1. // Amical
  2. // Argentine/Haïti

El Burrito n'en fait qu'à sa tête

Ortega n'a toujours pas raccroché les crampons et continue de marcher dans les pas de Maradona, du moins pour ce qui est des frasques en tout genre. Problèmes d'alcool, mise à l'écart, accident de voiture, retour en sélection à 36 printemps et bientôt présentation d'une émission de football à la télévision argentine : el Burrito n'en finit pas de défrayer la chronique.

0 0
« Qu'est-ce qui te prend, ivrogne ? » . Leandro Desabato n'y est pas allé par quatre chemins pour chambrer le numéro 10 des Millonarios lors du dernier affrontement entre Estudiantes de La Plata et River Plate. En seconde mi-temps, Ortega lui a répondu à sa façon : en laissant volontairement trainer ses crampons sur le genou du défenseur, emporté par un élan de vengeance. De retour dans le club de ses amours depuis près d'un an alors qu'il semblait fini après son départ pour Independiente de Mendoza (deuxième division argentine) en août 2008, Ariel Ortega n'a toujours pas noyé ses vieux démons. Sujet à une addiction à l'alcool, l'Argentin fait plus souvent la Une des journaux à scandale que des quotidiens sportifs. En fin d'année dernière, Léonardo Astrada l'avait écarté du groupe professionnel afin qu'il achève sa désintoxication.

Écarté du groupe pro pour se soigner

De nouveau aligné dans le onze-type de River Plate sous les ordres d'Angel Cappa, “el Burrito” (le “Petit âne”) n'a pas pour autant abandonné les colonnes des magazines people. La semaine dernière, alors qu'il se rendait à l'entraînement de son équipe, il a perdu le contrôle de son véhicule sur l'autoroute, tout simplement « car la voiture de devant a freiné » selon lui. Heureusement, plus de peur que de mal pour l'idole de River, qui était bien titulaire ce week-end pour la victoire encourageante de son équipe face à Vélez Sarsfield (2-1). Héros du match à l'instar de Diego Buonanotte (auteur du second but des Blanc et Rouge, quatre mois seulement après son terrible accident de la route qui coûta la vie à trois de ses amis), Ortega a pu fêter un nouveau retour en grâce.

L'alter ego de Maradona

Quelques jours plus tôt, Maradona lui avait offert une sélection avec l'Albiceleste, pour un match face à Haïti qui s'apparente certes davantage à une œuvre caritative qu'à un test décisif à un mois du Mondial. Sept ans après sa dernière apparition sous la tunique ciel et blanche, seize ans après son premier Mondial, Ortega retrouve son alter ego, qu'il remplaça dans la foulée de sa suspension pour dopage au Mondial 94. « Cela me rend très heureux que Diego m'appelle. C'est une personne que j'apprécie beaucoup, avec laquelle je m'entends bien » , a-t-il déclaré en apprenant la nouvelle. Maradona a déjà son équipe en tête pour la Coupe du Monde et parmi les joueurs convoqués ce mercredi face aux Caribéens, seul Martin Palermo et l'un des deux gardiens peuvent espérer voir l'Afrique du Sud. En juin, Ortega a de toute façon déjà autre chose de prévu : il devrait animer une nouvelle émission sportive au cours de laquelle il recevra d'anciens partenaires de River et de la Seleccion.

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le journal des losers
0 0