1. //
  2. // SM Caen

El Arabi : « Dumas, c'est Bruce Willis »

Auteur de dix pions en dix-huit matchs, Youssef El Arabi, actuellement relégable avec Caen, donne rendez-vous chez Flunch pour un entretien au cours duquel il s'avère aussi direct que devant les cages.

Modififié
0 6
Salut Youssef. Alors tu as bien fêté Noël ? Tu as eu quoi comme cadeaux ?


Oui, bien sûr, on a fait ça en famille. J'ai eu beaucoup de cadeaux, du parfum, des vêtements...

Et tu as fait quoi pour le réveillon du 31 ?


J'étais en vacances, à Dubaï, avec ma femme.

Pas trop déçu de l'élimination en Coupe de France, contre Lyon ?


Si, un peu. Je pense qu'on pouvait faire quelque chose. On perd 1-0, on prend un but à la con, faut dire ce qui est... (rires) Et puis l'arbitrage, aussi, n'était pas vraiment en notre faveur.

Qu'est-ce qui s'est passé, justement, avec l'arbitre ? (ndlr : Nicolas Seube, capitaine, a été exclu après le coup de sifflet final après une discussion houleuse avec l'arbitre de la rencontre, Monsieur Thual)


Bah je sais pas trop. L'arbitre semblait déjà énervé pendant le match, il nous a privés de plusieurs corners, en accordant des 6 mètres pour Lyon, on en avait marre. Après, le capitaine a été le voir en fin de match, il est allé contester, il a dit que c'était inadmissible. Il est revenu deux fois à la charge, il a d'abord pris un jaune. Nico a dû dire un truc comme « De toute façon, t'as mis que des cartons jaunes dans la soirée » , et il a pris un rouge derrière. La commission n'a pas encore délibéré, mais d'après ce qu'on dit, il devrait prendre quatre matches.

Comment tu peux expliquer que l'un des meilleurs buteurs du championnat joue dans une équipe qui est relégable ?


C'est vrai que c'est rare. Même moi, j'arrive pas à comprendre. (rires) Je crois qu'offensivement, on est efficaces, et défensivement, on est un peu moins performants. On a perdu plein de matches en marquant pas mal de buts.

Pourquoi avoir choisi de défendre les couleurs du Maroc alors que tu as été international français, pour les -21, en futsal ?


C'est vrai que j'ai connu une bonne expérience en équipe de France de futsal. Cela m'a beaucoup aidé dans ma progression. Mais j'ai choisi de devenir international marocain, parce qu'ils se sont manifestés en premier. Et puis c'est un choix qui montre que je n'oublie pas mes origines. Je pense que j'aurai sans doute davantage de chances de jouer avec le Maroc qu'en équipe de France, au vu de la concurrence.

Et maintenant que tu fais partie des meilleurs buteurs de L1, tu ne regrettes pas ce choix ? Laurent Blanc aurait tout à fait pu faire appel à toi...


(sourire) Ouais c'est vrai, mais je ne regrette pas mon choix. Certaines personnes me disent que j'aurais pu attendre, mais c'est mon choix.

Comment se sont passées tes premières sélections avec les Lions de l'Atlas, alors ?


Très bien. J'ai pu faire une première apparition pour un match de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations. J'ai pu rencontrer Eric Gerets (ndlr : le nouveau sélectionneur du Maroc), on a discuté du projet qu'il avait pour le Maroc. On a un match amical au mois de février pour préparer la confrontation contre l'Algérie, en mars. Le derby ! (rires)

Bon, venons-en au Stade Malherbe. Tu peux nous expliquer comment une équipe peut passer de la 4e à la 18e place en une dizaine de matches ?


On a commencé comme un boulet de canon, on était grave motivés... On s'est même surpassés lors de plusieurs matches. Et puis on a pris un peu la grosse tête. Peut-être pas tous les joueurs, mais ça s'est vu dans notre jeu. On a commencé par sous-estimer quelques équipes... Malherbe est performant face aux grosses écuries, mais on a plus de mal contre les petites équipes, contre lesquelles on a tendance à se relâcher. On était au fond du gouffre, on essaie de relever la tête. La seconde partie du championnat sera donc déterminante pour le club et pour le maintien. Tout le monde connaît cette tendance à Caen de monter pour redescendre aussitôt ; on ne veut pas refaire l'ascenseur cette année.


Quels sont les mots du coach Dumas lorsque la situation est inquiétante ?


Il est vraiment proche des joueurs. Mais quand ça va pas, faut le dire, bon, il crie, il a son caractère, il tape du poing sur la table. Il a le sens du langage, il sait trouver les mots pour nous remotiver, c'est ce qui fait sa force...

C'est quoi sa meilleure punchline, à Francky Dumas ?


Il y en a tellement... (rires) Bah nous, déjà, on l'appelle souvent Bruce Willis ; c'est son p'tit surnom, « Bruce » . Quand il est content de nous, il nous appelle toujours « les petits poussins » ...


Est-ce que tu t'es fixé des objectifs personnels pour cette saison ? En termes de nombre de buts, notamment...


Bah au début de la saison, je me suis dit qu'il fallait que je marque dix buts. Bon, c'est fait. Déjà, j'espère marquer le plus vite possible, parce que ça fait un moment que je n'ai pas trouvé le chemin des filets. Ce serait bien que j'atteigne 15 buts... Mais ce qui me gave, c'est que la plupart de mes buts ne permettent pas à l'équipe de gagner. Je suis content, mais je le serais beaucoup plus si ça permettait de donner la victoire à l'équipe. Parce que j'en ai marre que ça ne nous permette que d'égaliser, ou de mener au score pour qu'on perde le match à la fin. C'est un peu frustrant.


Donc, sur quels plans Malherbe doit évoluer tactiquement pour préserver sa place en Ligue 1 ?


Je pense qu'on va maintenir ce bloc assez bas et continuer de jouer les contres, il faut donc qu'on travaille cela. Il ne faut pas que les milieux restent derrière, sinon ça laisse trop d'espace entre les lignes ; il y a parfois 20 ou 30 mètres entre les milieux et les attaquants. C'est bien beau de balancer un ballon devant, mais c'est pas évident pour nous, parce qu'on est tout de suite pris en sandwich.


Plus encore que d'habitude, les supporters de Malherbe semblent assez pessimistes quant à vos chances de maintien. Tu y crois vraiment, toi ?


Je pense qu'on va remonter... Vu la qualité qu'on a, on va remonter très bien, on peut même finir dans les douze premiers. Moi, j'y crois. On a pris une claque, ça nous a réveillés, et je pense qu'on va rebondir rapidement. Il faut mieux se comporter contre les petites équipes, entamer les rencontres avec la même envie quel que soit l'adversaire.

Quel est le but dont tu es le plus fier ?


Celui contre Marseille (ndlr : 1e journée, victoire 2-1 de Caen au Vélodrome). Parce qu'il nous donne la victoire, et parce que ça récompense le gros match qu'on avait fait ce jour-là. Il y a le but que je mets contre Lyon, aussi...





Ben oui, je pensais que tu allais me sortir celui-là. Un lob sur le gardien de l'équipe de France !


Ouais, c'est vrai ! C'est Lloris, c'est Lyon en face, un grosse équipe. Et je mets un super but...





Qu'est-ce que tu écoutes comme musique, pour te concentrer avant les matches ?


J'écoute du rap ; j'aime bien Rohff, ça me motive bien. Du R'n'B, aussi... Beyonce, j'aime bien. J'écoute du raï, aussi !

Et Orelsan, alors ? Pour une fois qu'on a un rappeur correct en Normandie...


Ouais, aussi. Il fait pas mal de bons trucs...

[page]
Bon, les supporters du Stade Malherbe semblent déjà résignés à ton départ l'été prochain. C'est sûr que tu vas te barrer ?


Pour l'instant, il n'y a rien de fait. Je pense qu'il se passera quelque chose au mois de juin, mais rien n'est encore sûr. J'ai suivi toutes les sollicitations qui ont été faites, mais pour cet hiver, c'est bouclé ! Donc on verra ça au mois de juin...

En France, il paraît que le PSG et l'OM te suivent de près. Si tu devais choisir entre l'un des deux... ?


Franchement... C'est vrai que j'aime bien Marseille, mais après, il faut que je voie ça avec les entraîneurs, que je puisse discuter avec eux du projet, de ce qu'ils attendent de moi, bien sûr. Je n'ai pas envie de rejoindre un club pour rester sur le banc. Je préfère rester à Caen et jouer que de partir ! Donc je verrai avec les coachs, c'est le plus important.

Quel championnat te fait le plus envie, aujourd'hui ?


J'aime bien les championnats espagnol et anglais...

Et un maillot que tu rêves de porter ?


Celui qui fait rêver tout le monde, celui de la meilleure équipe qui soit, pour moi : le Barça. Il y a des gens qui aiment bien le Barça depuis deux ou trois ans, depuis que ça joue super bien, mais moi, ça fait quinze ans que je supporte le Barça. Depuis Romario... Ronaldo... C'est vraiment mon équipe préférée, et je suis énormément tout ce qu'ils font. Sinon, en Angleterre, j'aime bien le jeu d'Arsenal.

Pour toi, ce serait l'idéal, Arsenal, pour progresser, non ?


Haha, ouais, c'est un club avec beaucoup de Français, avec un bon entraîneur, qui laisse leur chance aux jeunes. Et puis on voit que pas mal de joueurs partis là-bas ont énormément progressé, comme Nasri, ou l'ami Chamakh... Un partenaire de sélection, un bon gars, qui a plein de choses à m'enseigner.

Quelles sont tes idoles, tes modèles ?


Ronaldo ! Mais R9, hein, pas Cristiano !

Gronaldo ?


(rires) Ouais, Gronaldo, on peut le dire. C'est mon idole, un attaquant qui a marqué pas mal de buts, vraiment très bon... J'aime bien Henry, aussi. Et en ce moment, j'aime bien Zlatan.

Ton avis sur le Ballon d'Or de Messi ?


Franchement, j'aime bien Messi, pour moi, c'est le meilleur joueur au monde... Mais franchement, je l'aurais donné à Xavi. Pour moi, Xavi, c'est le patron, c'est le pilier de l'équipe. En plus, il arrive à la trentaine, il a fait une super Coupe du Monde. C'était l'année ou jamais. Même Messi, je l'ai entendu dire qu'il était content, mais il sait que Xavi ou Iniesta le méritaient plus que lui.

Content de ton avatar dans FIFA 11 ?


Je suis content, mais j'ai une tête, mais laisse tomber ! (rires) Laisse tomber, ils m'ont pris pour un trentenaire... Le coup de vieux de fou ! La modélisation est très moche ! Par contre, au niveau des stats, ils m'ont gâté, ça fait plaisir, ils m'ont mis bien.

C'est quoi ce geste de mitraillette à la Usain Bolt que tu fais à chacun de tes buts ?


Ah, la mitraillette, ça vient de chez moi, ça ! C'est un p'tit clin d'œil, pour les amis... Je leur ai dit « A chaque fois que je mettrai un but, je ferai la mitraillette » . Mais il n'y a aucun rapport avec Usain Bolt ! C'est juste parce que je tire en l'air, je vise un peu haut !

Des bonnes résolutions pour 2011 ?


Rester en bonne santé. Parce qu'il y a beaucoup de joueurs qui sont blessés ou qui ont des maladies... C'est le plus important. Après, autant de bonheur qu'en 2010, ce serait parfait. Et le maintien en plus. Je veux juste marquer le plus de buts possible, et après, pourquoi pas, aller vers un club un peu plus huppé que Caen.


Propos recueillis par Julien Mahieu / Remerciements à Anne Cottin

A lire : l'intégralité de l'entretien accordé par Youssef El Arabi sur le blog Malherbe's Poetry

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour les supporters de Caen, chaque nouvelle journée s'apparente de plus en plus à une journée en enfer. J'espère qu'ils ne vont pas se manger la relégation de plein fouet. Le verdict dans quelques mois...
El Arabi né le 3 février 1987 à Caen (Calvados, France).

"Mais j'ai choisi de devenir international marocain, parce qu'ils se sont manifestés en premier. Et puis c'est un choix qui montre que je n'oublie pas mes origines."

Tout le probleme de l integration en France resumé en cette phrase
peru : C'est quoi le problème au juste ? Parce qu'on va pas faire un débat la dessus mais il a la double nationalité, il a donc tout a fais le droit de choisir le Maroc. Un chomeur francais d'origine marocaine qui cherche du boulot en France on le dénigre, par contre un bon joueur francais d'origine Marocaine quii choisis le Maroc la c'est mal ! C'est pas le premier a le faire et c'est surement pas le dernier ...
Stp Xeneize94 tu le dis toi même on va pas faire de débat, donc ta digression ne sert à rien.
Certes, mais aimer ses origines n'empêche pas d'être intégré.
Pour quelqu'un qui n'est pas intégré, il a quand même fêté noel ;-)

perù, le mec a dit qu'il avait choisi le maroc parce qu'ils se sont manifesté en premier, la france n'avait qu'a se reveiller c'est tout, pourquoi tu dis qu'il n'est pas intégré, aprés tout il a joué dans l'équipe futsal de france aussi.

Et c'est pas surprenant pour un joueur de choisir son pays d'origine, y a que moi qui trouve ça bizarre? Imagine, toi français, tu nait et grandit ,dans un autre pays, au maroc par exemple, tes parents t'ont éduqué selon la culture française, tu es fier d'être français et tout. Maintenant t'es devenu footballeur professionnel, en sélection tu choisira le maroc ou la france? Franchement si tu répond pas la France mon ami c'est que t'a un probléme avec tes origines...

Le probléme c'est pas que les fils d'immigrés n'aiment pas la france, y a pas de probléme la france on l'aime aussi, mais rien ne vaudra le sang qui coule dans nos veines...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Juve à mauvaise mine
0 6