1. //
  2. // 31e journée
  3. // Napoli/Juventus

Eh, la Serie A, et si on s’inquiétait un peu ?

Ce soir, le Napoli reçoit la Juventus au San Paolo. Cela aurait pu être un choc pour le Scudetto, un duel à la vie à la mort entre deux immenses rivaux du football italien. Au final, c’est un match pour l’honneur, qui compte presque pour du beurre. Un peu à l’image de cette Serie A 2013/14, en fait.

0 49
Au moment du tirage au sort du calendrier, cela ne faisait pas un pli. Ce Napoli-Juventus, programmé lors des premiers jours du printemps, en plein sprint final du championnat, serait décisif pour le titre. C’était sûr. La Juve de Conte et de Tévez, le Napoli de Benítez et de Higuaín. On imaginait déjà les deux équipes séparées par 2 points au coup d’envoi. Un Napoli qui s’impose 1-0 sur un but d’Insigne et le Vésuve qui tremble de bonheur pour fêter le « sorpasso » . Ou une Juve qui vient claquer un 2-0 sec au San Paolo, et qui frappe un grand coup sur un Calcio passionnant et endiablé. Ça, c’est la fiction. Malheureusement, la réalité est tout autre. En ce dimanche 30 mars, 20 points séparent la Juve de son rival napolitain. Un gouffre. L’année dernière, à la même époque de l’année, les Turinois, déjà en tête de la Serie A, comptaient 9 longueurs d’avance sur ces mêmes Napolitains. Mais c’est là tout le paradoxe : Naples affichait 59 points au compteur. Cette année, ils en ont deux de plus, soit 61, et sont pourtant à 20 unités du leader. La faute à qui ? À une Juve trop forte pour ses rivaux ? À une Serie A dont le niveau général glisse dangereusement vers le bas ? Ou, comme le crient certains acharnés, à des arbitres qui ont déjà choisi leurs favoris ?

Tout est joué

Voilà la situation telle qu’elle est aujourd’hui. La Juve est 1re, avec 14 points d’avance sur la Roma, 2e. À moins d’un bouleversement des astres ou d’une épidémie de gastro très tenace, elle sera sacrée championne d’Italie pour la trentième fois d’ici quelques semaines. La Roma, elle, compte 6 longueurs d’avance sur le Napoli, avec un match en moins, en ayant pourtant perdu la confrontation directe au San Paolo. À moins d’un cataclysme, donc, elle terminera à la deuxième position et se qualifiera directement pour la Ligue des champions. Le Napoli, pour sa part, affiche une confortable avance de 10 points sur la Fiorentina. À moins d’une grève des joueurs ou d'une interdiction immédiate de faire jouer tous les joueurs sud-américains, l’équipe de Benítez terminera donc à la troisième position, et se qualifiera pour le tour préliminaire de la Ligue des champions. Le constat est amer. Fin mars, tous les postes importants sont déjà attribués. Il reste bien la qualification en Europa League. Mais a-t-on réellement envie de se passionner pour une lutte pour la sixième place ? D’autant que même les équipes concernées ont l’air de s’en foutre. La Fiorentina, l’Inter, la Lazio… Toutes ces équipes alternent victoires et défaites sans aucune logique, à tel point que l’on pourrait se retrouver, au bout du compte, avec un invité surprise comme Parme ou l’Atalanta en C3. Rigolo pour les tifosi, mais pas forcément une bonne nouvelle pour le football italien.

Disons les choses comme elles le sont. La Serie A, on l’aime, on la chérit, on la suit avec passion chaque semaine, on la défend envers et contre tous, on la protège face aux railleries, on la considère comme le dernier bastion du football romantique. Mais force est de constater que cette saison, particulièrement, la passion s’estompe. Oui, on se ferait même légèrement chier. Pas toujours, attention. Sur quelques matchs, des équipes comme la Juve, la Roma ou le Napoli, sont capables de régaler. Mais combien de fois ? Sur les 301 matchs de Serie A qui ont eu lieu depuis le début de la saison, combien de fois a-t-on pu s’extasier sur le spectacle offert ? Et lorsque l’on parle spectacle, on ne parle pas seulement de ce qui se passe sur le terrain. On parle d’un tout. D’une ambiance. D’un public survolté. De gradins colorés. On parle d’un Napoli-Juventus en 1985, celui où Maradona marque « le plus beau coup franc de l’histoire » . Celui où le San Paolo n’était qu’une fumée bleue et blanche. On parle d’un derby romain de la fin des années 90, où 80 000 personnes se pressaient au stadio Olimpico pour venir voir jouer les meilleurs joueurs du monde. Alors, cette saison, combien de fois les tifosi ont-il pu repartir du stade avec des étoiles plein les yeux, fiers de pouvoir dire : « J’ai assisté à un match de Serie A, un putain de match de Serie A » . La réponse est là, sous les yeux de tous. Trop, trop peu de fois.

Où sont les tifosi ?

C’était dimanche dernier. 21h. Sur une chaîne, Catane-Juventus. Le leader de Serie A face au dernier. Sur une autre, Lazio-Milan. Deux équipes au passé prestigieux mais aujourd’hui en difficulté. Sur une dernière, Real Madrid-Barcelone. Zapper de l’un à l’autre était un crève-cœur pour les tous les adeptes du football italien. D’un côté, deux matchs au rythme d’une lenteur abominable, avec des occasions qui se comptent sur les doigts d’une main et trois buts, dont un contre-son-camp. De l’autre, du football à mille à l’heure. Sept buts, les meilleurs joueurs du monde qui s’affrontent. Deux galaxies diamétralement opposées. La Ligue des champions d’une part, le tour préliminaire de la C3 de l’autre. Évidemment, on prend là les opposés. Pas sûr qu’un Osasuna-Valladolid ou qu’un Fribourg-Stuttgart soit plus enjoué et passionnant qu’un Lazio-Milan, aussi peu rythmé soit-il. Mais quand même, il y a de quoi se poser de vraies questions sur ce football italien, qui passionne de moins en moins les foules.

Car sur les gradins, c’est loin d’être la fête aussi. Depuis le début de la saison, le taux de remplissage des stades de Serie A ne s’élève qu’à 52,1%. L’an dernier, il était de 55,4%. L’écart n’est pas énormissime, mais cela reste tout de même une baisse, alors qu’en début d’année, on annonçait des abonnements en hausse (notamment chez la Fiorentina) et que l’on s’attendait à un retour des tifosi au stade. Tu parles. Ceux de Cagliari n’ont qu’une seule tribune à disposition (4000 supporters de moyenne cette saison, c’est moins que 15 clubs de Ligue 2 et que 12 clubs de troisième division allemande), ceux de la Roma sont moins nombreux que l’année dernière alors que leur équipe réalise un championnat sublime (38700 de moyenne cette année, 39900 l’an passé) et ceux de la Lazio ont carrément décidé de déserter le stade jusqu’à la fin du championnat, pour protester contre leur président. Et pourtant, l’Italie demeure l’un des pays les plus férus de foot. Il suffit de se rendre au café du coin pour s’en rendre compte. Mais alors, rendez-nous la passion bordel, rendez-la nous…

Saint et anomalie

Enfin, un dernier point insupportable. Cette manie de tout le temps, tout le temps, tout le temps parler des arbitres. On sait que l’Italie aime les polémiques. Mais cette saison, on atteint des sommets. Les Unes du Corriere dello Sport, notamment, sont en permanence dédiées aux erreurs arbitrales. Il règne ainsi un climat où tous les regards sont braqués sur ces pauvres hommes en jaune fluo qui, certes, commettent des erreurs, mais qui portent sur les épaules une pression ahurissante. Ainsi, quand un coach comme Donadoni évite les questions insistantes d’un journaliste de Sky qui voulait absolument lui faire dire que son équipe avait perdu contre la Juve à cause des arbitres, il passe pour une anomalie. Ou pour un saint. Parce que tous les autres (présidents, entraîneurs) tombent dans le panneau, entrent dans le jeu, accusent, et continuent de faire régner cette atmosphère détestable. Il serait temps de prendre un peu de recul et de regarder la vérité en face.

C’est bien beau de se prendre le bec pendant une semaine pour un hors-jeu de 3 millimètres, ou de suspendre des virages pour des chants ou des banderoles (ça, c’est encore un autre débat). Mais le fait est qu’à force de se focaliser sur ce genre de problèmes, on en oublie l’essentiel : faire vivre et rayonner le football italien. Et autant le dire, cette vie est de plus en plus vacillante. Le meilleur club italien, ce même club qui se présentera ce soir avec 20 points d’avance chez un rival direct, est le seul à être encore en lice en Coupe d’Europe. Et même pas en Ligue des champions, compétition où, depuis l’Inter de Mourinho, aucun club transalpin n’a fait mieux qu’un quart de finale. Alors, peut-être que la Juve gagnera la C3. Cela serait une belle bouffée d’oxygène. Mais cela n’enlèvera rien au fait que le football italien vit là de sombres heures. Et qu’il faudrait une sacrée remise en question générale pour sortir du tunnel.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Tant qu'on est en champion's le reste,me me frego !!
Put*in de correcteur, me NE frego
Note : 3
Question suspens pour les 2 premières places, la L1 n'est pas mal non plus..
Juventus Veneto Niveau : District
Je trouve quand même l'article sévère avec la série A.. de l'avis de tous, même de personnes pas forcément férues de foot italien, cette année on voit (un peu) plus de buts et de jeu, ce qui, certes, ne fait pas tout, mais manquait cruellement depuis un moment

Le plus gros problème à mon sens sont les stades vides. Le football est une fête, et quand t'organises une fête et que personne ne vient, ben forcément c'est tout pourri..
volontaire82 Niveau : Loisir
Excellent article.
Le dernier paragraphe, on pourrait d'ailleurs très facilement l'adapter à notre L1. Sauf que nous on a même pas de Donadoni pour faire le 'saint'.
Note : -3
32 scudetti !!!
Ahmed-Gooner Niveau : National
Note : 2
Moi cette saison j'ai regardé beaucoup de matchs italiens qui m'ont carrément régale, y des équipes joueuses (Fio,Roma,Napoli,Torino,Parme) mais qui sont quand même limité pour inquiéter la Juve, qui, gére ce championnat de bout en bout à l’expérience et sans être obligé de mettre des raclés chaque w-e comme le Bayern.

Les matchs cités à titre d'exemples sont à des années lumières de ce qu'a pu proposer la Serie A cette saison, oser la comparaison avec le classico c'est un peu fort, le Milan et la Lazio sont certainement les plus grosses déceptions de la saison non seulement sur le plan national mais européen aussi, c'est normal d'avoir des purges avec ces équipes là.

Mais bon, on est tous d'accord que la Serie A c'est plus ce que c'était, il faut attendre un peu que les équipes (Juve distincte) se stabilisent financièrement et que leurs projets de nouveaux stades soient aboutis, d'ici là, on se contente de se régalé de la particularité du calcio qui est le seul à t'offrir des joueurs comme Totti, Di Natale, Cassano et j'en passe.
pascounet Niveau : DHR
super article
on parlerait de la qualité des stades a l'abandon
20metres entre le but et la tribune derriere
ils leur faudraient un euro ou une coupe du monde pour renover tout ca
parce que la, c'est la misere pour un pays qui kiffe le foot
Message posté par JoséKarlPierreFanFan
Moi aussi j'ai l'impression que le championnat italien baisse. Parfois je le regarde et quand je vois le niveau je me dit "oh putain, que c'est faible". Après j'avoue que je ne comprends pas trop pourquoi...

L'article est intéressant mais ne répond pas à certaines de mes questions. Comme je sais qu'il y'a pas mal de connaisseurs de la Série A, je me permets de les poser sur le forum:

- Pourquoi y'a t il si peu de monde dans les stades alors que c'est un pays passionné de foot? Est ce lié à la crise qui impacte le pouvoir d'achat? Y' a t il des hooligans dangereux qui dissuadent les personnes "normales" d'y aller"?

- Je crois que l'Italie est un pays avec un super identitarisme régional. Du coup, pour les équipes italiennes un match de derby style Lazio/Roma Inter/Milan... doit être plus important qu'un match européen non?

- Franchement, je trouve qu'il y'a beaucoup d'équipes avec très peu d'italiens (et encore parfois on croit que c'est des italiens mais en fait ils sont argentins). En comptant, je constatais qu'il y avait plus de britanniques en PL que d'italiens en SA.... Genre au Napoli, il y a souvent aucun italien dans l'équipe, même chose pour l'Inter. Udinese, Catane, la Samp c'est un peu pareil.
Du coup est ce que les italiens s'identifient à leurs équipes?

- Pourquoi chercher de mauvais étrangers plutôt que de mettre en avant des jeunes? Est ce que c'est parce que le niveau global des jeunes italiens baisse? Pourtant j'ai l'impression qu'ils ont des bons jeunes...


A vôt bon coeur m'sieur dame!


Cela a commencé dès l'arret Bosman. Même si cela n'explique pas tout, la Série A ayant raté un virage à mon sens, il est arrivé en Série A une multitude de joueurs Sud-Américains au profit des jeunes joueurs Italiens.

Et la raison semble simple, l'argent, l'argent, l'argent. Ou comment profiter d'un système bancal pour se faire du fric lorsque l'on est agent de joueur.
Le meilleur exemple selon moi est Vampetta. Ce mec était une chèvre à l'Inter et bien avant d'arriver en Italie d'ailleurs.
N'y avait il pas un joueur Italien de son niveau ? Je me doute que oui, mais cela n'arrangeait pas les intermédiaires qui bien souvent sont de mèche avec les dirigeants de clubs.

Cela a tué le vivier de jeunes joueurs Italiens qui faisait parti des meilleurs au monde durant cette période.
Il n'y a qu'à voir les résultats des sélections Espoir dans les 90's.

Faites une comparaison des joueurs Italiens en CDM 90-94-98 avec 2014-10- et même 2006 !

Une tripotée de grands joueurs qui évoluaient dans de grands clubs avec des responsabilités.
A présent même un joueur du Chievo pourrait avoir sa place en équipe d'Italie.
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
C'est vrai que globalement, le championnat est chiant cette saison, la Roma s'est sabordée avec tout ces matchs nul après leur série de victoire, c'était évident qu'une fois que la Juve prendrait la tête, elle la lâcherait pas, le problème c'est qu'on dirait qu'il y'a un monde d'écart entre la Juve et les autres, et cette même Juve se fait éliminer en poule en LDC.

Le problème c'est surtout toute ces sanctions contre les supporters qui font que beaucoup boycottent le stade par protestation, et puis faut le dire, ça joue pas si bien que ça, quelque éclair par-ci par-là, mais en général, on se fait plutôt chier, le fait que toute ( presque ) les places Européen soit jouée, ça tue le championnat, en dehors de la Juve et la Roma, c'est une inconstance déprimante, le Napoli est capable d'aller se prendre un 3-0 contre l'Atalanta, la Fiorentina, l'Inter et la Lazio on dirait sincèrement qu'ils s'en foutent, on critique souvent la Bundesliga pour son suspense, mais actuellement la Serie A c'est qui se fait de pire à ce niveau-là-
D'un autre cote les magouilles turques ne Sont pas innocentes de l'elimination de la juve.
Milan_forza18 Niveau : CFA
Constat trop sévère là!!
Je regarde la série a depuis plus de 20ans je suis italien donc ceci explique cela!mais en amoureux de foot je mate tous les championnats même des ajaxp-dg.... Mais le constat est trop sévère car plusieurs raison explique cette impression.
1-les médias en France qui sont obnubilés par la 1ère league,des but ok de l'engagement ok,mais où sont les tactiques ,les chants dans les tribunes,les dirigeants on reussit à vendre à l'étranger des droit télévisuel à des montant stratosphérique et canal + nous en fait des tonne sur un but ou la de défense sont complètement larguer ou des gardien sont nul à cahier mais il faut vendre donc on en fait des tonnes!!!!

2-les stades,les 90% sont des années 80,voir d'avant ...le seul récent est le Juventus radium ...90% de remplissage à chaque match!
Lazio désaccord a lotito,la roma les supporters sont présent mais difficile de voir le stade rempli dans un stade de 80.000 place ou si on est dans les virage on ne voit rien dans une époque où on privilégie le confort difficile de remplir un stade obsolètes.
Milan inter les équipe ne tourne cette année, sinon leur moyenne aux milanais tourne entre 50-65000 par saison ou trouvé ca ailleurs ???
La fio moyenne 28000-32000 cette année le stades en accueille 40000,sans tout...
La San Paolo tjrs aussi chaud mais ce public est comme celui de Marseille très très chaud mais veulent tjrs être les premier donc quand ils voient qu'il ne peuvent plus l'être ta un peu moins de monde pour les petit matchs....mais ce soir regarder l'ambiance qu'il va avoir.
Dernière précision les virage fermer pour cause d'insultes à caractère territorial complètement ridicule tue aussi les tifosi.
Mais l'Italie reste les seuls gros championnat à avoir des tifosi,des fumigènes,est cette ferveur de malades!
-je pourrais donnée plein de signe positif à la série a .mais cela va avec le pays est c'est ce qui fait le.charme du calcio jusqu'à aujourd'hui c'est le seul au monde à avoir des famille à diriger de père en fils leur club depuis des annees. donc tous est fait de cycle est la série a malgré tout reste le seul.championnat à avoir une énorme marge de progression dans l'avenir car l'Angleterre est au sommet mais bon ce championnat est carrément surcote, part les matchs du barca bayern réal voir du borussia ou de Atletico qui va mater un villareal-sociedad???? qui mate un mglabach-bayer..? Moi parce que je suis un passionné mais très peu sont comme moi...alors qu'un napoli-fio sonne mieux que les match mentionné ci-dessus!!

La série A reste le seul vrai championnat en Europe!
L'art de tirer des conclusions à partir d'un constat ponctuel. Si l'année prochaine le championnat est très serré, tout le monde aura oublié les affirmations d'aujourd'hui. Alors oui le championnat n'a plus aucun suspens. Mais uniquement parce que la Juve est en passe de battre tous les records et fait une saison "anormale", ce qui fait croire de manière illusoire que ce sont les autres équipes qui sont faibles.

L'Europe. Parlons en. On peu dire ce que l'on veut, mais l'Italie enchaîne poisse sur poisse :
- La Juve sort en poules alors qu'elle était infiniment supérieure à Galatasaray (et largement au niveau du Real) à cause d'une succession d'évènements malchanceux (faire 39 tirs contre dont 18 cadrés contre Copenhague pour au final faire 1-1...)
- Naples écarté de C1 avec 12 points face à un Arsenal à l'époque au top et leader de 1er league, qui se fait ensuite sortir contre Porto dans un match "blague", Porto étant clairement en dessous, mais ayant un maximum de réussite
- la Fio qui sort car elle tombe contre la Juve en 8èmes (cela dit en passant l'Italie offrant la première confrontation en 2 clubs d'un même pays cette saison en coupe d'Europe...)

Je reste persuadé que le foot Italien, contrairement à cet article, va dans le bon sens. L'arrivée des stades de la Roma, du Milan... des équipes qui vont encore se renforcer pour la saison prochaine après avoir fait venir cet été Gomez, Higuain, Tevez...

Et puis il faut aussi avouer que trop de personnes aiment donner leur avis sur la Série A en ayant vu au mieux une dizaine de matchs dans la saison sur les 380 qui ont été joués. Affirmer que la Série A, c'est très faible, OK, mais par rapport à quoi ? A la Liga ? Oui. A la Premier league ? On va dire oui. A la Bundeliga ? Hormis le Bayern... Pour le reste, la Série A est donc encore largement au dessus des championnats Portuguais, Français, Russes...
volontaire82 Niveau : Loisir
Message posté par Milan_forza18
Constat trop sévère là!!
Je regarde la série a depuis plus de 20ans je suis italien donc ceci explique cela!mais en amoureux de foot je mate tous les championnats même des ajaxp-dg.... Mais le constat est trop sévère car plusieurs raison explique cette impression.
1-les médias en France qui sont obnubilés par la 1ère league,des but ok de l'engagement ok,mais où sont les tactiques ,les chants dans les tribunes,les dirigeants on reussit à vendre à l'étranger des droit télévisuel à des montant stratosphérique et canal + nous en fait des tonne sur un but ou la de défense sont complètement larguer ou des gardien sont nul à cahier mais il faut vendre donc on en fait des tonnes!!!!

2-les stades,les 90% sont des années 80,voir d'avant ...le seul récent est le Juventus radium ...90% de remplissage à chaque match!
Lazio désaccord a lotito,la roma les supporters sont présent mais difficile de voir le stade rempli dans un stade de 80.000 place ou si on est dans les virage on ne voit rien dans une époque où on privilégie le confort difficile de remplir un stade obsolètes.
Milan inter les équipe ne tourne cette année, sinon leur moyenne aux milanais tourne entre 50-65000 par saison ou trouvé ca ailleurs ???
La fio moyenne 28000-32000 cette année le stades en accueille 40000,sans tout...
La San Paolo tjrs aussi chaud mais ce public est comme celui de Marseille très très chaud mais veulent tjrs être les premier donc quand ils voient qu'il ne peuvent plus l'être ta un peu moins de monde pour les petit matchs....mais ce soir regarder l'ambiance qu'il va avoir.
Dernière précision les virage fermer pour cause d'insultes à caractère territorial complètement ridicule tue aussi les tifosi.
Mais l'Italie reste les seuls gros championnat à avoir des tifosi,des fumigènes,est cette ferveur de malades!
-je pourrais donnée plein de signe positif à la série a .mais cela va avec le pays est c'est ce qui fait le.charme du calcio jusqu'à aujourd'hui c'est le seul au monde à avoir des famille à diriger de père en fils leur club depuis des annees. donc tous est fait de cycle est la série a malgré tout reste le seul.championnat à avoir une énorme marge de progression dans l'avenir car l'Angleterre est au sommet mais bon ce championnat est carrément surcote, part les matchs du barca bayern réal voir du borussia ou de Atletico qui va mater un villareal-sociedad???? qui mate un mglabach-bayer..? Moi parce que je suis un passionné mais très peu sont comme moi...alors qu'un napoli-fio sonne mieux que les match mentionné ci-dessus!!

La série A reste le seul vrai championnat en Europe!


Un Villareal-Real Sociedad est en tout cas bien plus sympa à regarder que la grande majorité des matchs de Serie A cette saison.

En plus tu cites un Napoli-Fio en fin de coms, soit le 3ème contre le 4ème. Prend le 3ème et le 4ème de Liga et PL et dis moi si Napoli-Fio te fait toujours envie..

Et on en fait des tonnes avec la PL parce que c'est là qu'il y a le plus de spectacle point barre. Les matchs entres gros sont toujours des putins de régal (à part Arsenal-Chelsea à l'aller) et le suspense est tout le temps entier quel que soit le score ou le retard au classement.
Et puis, pas de chant dans les stades, en PL, sérieusement ???
Inter à la vie, à la mort, même si je suis le premier déçu qu'en ce moment c'est plutôt la mort. Mais à mon avis c'est juste un gros coup de mou, sauf peut être au niveau de la formation..
Je plussoie mon collègue ci-dessus. Je crois qu'il faut pas tomber dans le piège de l'analyse instantanée et courtermiste.

Quant un football "en crise" arrive en finale de l'Euro 2012 en battant l'Allemagne, et en demi de la confédérations, on peut relativiser quand même.

Il y a de plus en plus de joueurs étrangers qui viennent en Série (Tevez, Gomez, Higuain, Gervinho), et on peut que s'en réjouir pour nos amis italiens. Quant aux stades vides, faut pas oublier les ultras que la crise économique qui génère de plus en plus de pauvreté et de chômage.

voili voilou
Note : -1
la série c'est horrible à regarder...Les stades hors d'ages, pas de supporter...c'est nul visuellement, et en plus le niveau décline...ça fait vriment championat en lambeaux
Evidemment, cet article ne noircit pas le tableau ... la série A est malade.

J'ai connu l'ambiance survoltée des Juve-Milan et autres affiches entre la fin des années 90 et le début des années 2000 ... mais, désormais, les stades se vident à vue d'oeil, même le derby romain n'affiche pas complet ... affligeant.

soyons clairs, les stades italiens (sauf Turin) sont obsolètes, la sécurité n'est pas garantie ... ... seule la Juve peut se payer des stars désormais, si les choses ne changent pas, les stars vont continuer à quitter le championnat et le niveau continuera à baisser ...
Evidemment, cet article ne noircit pas le tableau ... la série A est malade.

J'ai connu l'ambiance survoltée des Juve-Milan et autres affiches entre la fin des années 90 et le début des années 2000 ... mais, désormais, les stades se vident à vue d'oeil, même le derby romain n'affiche pas complet ... affligeant.

soyons clairs, les stades italiens (sauf Turin) sont obsolètes, la sécurité n'est pas garantie ... ... seule la Juve peut se payer des stars désormais, si les choses ne changent pas, les stars vont continuer à quitter le championnat et le niveau continuera à baisser ...
Evidemment, cet article ne noircit pas le tableau ... la série A est malade.

J'ai connu l'ambiance survoltée des Juve-Milan et autres affiches entre la fin des années 90 et le début des années 2000 ... mais, désormais, les stades se vident à vue d'oeil, même le derby romain n'affiche pas complet ... affligeant.

soyons clairs, les stades italiens (sauf Turin) sont obsolètes, la sécurité n'est pas garantie ... ... seule la Juve peut se payer des stars désormais, si les choses ne changent pas, les stars vont continuer à quitter le championnat et le niveau continuera à baisser ...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 49