1. //
  2. // 38e journée

Eibar, sauvé par les gros de la Liga ?

En Liga, la course au titre s'est terminée depuis la semaine dernière, avec le sacre de Barcelone. En revanche, celle du maintien est plus que jamais d'actualité. Et si Eibar démarre dans la position la plus inconfortable, la donne pourrait bien changer en fin de soirée. Pression assurée.

Modififié
5 2
Au Pays basque, un dicton local veut qu' « à chaque malheur, il existe pire » . Cette façon de panser les blessures, Eibar devait certainement s'en inspirer sur ses dernières rencontres en Liga. Parce que des mauvaises nouvelles, les Armeros en ont accumulées en cette fin de championnat. Incapables de remporter la moindre rencontre depuis le 7 avril dernier, les hommes de Gaizka Garitano voguent dans une jolie galère depuis l'arrivée du printemps. Pourtant, le Petit Poucet de la Liga semblait filer un bon coton après une excellente première partie de saison. Mais le navire ne vacille pas pour autant. La preuve, son entraîneur est toujours en poste, tandis que le club siège à cette détestable dix-huitième place au classement, le dernier billet en direction de la Liga Adelante, deux points derrière le Deportivo La Corogne et Grenade.

La situation est critique, mais incite encore à positiver. Ancien entraîneur du Deportivo La Corogne entre 1999 et 2005, Javier Irureta voit dans la trajectoire d'Eibar un événement charnière dans le coup de moins bien du club : « À l'intersaison, le transfert de Raúl Albentosa pour Derby County fut très préjudiciable à l'équipe, explique le technicien. Après le départ de ce défenseur, Eibar s'est subitement écroulé. Sa chance cependant, c'est de jouer ce dernier match à domicile contre Cordoue, déjà condamné à la descente. Si Eibar se prépare correctement, il devrait remporter ce match. » Oui, Eibar peut donc se sauver en cas de succès. Mais son destin s'écrira aussi par les mains des autres.

La mission commando du Depor


Le premier club directement concerné par une éventuelle victoire d'Eibar, c'est le Deportivo La Corogne. Si un succès venait à se dessiner à Ipurua, le Depor n'aura d'autre choix que d'éviter la défaite… sur le terrain du FC Barcelone. Oui, le nouveau champion d'Espagne. Pour cette mission délicate, Javier Irureta considère que les Galiciens gardent une chance de ramener un résultat positif du Nou Camp. « Après avoir remporté la Liga la semaine passée, le Barça va surtout se préserver en vue des dernières échéances, contre Bilbao dans une semaine pour la finale de la Coupe du Roi, puis la semaine suivante contre la Juventus. Titulariser l'équipe type pour ce match, ce serait prendre beaucoup trop de risques chez le Barça à mon sens. » Une titularisation de remplaçants comme Mathieu, Montoya, Sergi Roberto ou Pedro permettrait donc au Depor de croire davantage en ses chances, en théorie. D'autant qu'un match nul suffit à La Corogne pour se sauver. Sur les confrontations directes contre Eibar, les Blanquiazules sortent vainqueurs haut la main (victoires 1-0, puis 2-0). De quoi envisager une légère marge de manœuvre si les choses venaient à se compliquer. « Depuis deux matchs contre Bilbao et Levante, ils sont sur une phase positive, analyse Irureta. Ils doivent garder ce cap, même contre le Barça. Ce sera un défi de taille bien sûr, mais ils doivent y croire. » Et tenir bon pour que la fête soit partagée en Catalogne.

Grenade-Atlético : vers un deal à l'amiable ?


Enfin, dans le cas où les deux cas précédents viendraient à s'accomplir, Grenade serait potentiellement invitée à basculer en deuxième division. Comment ? En s'inclinant à domicile contre l'Atlético Madrid. Là aussi, c'est un très gros client. Et à la différence du Barça, celui-ci a besoin d'au moins un point pour assurer sa troisième place directement qualificative en C1, et laisser à Valence - ou Séville - le soin de se coltiner un tour préliminaire de Ligue des champions au mois d'août. Un point, c'est aussi ce que recherche Grenade pour passer la saison 2015-2016 au sein de l'élite, ses confrontations directes contre Eibar jouant aussi en sa faveur. « Je sens que ce match aboutira sur un match nul, pronostique Irureta. Les deux équipes seraient ainsi satisfaites et pourraient sortir de la saison l'esprit léger. Pour Grenade, ce serait un vrai soulagement, avec une saison très irrégulière et trois entraîneurs différents. » Ce qui est sûr après cette journée, c'est que ce jeu des chaises musicales à seulement deux tabourets obligera le perdant à accompagner Almería et Cordoue en Liga Adelante. C'est le fameux jour de vérité.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

DoutorSocrates Niveau : CFA
Bon, heureusement, Almeria est déjà en Liga Adelante: jeu proposé proche de l'ignoble, stade dégueulasse,... Le "swag" de Thievy Bifouma va par contre me manquer. En espérant qu'il trouve un nouveau point de chute en Liga. Si Getafe se décide à reprendre Burger King comme sponsor maillot, je le vois bien dans le squad.
DoutorSocrates Niveau : CFA
Sofoot, ce serait d'ailleurs pas possible de l'interviewer une fois. Je suis sûr qu'il a du lourd à raconter.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 2