Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Quarts
  3. // France-Islande, J-1

Eidur Guðjohnsen, plus qu'une mascotte

Il a longtemps été le seul joueur islandais connu hors de chez lui, et à avoir joué dans de très grands clubs européens. Puis il a vieilli, et la montée en puissance des Islandais l'a rendu dispensable. Mais après avoir été la tête d'affiche de sa sélection pendant deux décennies, Eidur ne pouvait pas s'en aller sans s'offrir un jubilé à l'Euro. Un retour en sélection in extremis, pour lequel il a dû faire preuve d'abnégation.

Modififié
Si on avait dit aux Islandais il y a dix ans qu'un jour ils utiliseraient Eiður Guðjohnsen comme remplaçant de luxe lors de la phase finale d'un Euro... En ce temps-là, l'attaquant est la seule figure mondialement connue du football islandais. La première, même. Lors de cet été, exactement une décennie avant l'Euro 2016, Eiður Guðjohnsen quittait Chelsea après six saisons, 78 buts et deux titres, pour rejoindre le FC Barcelone où il remportera une Liga et une Ligue des champions. Un destin aussi doré en club que triste en sélection, car jouer pour l'équipe d'Islande à cette époque, c'est enchaîner les petites performances et regarder les grandes compétitions à la télévision.


« Je me suis dit que ces gars allaient aller à l'Euro, et que j'allais rater ça. Alors je me suis focalisé là-dessus. » Eider Guðjohnsen
Les « Strákarnir okkar » , Guðjohnsen pensait même leur avoir dit adieu en 2013, après une qualification pour la Coupe du monde ratée au tout dernier moment et une défaite en barrage face à la Croatie. Eiður a alors 35 ans, quitte le terrain en larmes, et annonce sa retraite internationale. Un au revoir après vingt ans d'un parcours sous les couleurs islandaises démarré le 24 avril 1996, lorsqu'il entre dans l'histoire en remplaçant son propre père à la 70e minute d'un match amical face à l'Estonie. Alors, quand il a vu le parcours exceptionnel qu'était en train de réaliser l'Islande en éliminatoires de l'Euro 2016, Eiður Guðjohnsen a voulu son ticket pour le spectacle. « Je me suis dit que ces gars allaient aller à l'Euro, et que j'allais rater ça. Alors je me suis focalisé là-dessus » , cite le Dailymail. L'opération « come back » était lancée.

L'exil presque fatal en Chine


C'est que les Islandais ont lancé leur campagne de qualification sur les chapeaux de roues, avec trois victoires en trois matchs, en s'envoyant des succès face à la Turquie et aux Pays-Bas. Guðjohnsen retrouve une place en sélection dès la 5e journée, et ouvre même le score face au Kazakhstan. Le souci, c'est que pendant que les Islandais continuent de monter en puissance et s'installent à la tête de leur groupe, Guðjohnsen s'enterre un peu n'importe où. À l'été 2015, après une saison correcte à Bolton, il s'envole pour Shijiazhuang en Chine, tout sauf un bon plan pour garder sa place en sélection.


L'aventure ne dure que six mois, moins de six matchs, et deux petits buts, avant que son contrat ne se termine et que Guðjohnsen ne se reprenne en main.
« S'il n'avait pas trouvé un club, il n'aurait pas été choisi. » Lars Lagerbäck
« Il fallait que je trouve un club où j'étais sûr de jouer assez, et près de la maison, pour que les coachs de l'équipe nationale puissent me voir. » Près des yeux, près du cœur. Ça sera donc le club norvégien de Molde, où il signe en février dernier. Son quinzième club, où il est entraîné par une autre légende du Nord, Ole Gunnar Solskjær. La greffe prend, le joueur retrouve un mode de vie scandinave, et est heureux de pouvoir « se concentrer purement sur le football à l'approche de l'Euro » . Quelques mois après ce transfert, le sélectionneur Lars Lagerbäck confirmait que la participation de Guðjohnsen à l'Euro était tout sauf assurée : « S'il n'avait pas trouvé un club, il n'aurait pas été choisi. »

Le nouveau Eiður


« Aucun joueur, quel que soit son âge, n'aime être sur le banc, mais je suis à fond dans le rôle qu'on m'a donné. » Eider Guðjohnsen
Lorsque sa place est confirmée parmi les 23 sélectionnés pour l'Euro, le meilleur buteur de l'histoire de l'équipe d'Islande n'a pourtant que sept matchs et deux buts dans les jambes avec son nouveau club. Mais sa capacité à accepter un rôle de doublure a fini par convaincre les sélectionneurs : « Il a souvent commencé les qualifications de l'Euro sur le banc, mais il était fantastique et son soutien était incroyable. Sur le terrain, il est encore capable de choses magiques » , ajoutait Lagerbäck. Guðjohnsen, lui, ne cachait pas son soulagement : « Je suis ravi. Vingt ans après mon premier match en sélection, c'est la cerise sur le gâteau. » Sa présence nécessite quelques sacrifices, comme un repositionnement au milieu de terrain, et surtout des séjours prolongés sur le banc. « Aucun joueur, quel que soit son âge, n'aime être sur le banc, mais je suis à fond dans le rôle qu'on m'a donné » , confie-t-il.


Ce rôle de pilier du vestiaire, il l'assume après la qualification en huitième de finale quand il prend la parole devant ses coéquipiers pour calmer leurs ardeurs et leur assurer qu'ils peuvent encore aller plus loin. Pour l'instant, son Euro se limite à une entrée à la 84e minute face à la Hongrie, mais celui qui reste l'idole de ses propres coéquipiers ne se plaint pas, tout en jurant n'être « pas effrayé » par la retraite qui se profile, et qu'il n'a toujours pas annoncée. De toute manière, son fils aîné est attaquant des U19 islandais, et ses deux autres garçons jouent en pointe à l'Espanyol Barcelone pour celui de 14 ans, et au Barça pour le petit de 10 ans. On n'a pas fini d'entendre parler des Guðjohnsen.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


lundi 21 mai Euro Millions : 45 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti ce mardi Hier à 20:07 Le Header Bin Challenge du fils de Marcelo au Real Madrid (via Facebook SO FOOT) Hier à 19:05 La saison la plus frustrante d'Europe ? (via Facebook SO FOOT)
Hier à 18:05 Les ultras du CS Constantine craquent des milliers de fumis (via Facebook SO FOOT) Hier à 17:56 C'est dans longtemps, la Coupe du monde ? (via Facebook SO FOOT) Hier à 14:33 Famara Diedhiou suspendu pour avoir craché sur un adversaire 21
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 13:05 La liste des 23 de la Croatie pour le Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:03 La liste des 23 de l'Argentine pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 13:02 La liste des 23 de l'Espagne pour la Mondial 2018 (via Facebook SO FOOT) Hier à 12:38 L'attaquant anglais Grant Holt se met au catch 10 Hier à 11:00 Huesca promu en Liga pour la première fois de son histoire 14 lundi 21 mai Nainggolan prend sa retraite internationale 97