatan Ibrahimović ? Tu parles. En ce moment, les tifosi du Milan AC n’ont d’yeux que pour Stephan El Shaarawy, jeune attaquant italo-égyptien, auteur de 5 buts lors des 4 derniers matchs officiels du Milan.

Modififié
13 20
Une oasis en plein milieu du désert. Voilà ce à quoi peut être comparé, depuis quelques semaines, Stephan El Shaarawy. Crête bien aiguisée, visage d’enfant, le baccalauréat en poche depuis quelques mois seulement, l’attaquant né à Savone est la véritable révélation du Milan AC en ce début de saison laborieux. Zlatan, Cassano, Maxi López et Inzaghi partis, Pato et Robinho blessés, El Shaarawy avait une chance à saisir. Une chance folle. Il a pourtant bien failli se faire coiffer au poteau. Le 1er septembre, après une défaite initiale face à la Sampdoria, Milan s’impose à Bologne. Le héros de la soirée se nomme Giampaolo Pazzini. Auteur d’un triplé, l’ancien buteur de la Sampdoria apparaît comme le sauveur du club rossonero. El Shaarawy, lui, est remplacé en cours de match par Bojan. Il regarde, applaudit, mais rit jaune. Au fond, il veut passer devant et s’imposer. Son heure arrive finalement quelques jours plus tard. Après avoir encaissé trois défaites lors des quatre premières journées de Serie A, Milan joue gros contre Cagliari. L’Italo-Égyptien est titulaire. Cette fois-ci, le sauveur, c’est lui. Auteur d’un doublé, il permet à Milan d’obtenir sa première victoire à domicile de la saison, et, par la même occasion, de sauver la tête de Massimiliano Allegri. C’est le déclic. Depuis, El Shaarawy score à tous les matchs et aborde ainsi son premier derby milanais avec un tout nouveau statut. Celui de l’homme potentiellement décisif.

Draguer des minettes sur Facebook

Mais alors, cet El Shaarawy est-il un vrai phénomène ou un joueur en feu qui va s’éteindre aussi vite qu’il ne s’est allumé ? A priori, on est plutôt sur le profil d’un joueur très talentueux qui n’attendait que d’avoir un peu d’espace pour exploser. La saison dernière, sa première au Milan AC, El Shaarawy n’avait été que peu utilisé par Allegri, qui lui avait offert, en tout et pour tout, 798 minutes en Serie A, soit l’équivalent, environ, de 9 matchs pleins. Le joueur avait tout de même réussi à inscrire deux buts décisifs : une égalisation contre l’Udinese à San Siro à la dernière minute (1-1), et le but de la victoire, toujours contre l’Udinese, cette fois-ci au match retour (2-1). L’ironie veut que son premier but de la saison 2012/13, El Shaarawy l’ait inscrit… contre l’Udinese. Cible favorite. Bref, l’attaquant est en train de prouver qu’il mérite la folle somme déboursée pour lui. En effet, lors de l’été 2011, Adriano Galliani débourse 10 millions d’euros (7 millions + Merkel) pour ce joueur d’à peine 18 ans qui ne vantait alors sur son CV qu’une bonne saison en Serie B avec Padova.

Mais aux côtés d'Ibrahimović, Robinho et Cassano, difficile, pour ce petit poucet, de se faire une place de choix. Même si le gamin n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Grande gueule, il n’hésite pas à dire en interview qu’il se sent aussi fort que Kaká, qu’il drague des minettes sur Facebook ou encore que Zlatan ne lui passe jamais le ballon. En janvier 2012, El Shaarawy a l’occasion de partir lors du mercato hivernal, d’autant qu’il reçoit le prix du meilleur joueur de Serie B 2010/11 et que les offres ne manquent pas. Mais il choisit de rester. Il croit en ses chances de réussir et de s’imposer au sein d’un grand club comme le Milan AC. Et il n'est pas le seul à y croire. Au mois d'août 2012, Cesare Prandelli le convoque pour la première fois en équipe nationale, lui offrant même une place de titulaire lors du match amical contre l'Angleterre. Classe. Dans le même temps, le Milan AC dégraisse et il devient, bien malgré lui, le grand bénéficiaire de cette vague de départs. Obligé de compter ses hommes d’attaque sur les doigts d’une main, Allegri en fait son nouveau titulaire, un peu par choix, un peu par nécessité. Le voilà désormais fixé. Plus personne ne reprendra désormais la place du Pharaon.

Passe ton bac d’abord

Retour en arrière. D’où vient donc Stephan El Shaarawy ? Né à Savone d’un père égyptien et d’une mère italienne, il fait ses débuts footballistiques avec le petit club de Legino. En 2006, alors qu’il n’est âgé que de 14 ans, il est repéré par le Genoa, qui le recrute pour ses équipes de jeunes. Le 21 décembre 2008, il fait déjà ses grands débuts en Serie A, lors d’une victoire du Genoa sur la pelouse du Chievo (3-0). À 16 ans, un mois et 24 jours, il devient le plus jeune joueur de l’histoire du Genoa en Serie A et entre dans le Top 10 des plus jeunes joueurs de la Serie A. De nombreuses fois, Gian Piero Gasperini, qui croit beaucoup en lui, le fait venir en équipe première, soit pour lui offrir quelques minutes de jeu, soit pour lui faire goûter au parfum du grand bain. Il suffit d’ailleurs de voir ce que disait le coach sur son joueur, à l’époque, pour comprendre à quel point il plaçait de grands espoirs en lui. « J’ai vu beaucoup de joueurs au cours de ma carrière, mais lui, il est spécial. Sa façon de se placer me rappelle Inzaghi, mais je pense qu’il a une technique très supérieure à la moyenne. Et surtout, il a une marge de progression énorme, puisqu’il n’a que 17 ans » , explique-t-il dans La Repubblica.

Mais lors de l’été 2010, El Shaarawy quitte Gênes. L’attaquant est prêté à Padova, en deuxième division. Bonne pioche pour le club qui a vu débuter Alessandro Del Piero il y a deux décennies. El Shaarawy illumine le jeu de son équipe et participe grandement à la folle saison des siens. Padova se qualifie pour les play-offs, et El Shaarawy claque un doublé en demi-finale contre Varese, qui propulse son club en finale, à une marche de la Serie A. Malheureusement, la marche est trop haute, et Padova s’incline contre Novara. Peu importe. El Shaarawy a déjà gagné son pari. Le Milan AC a été impressionné par ses prestations, et Adriano Galliani contacte directement Enrico Preziosi, le président du Genoa, pour parler d’un transfert. Les deux clubs se mettent d’accord, et El Shaarawy vient signer son contrat au siège de Via Turati. Alors, heureux ? Oui, mais sans oublier l’essentiel. « Je suis content, mais je dois d’abord penser à passer mon bac, spécialité socio-économique, c’est ça le plus important » , déclare-t-il à quelques jours de l’examen. Deux semaines plus tard, la Gazzetta dello Sport annonce dans ses pages que le joueur a décroché son diplôme. « Maintenant, le Milan AC » , affirme alors le joueur en Une du journal rose. Le début d’une histoire qui semble bien démarrer sous les meilleurs auspices. Le chapitre derby s’écrit demain soir.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il a vraiment une coupe dégueulasse
Marek Hamsik Niveau : National
Note : 1
Bon article, je ne connaissais pas très bien ce joueur, même si on commence à en entendre pas mal parler. Espérons pour lui qu'il restera assez constant, qu'il fasse pas une "Zarate".
Le roi du désert milanais.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 2
je commençais à douter de son réel talent, mais depuis quelques matches il prouve qu'il vaut amplement ses 15 millions d'euros(et non pas 10), aussi bien avec Milan qu'avec l'Italie espoir.
Il a vraiment tout le panel du grand joueur, il est très rapide, très bon dribbleur, très bon technicien, très grosse frappe et devant le but il commence à s'affirmer. A 19 ans il est déjà beaucoup plus fort et complet que Robinho... Ne parlons même pas de la différence de niveau évidente entre lui et Bojan...

Il a un petit quelque chose qui rappel le grand Kaka de 2007. Quand il part balle au pied notamment, on sent qu'il est capable de tout.

En tout cas une chose est certaine, l'Italie possède une génération de joueurs de moins de 21 ans absolument ahurissante. Avec El Shaarawy, Balotelli, Insigne, Destro, Borini, Immobile ou Gabbialdini, l'attaque devrait être sympathique dans les années à venir...
Et ce milieu de terrain Florenzi, Verratti, Marrone, Poli devrait être tout aussi intéressant.
Né à Savone en Italie d’un père Égyptien et d’une mère Italienne , donc de ce fait il ne peut etre un Pharaon car il n'est pas Égyptien de naissance et de ce plus qu'a moitié !
Désolé faut pas m'en vouloir d’être rabat-joie et de vouloir jouer sur les mots :)
Révélation de saison dernière il est en train de confirmer son assomption actuel , article très sympa sur ce jeune espoir Italien .
Si Milan avait pu conserver Merkel en l'achetant!
Sinon, très bon joueur, avec une très grosse marge de progression!
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 2
@el Xeneize: en fait c'est la presse italienne qui lui donne ce surnom de "Faraone" depuis quelques mois, et depuis quelques semaines c'est encore pire puisque les journaux jouent sur les jeux de moment, comme "un Pharaon au milieu des momies" ou "au milieu du désert"... pour bien montrer que le seul véritable génie du Milan cette année c'est El Shaarawy.

Bref les italiens sont fans et quand ils sont fans ils trouvent des surnoms grandiloquents...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
*sur les jeux de "mots" et non les jeux du moment...
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
N'oublie pas Fabbrini dans la liste des jeunes attaquants italiens avec un bel avenir. Ce n'est pas (encore ?) un gros buteur, mais il apporte pas mal de choses dans le jeu...
Note : 1
@Maxlojuventino , ah d'accord , Merci pour ton sympathique message !!
Mes plus plates excuses a l'auteur de l'article , mea culpa .
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
Ragno: C'est vrai Fabbrini est très talentueux, mais pour le moment il a moins prouvé que les joueurs que j'ai pu citer. Même si on peut le considérer comme un titulaire à Udinese, ce qui est déjà pas mal à son âge dans un club de ce niveau; ses stats sont loin d'être impressionnantes pour le moment. Il ne marque que très rarement et les envolées balle au pied dont il est capable sont tout aussi rares...
J'espère qu'il finira par exploser mais pour le moment, ce n'est pas encore le cas.

Y a tout une tripotée de joueurs dans le même cas que lui que je n'ai pas cités: Paloschi(peut-être le plus talentueux de nos jeunes attaquants, le problème c'est que ses stats sont trop faibles), Macheda qui a un talent fou, mais qui ne joue pas, Samuele Longo qui doit réaliser une saison entière à un bon niveau pour confirmer(il est bien parti), De Luca aussi doit confirmer...

ça ne veut pas dire que les joueurs que j'ai cités feront une meilleure carrière, mais ils sont sans aucun doute mieux partis. Et vue la quantité c'est une première en Italie, car c'est très rare qu'autant de joueurs de moins de 21 ans explosent en même temps. Je ne sais même pas si c'est déjà arrivé...
Mou-rinho Niveau : CFA
Je connais pas trop le joueur mais à part sa coupe "original" ses qualités ressembleraient pas un peu à celles d'Aubameyang ?
Sa coupe est degueu mais on s'en fou, s'il claque un doublé demain soir il peut même se les teindre en violet.
Il manque encore un peu de physique mais n'a que 19 ans et une marge de progression énorme! Il est très technique, plutôt bon devant le but, fait de bons appels, lit bien le jeu, est très rapide et vif. Pas du tout le profil d'Inzaghi par contre puisqu'il joue sur le côté.
Avec sa prise de confiance (il tente plus que l'année dernière) il montre son vrai talent mais n'oublions qu'il n'a que 19 ans et que rien n'est encore fait (d'un côté comme de l'autre d'ailleurs).

Et pour je sais plus qui qui disait qu'il n'y avait qu'un génie à Milan : tout d'abord génie est un bien grand mot mais des mecs comme Montolivo (même s'il a du mal en ce moment), Boateng, Abbiati, Yépes ou Pato tiennent le pavé. C'est le collectif d'une équipe grandement renouvelée qui déconne en ce moment surtout.
PS : Une erreur s'est glissée dans ma liste à vous de la trouver ;)
Il Ragno Nero Niveau : CFA2
@ Max :

Moins que El Sharaawy, Balo ou Destro, OK, mais les autres aussi ont pas mal de choses à prouver, y compris Borini.
En tout cas, c'est vrai que ça fait une sacrée génération offensive née au début des années 90.
En même temps, ça sort pas de nul part non plus. La génération championne du monde en 2006 est en train de tirer sa révérence et les clubs italiens ont de plus en plus de mal à attirer les grosses stars. Si ça peut démontrer qu'on sait encore former des super joueurs dans le Beau Pays...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
@Ragno: oui et non, parce qu' Insigne, Borini, Immobile ou Gabbialdini ont tous déjà prouvé de quoi ils étaient capable.

Insigne et Immobile sortent d'une saison exceptionnelle en Serie B et sont les leaders actuels de la sélection espoir avec El Shaarawy.

Borini a fait une très belle saison l'an dernier et sans les blessures sa saison aurait été encore plus belle. Il a signé à Liverpool pour 14 millions, preuve supplémentaire de son indéniable talent.

Quant à Gabbialdini, s'il est le seul dont la présence dans cette liste peut paraître étrange, en raison de son statut de remplaçant en club; il ne faut pas oublier qu'il a déjà planté 15 pions avec les espoirs italiens à seulement 21 ans, il est donc à un but du record de Gilardino et Pirlo...
En plus, il vient d'être acheté par la Juventus, preuve supplémentaire qu'en Italie on croit beaucoup en lui.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
Note : 1
@Mourinho: non El Shaarawy ne ressemble pas du tout à Aubameyang dans sa façon de jouer. Il ressemble beaucoup plus au jeune Kaka et je ne parle pas que dans la façon de jouer mais aussi dans le talent.
Bon joueur. Dommage qu'il ne ressemble a rien.
Ouais en fait pour ceux qui parlent de son surnom, il a dit dans une interview qu'il s'est lui même donné ce surnom. Juste un petit clin d’œil à ses origines et bon il "piccolo faraone" ça claque quand même.
Vous pouvez arrêter de parler de moi siouplé ?
charles leandre Niveau : Loisir
Pourvu qu'il soit en forme lors du derby!!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
13 20